Archives par mot-clé : Kinshasa

Conservation : 60 kilos d’ivoire d’éléphant saisis à Kinshasa

60 kilogrammes d’ivoire d’éléphants ont été saisis ce jeudi 20 décembre à Kinshasa par les éléments de l’ICCN (Institut Congolais pour la Conservation de la Nature), en collaboration avec CONSERV CONGO et la CITES. Au cours de cette opération d’infiltration contre la vente et la commercialisation de l’ivoire, deux suspects ont été également appréhendés et arrêtés.

L’ivoire taillé saisi à Kinshasa. (Crédit photo, Conserv Congo)

Les deux suspects dont les identités ne peuvent être dévoilées à ce stade à cause du principe de la présomption, font partie d’un grand syndicat de marchands d’ivoire situé en RDC et à Kinshasa en particulier. Ils ont été arrêtés après une organisation orchestrée et dirigée par CONSERV CONGO, une organisation locale dont l’objectif est de combattre la criminalité faunique.

« Nous souhaitions récupérer un colis beaucoup plus volumineux mais, grâce à Dieu, nous avons procédé à une arrestation car chaque pièce d’ivoire représente un éléphant mort », a déclaré Augustin Ngumbi Amuri, Directeur de la Coordination de la CITES en RDC. Continuer la lecture de Conservation : 60 kilos d’ivoire d’éléphant saisis à Kinshasa

FORETS : CLÔTURE DU FORUM SUR LA BONNE GOUVERNANCE FORESTIÈRE EN RDC

C’est sur une note satisfaisante que s’est clôturé le forum des parties prenantes sur la gestion durable des forêts et le développement des réformes de gouvernance forestière , organisé par la CEFDHAC (Conférence sur les Écosystèmes forestiers d’Afrique Centrale),  du 6 au 8 décembre à Kinshasa.

Cette rencontre qui a réunis les experts de différents secteurs, a permis l’aboutissement d’une note de contribution à la définition des stratégies de la gestion durable des forêts de la RDC. Au cours de ces travaux, un consensus sur les réformes du secteur forestier en cours a été trouvé, et le mémo adressé aux futurs décideurs du pays afin de préserver et gérer durablement les forêts congolaises a été adopté.

« Il était question pour nous d’être concret en produisant des livrables concrets, parmi lesquels il y’a la note de contribution des parties prenantes, mais aussi le mémo adressé aux candidats députés nationaux et présidents de la république », a déclaré Ngoy Isikimo, président national du CEFDHAC. Continuer la lecture de FORETS : CLÔTURE DU FORUM SUR LA BONNE GOUVERNANCE FORESTIÈRE EN RDC

FORETS : UN FORUM NATIONAL DE LA CEFDHAC SUR LA BONNE GOUVERNANCE FORESTIÈRE EN RDC

En vue de contribuer à la définition des stratégies de gestion durable des forêts et au consensus minimum sur les reformes du secteur forestier en cours, les acteurs de la société civile, les partenaires au développement et ceux des institutions gouvernementales ont entamé des discussions pour le relever le défi de gestion et de la bonne gouvernance des ressources forestières, ce jeudi 06 décembre à Kinshasa.

Durant 3 jours, il sera question de partager les états des lieux des aspects de la gestion durable et de gouvernance forestière en RDC, consolider les informations pertinentes sur les initiatives de contributions aux réformes en cours, produire une note de contribution en terme de consensus, ainsi formuler les recommandations dans la perspective de gestion durable des forêts en RDC aux décideurs présents et futurs.

Pour le Président de la CEFDHAC-RDC (Conférence sur les Écosystèmes forestiers d’Afrique Centrale), Bienvenu Ngoy Isikimo, ce forum devra produire de réflexions sur la gestion durable des forêts, les acquis et le bilan, et le développement des reformes en cours portant entre autre sur la politique forestière, la révision du code forestier et l’aménagement durable des forêts. Continuer la lecture de FORETS : UN FORUM NATIONAL DE LA CEFDHAC SUR LA BONNE GOUVERNANCE FORESTIÈRE EN RDC

Climat : Le changement climatique, un risque « extrême » pour deux tiers des villes africaines

« Les menaces liées au changement climatique font peser un risque « extrême » aux deux tiers des villes africaines, en raison de la hausse de la population et d’infrastructures médiocres», a révélé un rapport émanant du cabinet de conseil Verisk Maplecroft. Ce même rapport met en garde sur la vulnérabilité économique au changement climatique, qui concerne tout particulièrement les grandes villes africaines.

