Archives par mot-clé : Juristrale

Cameroun : Juristrale forme des magistrats et cadres des services de contrôles sur le SOP

L’ONG JURISTRALE a organisé un atelier de formation des enquêteurs, magistrats et procureurs sur les procédures d’utilisation normalisées SOP (Standard Operating Procedures), le lundi 27 aout à Yaoundé, capitale de la République du Cameroun. Cet atelier organisé en collaboration avec African Wildlife Foundation (AWF), avec le financement de la Fondation Philanthropia, visait la diffusion de ces procédures compilées en juillet 2018 dans un manuel produit par Juristrale dans le cadre d’une mission de consultance pour le compte d’AWF.

Ce manuel a pour objectif de faire ressortir clairement les différentes étapes de la procédure ainsi que les délais y indiquées et de proposer des actions et stratégies afin de booster les enquêtes et de rendre plus efficace les poursuites judiciaires contre les crimes fauniques au Cameroun.

Pour les organisateurs, le travail de la compilation été édicté par le constat selon lequel le Cameroun, comme beaucoup d’autres pays d’Afrique en général et ceux du Bassin du Congo en particulier, fait face à une montée en puissance des différentes formes de la criminalité faunique., un fléau qui menace gravement sa riche biodiversité. Continuer la lecture de Cameroun : Juristrale forme des magistrats et cadres des services de contrôles sur le SOP

Conservation : sensibilisation des habitants de Bunia à la protection des espèces de faune sauvage

L’Ong JURISTRALE a sensibilisé les habitants de Bunia, à la protection des espèces emblématique de la RDC, notamment l’éléphant et l’Okapi. Le cortège, composé d’une quarantaine des motocyclistes, d’un véhicule de la coordination provinciale de l’environnement et d’un véhicule de la Police Nationale, est passé sur les principales artères du Chef-lieu de la Province de l’Ituri, le vendredi 13 octobre 2017, avec le message Stop à la tuerie des éléphants, et Stop au commerce de l’ivoire.

Caravane motorisée organisée pour sensibiliser les habitants de Bunia à la protection des éléphants ( Photo, Juristrale)

« Nous avons souhaité sensibiliser la population et les autorités sur la question de la protection de l’espèce éléphant. Il était important de commencer par Bunia parce que l’on constate ici, le trafic illicite des spécimens de l’éléphant notamment l’ivoire et la viande de l’éléphant », a expliqué le Chargé de Programme de JURISTRALE, Fiston MWANGE.

Selon les organisateurs, ces messages forts ont bien été perçus par les habitants de Bunia, d’autant plus que c’était la toute première fois qu’ils soient mis au parfum que l’éléphant était intégralement protégé. Et que la loi prévoit des sanctions sévères contre tout celui qui la violerait. « Il était important de pouvoir sensibiliser les populations et de vulgariser la loi relative à la conservation de la nature, laquelle renforce le régime répressif des infractions sur la faune avec des peines pouvant aller jusqu’à 10 ans de servitude pénale », peut-on lire dans la communication de JURISTRALE.

Impliquer les étudiants dans la conservation

Sensibilisation des étudiants de Bunia sur la loi portant conservation de la nature ( photo, juristrale)

Outre les actions fortes visant à démanteler des réseaux criminels, JURISTRALE et ses partenaires ont choisi pour cible les étudiants de Bunia. A en croire les organisateurs, ce choix est justifié par le fait que les étudiants sont des futures élites du pays et des meilleurs relais d’opinion auprès de qui il faut transmettre des connaissances législatives dans le domaine de l’environnement, afin de les aider à contribuer à la conservation de la nature et à la lutte contre tout type de criminalité liée à la faune. Les étudiants de l’Université de Bunia (UB), et de l’Université Shalom de Bunia (USB), ont été informés de l’existence de la loi n°14/003 du 11 février 2014 relative à la conservation de la nature, le lundi 16 octobre 2017.

En effet, la RDC est un sanctuaire de plusieurs espèces sauvages de faune et de la biodiversité. Pour les protéger, elle s’est dotée d’un arsenal normatif et réglementaire assez important. Le pays a signé plusieurs conventions dont la CITES. Paradoxalement, diverses formes de criminalité dont le braconnage, le commerce illicite des espèces protégées et autres produits de la faune ont pris des proportions inquiétantes.

Rappelons que ces  activités ont été organisées dans le but de commémorer la Journée internationale de l’éléphant, célébrée le 12 aout de chaque année. Elles ont connu la participation de l’USAID, l’UE, la WCS et l’ICCN (RFO).

 

Alfred NTUMBA

 

Biodiversité : une dizaine de kilogrammes d’Ivoire saisie à Kinshasa

Une dizaine de kilogrammes d’ivoire a été  saisie ce vendredi, 14 avril à Kinshasa. Cette quantité d’ivoire a été découvert dans un atelier de fabrication des objets en ivoire appartenant aux quatre sujets dont les identités n’ont pas encore été révélé.

Ce coup de filet de l’Institut congolais pour la Conservation de la nature ( ICCN) appuyé par  la Police nationale congolaise a été rendu possible grâce au travail d’une équipe restreinte qui était sur les traces de ces trafiquants depuis plusieurs jours.

Selon les informations parvenues à la Rédaction d’Environews, le stock saisi et les personnes arrêtées  sont entre les mains des autorités policières. Les investigations se poursuivent afin de remonter la filière, et une procédure judiciaire a même été initié pour les coupables soient punis conformément aux prescrits de la loi sur la conservation de la nature.

Rappelons que cette opération vient de renforcer celle menée le 14 mars dernier par les Parquets Généraux de Kinshasa au marché Bikeko à la place royale. Cette opération a favorisé l’ouverture de deux dossiers  judiciaires encours.

Le WWF félicite les autorités congolaises pour cette nouvelle vague d’arrestations et espère que ces actions vont contribuer à la fermeture du marché de l’ivoire à Kinshasa.