Archives par mot-clé : Kasaï

Environnement : Georges Wally Kawaya, « l’Homme est l’ennemi de l’environnement à Tshikapa »

A l’occasion de la journée mondiale de l’environnement célébrée chaque 05 juin, le géographe Wally Kawaya, dénonce depuis la ville de Tshikapa où il vit, un comportement fâcheux de la population de sa région à l’égard de l’environnement. Des actes contraignants aux normes de protection et de préservation de l’environnement qui restent impunis par l’Etat congolais.

Kasaï n’a ni parc, ni réserves 

Le Kasaï ne regorge d’aucune aire protégée, cela n’est pas une raison, pour ce géographe de  ne pas sensibiliser les populations de cette région aux notions de préservation de l’environnement, qui restent méconnues de la population Kasaïenne, « L’homme de Tshikapa ne respecte pas l’environnement », souligne-t-il. Continuer la lecture de Environnement : Georges Wally Kawaya, « l’Homme est l’ennemi de l’environnement à Tshikapa »

Alimentation : Les agences de l’ONU lancent un appel d’urgence pour prévenir la famine dans le Kasaï  

Les trois agences des Nations unies ont lancé un appel d’urgence au gouvernement congolais pour agir en faveur des populations dans l’espace Kasaï. Dans un communiqué publié le 17 janvier 2018, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’UNICEF et le Programme alimentaire mondial (PAM) – disent que le temps presse pour sauver des centaines de milliers de vies en République démocratique du Congo.

Les agriculteurs qui ont fui leurs villages à cause du conflit ont raté trois saisons agricoles successives. Cela a laissé les gens avec presque rien à manger. L’aide alimentaire ne parvient pas à combler le vide. Seulement 400 000 des 3,2 millions de personnes souffrant d’insécurité alimentaire grave au Kasaï ont reçu une aide en Continuer la lecture de Alimentation : Les agences de l’ONU lancent un appel d’urgence pour prévenir la famine dans le Kasaï  

Santé : les violences dans le Kasaï menacent la vie de près de 400.000 enfants

Près de 400.000 enfants sont menacés de malnutrition aiguë  dans la province du Kasaï au centre de la République démocratique du Congo, a annoncé l’Unicef, ce mercredi 24 mai.

Les troubles qui secouent cette partie du pays ont sérieusement perturbé ces derniers mois l’assistance destinée aux enfants, alors que 400.000 d’entre eux seraient menacés de malnutrition aiguë sévère, a prévenu l’UNICEF.

Les infrastructures sanitaires critiques ne sont plus opérationnelles en raison des affrontements. Rien que dans la province du Kasaï Central, plus du tiers des centres de santé ont été forcés de fermer à la suite de pillages, ou en raison de problèmes de sécurité pour le personnel, ou encore du manque de fournitures médicales, privant ainsi les enfants de services essentiels et de médicaments.

« Ces enfants sont parmi les plus vulnérables du pays et maintenant ils font face à une crise imminente si l’accès aux services de base n’est pas rétabli rapidement », a déclaré la Directrice régionale de l’UNICEF pour l’Afrique occidentale et centrale, Marie-Pierre Poirier. « Sans soins de santé adéquats, sans accès à la nourriture et à l’eau potable, la vie de centaines de milliers d’enfants est menacée », a-t-elle martelé.

La situation nutritionnelle des enfants est particulièrement préoccupante, car l’insécurité fait qu’il est difficile pour la population locale de cultiver leurs champs. Huit zones de santé dans cette partie du territoire ont été mises en alerte nutritionnelle depuis l’intensification du conflit en août 2016.

Avant même la dernière vague de violence, les provinces du Kasaï étaient parmi les plus pauvres du pays. Plus d’un enfant sur dix meurt avant l’âge de cinq ans en raison du manque de soins de santé adéquats. La moitié des enfants souffrent de malnutrition chronique ou de retard de croissance. Au cours des derniers mois, les affrontements dans la région ont exacerbé cette situation.

« Notre priorité au cours des prochaines semaines est d’atteindre des milliers d’enfants gravement malnutris qui ne peuvent plus être soignés dans les centres de santé qui ont été détruits », a déclaré le Représentant intérimaire de l’UNICEF en RDC, Tajudeen Oyewale.

L’UNICEF a besoin de 40,2 millions de dollars pour sa réponse d’urgence dans le Kasaï.

 

Alfred NTUMBA