Archives par mot-clé : Josué

Forêts : Josué ARUNA, « la RDC compte une mosaïque des zones humides »

En marge de la Journée mondiale des zones humides et la commémoration de la date marquant signature de la Convention de Ramsar, Josué ARUNA, président de la Société civile environnementale et agro rurale du Congo(SOCEARUCO), rappelle depuis le Sud-kivu où il vit, que la RDC est  une mosaïque des zones humides qui malheureusement est à ce jour  sous  diverses menaces d’exploitations. Un défi de taille que doit relever le chef de l’Etat actuel Felix TSHISEKEDI.

Josué Aruna, Activiste de l’environnement et membre de la Société Civile environnementale et Agro rural du Sud Kivu (SOCEARUCO).

Malgré leur importance d’assurer la sécurité alimentaire, la fourniture en eau douce, la séquestration du carbone à l’instar des tourbières réputées pour atténuation des effets du climat, les zones humides de la RDC ne sont pas connues ni inventoriées, ni gérées de manière rationnelle, s’est plaint  le  président de la Société civile environnementale et agro rurale du Congo(SOCEARUCO).

La journée mondiale des zones humides célébrée le 02 février de chaque année, coïncide avec  la date de la signature de la Convention de Ramsar ( Ndlr : un traité intergouvernemental signé par les nations du monde  en 1971 Iran par 157 pays du monde), est une journée de sensibilisation sur la gestion rationnelle des zones humides dans le monde entier, considérés comme des zones prometteuses pour un développement durable. Continuer la lecture de Forêts : Josué ARUNA, « la RDC compte une mosaïque des zones humides »

Conservation : un troupeau d’éléphants en divagation en dehors du parc national d’Upemba

Plus d’une vingtaine d’éléphants se sont évadés du Parc national d’Upenba dans la partie sud de la République démocratique du Congo.  Actuellement ces pachydermes en divagation détruisent tout sur leur passage, notamment les champs. Hier mercredi 29 août, ils ont semé la terreur dans les villages situés entre les secteurs de Tshofwe et Kamalondo, à 25 kilomètres de Ankoro.

Un troupeau d’éléphants dans le Parc national d’Upemba en RDC.

Ne sachant à quel saint se vouer, les villageois ont usé de toute leur force pour disperser ces animaux en déplacement incontrôlé. Ils ont recouru même à l’usage d’armes à feu, témoigne un environnementaliste sur terrain.

Aucune perte en vies humaines n’a été enregistrée. « Un motard les a rencontré en cours de route et il s’est évanoui. Dieu merci, il a été amené plus vite à l’Hopital d’Ankoro, et ses jours ne sont pas en danger », a témoigné Josué Aruna, en déplacement à Ankoro.

La population de ces village lance un cri de détresse à l’endroit des autorités gouvernementales et celles de l’ICCN pour qu’une intervention urgente soit organisée en en vue de ramener ces pachydermes dans leur milieu naturel.

Alfred NTUMBA