Une vue de la ville de Kinshasa, prise depuis Brazzaville (Photo, Alfred Ntumba/Environews)

Selon ce rapport, la part du PIB en Afrique concernée par ce « risque extrême » pourrait passer de 895 milliards de dollars aujourd’hui à plus de 1397 milliards de dollars en 2023.

Certaines des villes les plus peuplées de la planète, comme New Delhi, Bombay, Mexico, Karachi, ont également un « risque élevé » de voir le changement climatique infliger des dommages à leurs économies et leurs populations , à l’opposé de la ville de Glasgow, de Belfast, d’Edimbourg, de Rouen, de Renne et d’Hanovre. Continuer la lecture de Climat : Le changement climatique, un risque « extrême » pour deux tiers des villes africaines

Forêts : Formation des experts de la société civile en suivi des clauses sociales

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) a  procédé au lancement  d’un atelier de formation des experts de la société civile sur la facilitation et le suivi des accords des clauses sociales en République démocratique du Congo, ce vendredi 09 novembre à Kinshasa.  Une formation qui s’inscrit dans le cadre de la révision des stratégies nationales de WWF qui a pris une orientation particulière d’appuyer la société civile en renforçant ses capacités à mettre en œuvre des actions pour le développement socio-économique, et celles liées à la conservation de la biodiversité en RDC.

Au de-là de leurs multiples fonctions écologiques de production, de régulation et de soutien aux cycles vitaux, les forêts de la RDC jouent également un rôle socio-économique essentiel pour une partie importante des populations, car elles fournissent des moyens de subsistance à plus de 40 millions de personnes. Une gestion durable de celle-ci se veut un impératif, incontournable afin de permettre un climat social paisible entre les communautés locales et les entreprises qui exploitent ces forêts.

« Nous sommes convaincu qu’une exploitation durable en RDC est possible, et peut contribuer au développement socio-économique du pays, mais aussi à  celle des communautés locales et des peuples autochtones qui vivent dans les périphéries des concessions forestières », a déclaré Bruno Perodeau, responsable  du programme conservation  au WWF-RDC. Continuer la lecture de Forêts : Formation des experts de la société civile en suivi des clauses sociales

Conservation : 850 mille dollars d’International Narcotics and Law Enforcement alloués à AWF pour lutter contre le trafic de faune en RDC

Huit cent cinquante mille dollars  américains est le montant alloué au projet de renforcement des capacités institutionnelles pour lutter contre le trafic d’espèces sauvages en RDC. Ce projet financé par International Narcotics and Law Enforcement (INL), a été lancé ce jeudi 18 octobre, à Kinshasa.

Un troupeau d’éléphants dans le parc d’Upemba en RDC.

Le projet vise à renforcer les capacités des organes de justice pénale, notamment l’ICCN et la magistrature, ainsi que les autres organes de contrôle comme la DGDA, et autres dans la lutte contre la criminalité faunique. Ces institutions devront être dotés de matériels nécessaires devant aider dans la réalisation des investigations de qualité pour des poursuites efficaces.

« Nous allons essayer d’être pragmatiques dans ce projet. Nous allons appuyer l’ICCN ainsi que tous ceux qui agissent dans ce secteur de l’application de la loi, afin que les criminels soient arrêtés et poursuivis », a indiqué le Directeur pays d’AWF, Cléo Mashini. Continuer la lecture de Conservation : 850 mille dollars d’International Narcotics and Law Enforcement alloués à AWF pour lutter contre le trafic de faune en RDC

Salubrité : Les volontaires de Greenpeace sensibilisent par les actes à Kinshasa

Ils étaient une vingtaine, ces jeunes volontaires de Greenpeace Afrique, à prendre d’assaut, les installations de la FIKIN (Foire Internationale de Kinshasa), ce samedi 01 septembre dans la matinée. Munis de matériels d’assainissement, ces jeunes se sont livrés au ramassage des déchets plastiques éparpillés dans ce site qui accueille actuellement l’édition 2018 de ses fêtes foraines.

Les jeunes volontaires de Greenpeace en plein assainissement des espaces à la FIKIN.

