Archives par mot-clé : journée

Conservation : La Salonga abrite environ 15 000 bonobos et 1 600 éléphants de forêt

Les résultats d’un inventaire écologique mené dans le Parc national de la Salonga,  entre 2015 et 2018, par un groupe d’institutions de conservation de la biodiversité et de recherche a révélé que ce parc abrite environ 15 000 bonobos et 1 600 éléphants de forêt.

Un bonobo dans le Parc national de la Salonga. (Crédit photo, LuiKotae-T.Nicolon)

Dans un communiqué publié ce jeudi 14 février à Kinshasa, en marge de la célébration de la journée mondiale des Bonobos, l’ICCN et le WWF se félicitent de ces résultats encourageants qui doivent interpeller les décideurs sur l’importance cruciale de protéger ce joyau écologique.

« Cela me remplit de fierté que les divers partenaires de conservation et de recherche se soient réunis pour établir des données de base à jour sur les espèces phares et d’autres espèces difficiles à recenser, ainsi que sur les menaces auxquelles elles font face dans le plus grand parc de forêt tropicale humide du continent africain, permettant ainsi à la direction du parc de surveiller et évaluer de près nos efforts de conservation », a déclaré le Directeur général de l’ICCN, Pasteur Cosma Wilungula. Continuer la lecture de Conservation : La Salonga abrite environ 15 000 bonobos et 1 600 éléphants de forêt

Conservation : Les étudiants de l’UPC sensibilisés sur l’importance de protéger l’éléphant

Plus de deux cents cinquante étudiants de l’Université protestante au Congo (UPC), ont été sensibilisés à l’importance de protéger l’éléphant. C’était au cours d’une conférence-débat organisée ce jeudi à Kinshasa par le Fonds mondial pour la nature (WWF), avec l’appui de l’USAID dans le cadre du projet CAFEC (The Central Africa Forest Ecosystems Conservation ).

Un éléphant dans le Parc national de Loango (crédit photo WWF).

Cette action de sensibilisation s’inscrit dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de l’éléphant, commémorée le 12 août de chaque année. Elle vise à responsabiliser les jeunes étudiants d’aujourd’hui, responsables de demain.

Les informations partagées avec cette catégorie de la population, leur permettent de comprendre les défis à relever dans ce domaine afin d’y apporter des solutions appropriés, chacun en ce qui le concerne, ont expliqué les organisateurs.

« La conservation de la nature est une affaire de tout le monde. La jeunesse de l’Université protestante au Congo est également concernée par tous les problèmes environnementaux qui se posent. Nous avons voulu les impliquer dans la dynamique de sensibilisation concernant la problématique de la conservation des éléphants. Si déjà à partir d’aujourd’hui, ils savent qu’il y’a de sérieux problèmes qui se posent dans l’environnement, ils pourront s’en servir dans la gestion  lorsqu’ils seront aux affaires », a indiqué le chef de programme chargé de la faune à WWF-RDC, Alfred Yoko. Continuer la lecture de Conservation : Les étudiants de l’UPC sensibilisés sur l’importance de protéger l’éléphant

Environnement : Le 20 juin, le monde pense aux réfugiés, la RDC pleure ses forêts

Pendant que le monde célèbre la Journée internationale des Réfugiés, le 20 juin de chaque année, des voix se lèvent pour fustiger la présence de milliers des réfugiés sur le sol congolais, avec une empreinte écologique qui suscite des inquiétudes.  Depuis 1994, la République démocratique du Congo avait au nom de la solidarité internationale accueilli des réfugiés rwandais ayant fuis les exactions du génocide de triste mémoire dans leur pays. Cependant, leur arrivée  sur le sol congolais n’est pas restée sans impact négatif sur les écosystèmes congolais déplore la Société civile environnementale et Agro rural du Sud-Kivu (SOCEARUCO).

Des déplacés internes attendent que le HCR distribue de la nourriture dans un camp à Kibati, Nord-Kivu, 2 décembre 2008. (Crédit Photo, AFP)

Très connu pour son engagement dans la préservation de l’environnement, Josué Aruna, n’a pas attendu la célébration de cette journée pour sonner l’alarme sur ce qu’il qualifie de « catastrophe écologique », causée par les vagues des réfugiés venus spécialement du Rwanda et du Burundi. Continuer la lecture de Environnement : Le 20 juin, le monde pense aux réfugiés, la RDC pleure ses forêts

Santé : Vers l’éradication du paludisme en Afrique

En marge de la journée mondiale du paludisme, le programme mondial de lutte contre le paludisme a mis en lumière sa nouvelle stratégie de lutte contre cette pathologie en Afrique. Avec pour thème, « Prêts à vaincre le paludisme », le collectif de l’organisation mondiale de la santé et ses partenaires ont réitéré leur engagement et dévouement à lutter davantage contre cette pathologie.

La stratégie technique de lutte contre le paludisme 2016-2030 et ses trois objectifs prévoit l’accélération des efforts mise en œuvre dans le contrôle et l’élimination du paludisme, le plan de plaidoyer Action et Investissement pour vaincre le paludisme dans le monde. Elle met un accent sur les Objectifs de développement durable et la cible en vue de mettre fin aux différentes épidémies telles que le paludisme, le sida, la tuberculose et autres maladies tropicales négligées. L’exécution de cette stratégie permettra au finish d’éradiquer la malaria en Afrique à l’horizon 2030. Continuer la lecture de Santé : Vers l’éradication du paludisme en Afrique

Bassin du Nil : vers la signature de l’accord de coopération

Les activités de la commémoration de la 12e journée du Nil ont été lancées ce mardi 20 février à  Addis Abeba, capitale éthiopienne. Le ministre éthiopien de l’eau et de l’électricité, Dr Sileshi Bekele, actuel président du Conseil des ministres du Bassin du Nil, a au cours d’une conférence de presse, indiqué qu’au sein de l’Initiative du Bassin du Nil, l’heure est à la construction d’une institution forte qui fera disparaître l’héritage du colonialisme.

Le ministre éthiopien de l’eau a saisi l’occasion pour faire le point  sur le processus en cours de la signature de l’accord de coopération du Bassin du Nil, qui servira des textes légaux de ce qui deviendra la Commission du Nil, une fois ratifiés par les 11 pays membres.

Actuellement, 6 pays ont déjà signés ces textes à savoir, le Burundi, le Rwanda, l’Ethiopie, l’Ouganda, le Kenya et la Tanzanie.
En dépit de la signature de cet accord, la Tanzanie, Le Rwanda et l’Ethiopie, l’ont déjà ratifié. Continuer la lecture de Bassin du Nil : vers la signature de l’accord de coopération