Archives par mot-clé : lancement

Kinshasa : les médias d’information en ligne (MILRDC) augure une nouvelle l’ère du numérique en RDC

La corporation des maisons de presse en ligne regroupées au sein d’une plateforme dénommée « Medias d’information en ligne de la RDC (MILRDC) » a procédé à la sortie officielle de cette jeune structure, ce vendredi 16 juin à Kinshasa. 

Composée à ce stade de 14 membres effectifs formant une communauté active de plus de 4 millions de personnes dont environs 65% de congolais, cette plateforme vise la promotion de l’accès à l’information en ligne pour tous.

Le MILRDC regroupe en son sein des organes d’information générale et thématique tel ENVIRONEWS RDC, qui est un média spécialisé dans l’information environnementale.

Pour le fondateur et ancien Recteur de l’Institut facultaire des sciences de l’information et de la communication (IFASIC), le Professeur Malembe Ntamandiak, cette action initiée par les anciens étudiants de cette grande institution de formation de Journalistes, est un motif de fierté.

« Je suis très fier de me rendre compte que ce sont des jeunes qui ont été formés par l’IFASIC et qui ont pu maîtriser aujourd’hui beaucoup d’éléments concernant la gestion de l’information et de la communication. J’espère que tout ce qui a été dit sera matérialisé.  Car, le problème du congolais n’est celui de la compétence. Vous avez fait la preuve de compétence. Mais c’est le manque de volonté  pour réaliser les objectifs prévus. Vous avez créé une Association. Pour qu’elle vive, il faut des cotisations. Beaucoup d’associations au Congo meurent parce que les fondateurs ne cotisent pas. Je souhaite que vous assumez vos responsabilités jusqu’au bout. Si non, toutes ces belles idées ne serviront à bien. Bonne chance ! », a-t-il déclaré avant de couper le ruban symbolique, signe du début effectif des actions de cette jeune plateforme.

« J’ai trouvé une invitation sur ma table et je me suis demandé pourquoi moi. En venant ici, j’ai compris. En fait, c’est le village. On voulait inviter le Grand-père. Et j’ai trouvé dans la salle l’arrière Grand-père. Et j’ai compris que c’est le retour au village. Les enfants voulaient que les ancêtres voient leurs produits. Nous sommes contents. Cette invitation veut dire : venez nous voir et préparez la maison pour que nous puissions revenir avec notre richesse. Le Grand-père et l’arrière Grand-père disent : oui, vous pouvez revenir au village. […] pour que les petits frères bénéficient de votre expérience ». A déclaré l’actuel Recteur de l’IFASIC, le Professeur Rigobert Munkeni.

L’association des médias en ligne se veut un apport incontournable au secteur médiatique congolais, lequel connait une asphyxie due à la précarité et au manque du professionnalisme.

 

Alfred NTUMBA

Forêt : l’Union européenne lance le projet Citizen Voices for Chage (CV4C)

La Délégation de l’Union Européenne en RDC a procédé ce mercredi, 26 avril, au lancement d’un nouveau projet collaboratif Citizen Voices for Change (CV4C) sur l’observation indépendante des forêts du Bassin du Congo pour améliorer la transparence et la redevabilité.
Continuer la lecture de Forêt : l’Union européenne lance le projet Citizen Voices for Chage (CV4C)

Bassin du Congo : les pays membres lancent le Fonds bleu

Après l’annonce faite lors de la 22ème Conférence des Partis sur le changement climatique (Cop22), à Marrakech par le Président de la République du Congo, Denis Sassou Ngwesso, les 12 pays membres du Bassin du Congo sont passés de la parole à l’acte en lançant officiellement ce jeudi 09 mars à Oyo (Congo – Brazza), le Fonds bleu pour le Bassin du Congo dont l’objectif est de doter la sous-régions des moyens nécessaires pour subventionner les projets qui permettront de préserver le 2ème poumon vert de la planète et ses 220 millions d’hectares de forêts.


Ce fonds sera alimenté par des cotisations et subventions des pays membres et autres partenaires de la sous-région. Certains pays africains notamment, l’Angola, le Burundi, le Gabon, le Congo Brazza, la République démocratique du Congo, le Tchad, la Zambie, la Tanzanie, le Maroc, le Rwanda, le Cameroun et la Guinée Equatoriale ont décidé de s’associer à ce noble projet.

Des subventions à hauteur de 100 millions d’euros sont attendues chaque année et devront être mises en œuvre pour l’atteinte des objectifs définis par ce fonds, précise la note de présentation de l’initiative.

Le Fonds bleu pour le Bassin du Congo vise premièrement la préservation des forêts et des eaux du Bassin du Congo, et l’aide des populations à accéder à une meilleure qualité de vie, précise un communiqué de la Fondation Brazzaville, cité par jeune Afrique. « L’objectif autour de cette initiative est de construire des projets capables de soutenir l’économie des Etats membres », a expliqué le Premier ministre congolais, Clément Mouanda.

L’initiative fait suite à un constat lié à la dégradation écologique du Bassin du Congo qui couvre près 4 millions de Km2, partagé par plusieurs pays et peuplé par environ 93 millions d’habitants.

Les projets éligibles aux financements du fonds bleu, sont ceux qui contribueront à l’amélioration des voies navigables, la construction des petits barrages hydroélectriques, le renforcement des systèmes d’irrigation des sols, le développement de la pêche, de la pisciculture, de l’aquaculture et de l’écotourisme.
Jennifer Labarre