Gants de protection, masque anti poussière, et sac poubelle à la main, ces jeunes volontaires visiblement déterminés se sont intéressés beaucoup plus aux déchets plastiques qui traînaient ici et là dans l’enceinte de la FIKIN. Mais, le choix de cet espace public pour cette première action ne relève pas du hasard.

«Nous avons choisi la FIKIN parce que c’est un site public géré par le Gouvernement. Et nous avons profité de l’engouement des visiteurs, pour les sensibiliser sur les méfaits des déchets qu’ils produisent, surtout les bouteilles et autres emballages plastiques. Plus ces déchets s’entassent, plus ils peuvent nous créer de maladies », a indiqué Sonia Kuntonda, jeune volontaire. Continuer la lecture de Salubrité : Les volontaires de Greenpeace sensibilisent par les actes à Kinshasa

Pollution : AFRIGRES sensibilise sur les méfaits des produits chimiques sur la santé et l’environnement  

L’Ong African Green Society (AFRIGRES) en collaboration avec IPEN, a sensibilisé ce jeudi 30 août les acteurs publics, privés, la société civile et les étudiants sur l’impact négatif des produits chimiques dans l’industrie électronique sur la santé et l’environnement.

Cette rencontre visait surtout les personnes qui travaillent dans les institutions publiques mais également privée afin qu’elles soient informées du danger que présentent les produits chimiques exposés par les industries qui fabrique les semi-conducteurs, les écrans LCD, et autres appareils téléphoniques.

Selon le coordonnateur de cet ONG, Papy Mola,  ces produits chimiques polluent l’environnement par voie de conséquence ils polluent les eaux, les sols et mettent en péril les écosystèmes. « C’est une première activité que nous avons organisé en ce sens. Nous luttons pour que la pollution soit bannie de notre pays  et que les industrielles puissent arrêter de polluer notre terre et notre sol », a-t-il déclaré. Continuer la lecture de Pollution : AFRIGRES sensibilise sur les méfaits des produits chimiques sur la santé et l’environnement  

Environnement : FPP se félicite du renforcement des capacités des acteurs sur le droit de l’Homme et des peuples

Après deux jours d’intenses travaux, qui ont abouti à la production d’une feuille de route assortie de grandes actions à mener dans la suite du programme, l’ONG Forest People Program se félicite de résultats obtenus, lors de la formation sur les techniques de rédaction du rapport alternatif auprès de la Commission Africaine de droit de l’Homme et des peuples, organisée à Kinshasa.

« De tels opportunités pour nous, on doit les capitaliser, pas pourcontredire le rapport du gouvernement, mais plutôt pour apporter des informations fiables, pouvant aider notre gouvernement à atteindre les objectifs et mieux faire le suivi de ses accords signés », a déclaré Chouchouna Losale, chargée de programmes au sein de CFLEDD.

A l’issue de présentations théoriques, des séances pratiques ont été organisées afin de permettre aux apprenants de bien assimiler la matière apprise. « Nous avons abouti à la production d’une feuille de route, qui renferme de grands axes devant nous permettre à bien orienter la suite du processus, à savoir l’obtention du statut d’observateur, la mise en place d’un cadre permanent de dialogue avec le gouvernement, et la participation à la session prochaine de la Commission Africaine du mois d’Avril 2019 », a indiqué Nadia Mbanzidi. Continuer la lecture de Environnement : FPP se félicite du renforcement des capacités des acteurs sur le droit de l’Homme et des peuples

RD Congo : 86%  des congolais ont une préoccupation pour l’environnement (étude)

Une étude menée au mois de février dernier par Target, un cabinet d’etudes et recherches, et publié récemment à Kinshasa, révèle que l’environnement est une préoccupation pour la grande majorité des Congolais (86%). Cela est remarquable au niveau de toutes les tranches d’âge, de sexe, d’occupation et provinces.

L’étude a consisté à demander à un échantillon répartis à travers les 26 chefs- lieux des Provinces de la République démocratique du Congo, si l’environnement constitue une préoccupation pour eux. A ce niveau pas seulement de déterminer la proportion des congolais qui sont préoccupés par mais aussi de ressortir les raisons pour lesquelles ils préoccupent. Continuer la lecture de RD Congo : 86%  des congolais ont une préoccupation pour l’environnement (étude)