Archives par mot-clé : ministre

Angola : Alerte contre la pollution de l’air due à la sécheresse

La population se doit d’adopter de bonnes pratiques environnementales en vue d’empêcher des maladies respiratoires qui pourraient subvenir de temps en temps au cours de ces 3 prochains mois. Cette alerte a été lancée par la Ministre de l’Environnement de l’Angola, Paolo Francisco.

Dans cette période de l’année qui part du 15 mai au 15 juillet, les risques de pollutions sont souvent hauts à cause notamment de la combustion anarchique, qui provoque l’émission de particules solides et liquides, en plus des substances biologiques qui détériorent, sérieusement, la qualité de l’air, informe le ministère dans un communiqué.

« C’est exactement dans cette période de l’année, que l’on enregistre l’occurrence de plusieurs maladies respiratoire comme, la pneumonie, l’asthme, la grippe, la conjonctivite, la bronchite asthmatique chez les adultes, mais surtout chez les enfants », renseigne ce communiqué.

Pour prévenir ce désastre, la Ministère de l’Environnement invite toutes les communautés à des pratiques de durabilité environnementale, afin de préserver non seulement la qualité de l’air, mais surtout celle de l’eau, denrée devenue plus rare pendant cette période de Cacimbo.

La République d’Angola reste engagée dans la lutte contre toutes formes de pollutions en réduisant leurs impacts par le développement de l’économie verte. Le pays s’implique davantage dans la production d’une législation spécifique relative au Pollueur-payeur à plusieurs niveaux de contamination d’une part, et d’autre part, des documents relatifs au Plan national de Qualité de l’Eau, de l’Air et du Sol, en partenariat avec d’autres secteurs.

 

Alfred NTUMBA

Nord-Ubangi : Jean-Louis Koyagialo succède à Junior Wassa au ministère provincial de l’environnement

Nommé à la tête du ministère provinciale de l’Environnement, Affaires foncières et mines, Jean-Louis Koyagialo te Gerengbo a pris les commandes de ce ministère stratégique de la nouvelle province du Nord Ubangi. Il succède à Junior Wassa Ahoziala, qui a géré depuis 2016, le ministère de l’environnement et Fonction publique de cette province démembrée. La cérémonie de remise et reprise a eu lieu ce samedi 24 mars, à Gbadolite, chef-lieu de la province du Nord-Ubangi.

Jean-Louis Koyagialo, Ministre de l’Environnement, des Affaires foncières et des Mines du Nord Ubangi.

Tout en saluant l’action de son prédécesseur, et rémerciant le gouveneur pour sa confiance, ce Licencié des sciences de l’environnement de l’Université de Kinshasa, vient à la tête de ce ministère avec une vision bien clairement établie.

« Notre vision  à la tête de ce ministère est bien celle du président de la République incarnée dans le programme d’actions du gouvernement provincial présenté par  Madame la gouverneur depuis 2016. Nous venons apporter notre expertise au service de la province », a déclaré ce fils du terroir. Continuer la lecture de Nord-Ubangi : Jean-Louis Koyagialo succède à Junior Wassa au ministère provincial de l’environnement

Climat : Brazzaville acceuillera la conférence extraordinaire des ministres de l’Environnement et des finances de la CEEAC et de la Communauté de l’Afrique de l’Est

Le Centre de Conférence de Kintélé (Brazzaville), acceuillera du 3-5 octobre 2017, la Conférence extraordinaire des ministres de l’Environnement et des Finances de la CEEAC et de la Communauté de l’Afrique de l’Est.

Selon un communiqué émis à ce sujet, cette conférence sera focalisée sur l’accélération de l’opérationnalisation climat du Bassin du Congo, du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo, le Fonds pour l’Economie verte en Afrique centrale, ainsi que sur la position commune de la sous région, face à la COP23.

« De façon spécifique, il sera question d’adopter  la position commune et la Déclaration de Brazzaville sur l’accélération de l’opérationnalisation de la Commission climat du Bassin du Congo sur le plan politique, le plan d’opérationnalisation du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo et du Fonds pour l’Economie Verte en Afrique centrale sur le plan financier, le projet des outils de fonctionnement et le plan d’action de la Commission climat du Bassin du Congo sur le plan institutionnel et organisationnel et les programmes/projets sectoriels de développement de l’économie bleue sur le plan technique« , précise ce communiqué.

La conférence de Kintélé, s’inscrit dans le cadre, entre autres, de la mise en œuvre de l’Accord de Paris, et de la Déclaration des Chefs d’Etats africains adoptée le 16 novembre 2016 à Marrakech, en marge de la COP22.

Elle bénéficiera de l’appui technique du Secrétariat général de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), du Secrétariat général de la Communauté de l’Afrique de l’Est et du Secrétariat Exécutif de la Commission des Forêts d’Afrique centrale (COMIFAC).
Alfred NTUMBA