Archives par mot-clé : Mpanano

JME : l’OCEBCO invite le gouvernement de la RDC à accroître le taux d’accès à l’eau potable

En marge de la  journée mondiale de l’eau célébrée le 22 mars de chaque année, le président de  l’observatoire central du bassin du Congo (OCEBCO) Roger MPANANO,  a saisi cette occasion pour inviter le gouvernement de la RDC à doubler  les efforts afin que la desserte en eau potable passe à plus de 50% dans les dix prochaines années.

Roger MPANANO, président de l’OCBCO

Ne laisser personne de côté, c’est le thème retenu en 2019 pour célébrer la journée mondiale de l’eau. Pour l’OCEBCO il y a lieu à ce jour de féliciter le gouvernement de la RDC pour des avancées significatives  accomplies dans  la desserte en eau potable.

«  Nous devons être conscients pour reconnaitre  que le gouvernement de notre pays a fournis des efforts énormes dans le secteur de la desserte en eau potable. Avant les chiffres étaient alarmants, mais actuellement nous avons atteint 32%. C’est une bonne nouvelle et nous demandons l’Etat à aller toujours de l’avant pour atteindre plus de 50% avant la prochaine décennie. C’est ainsi que nous ne laisserons personne de côté », a déclaré le président de l’OCEBCO

S’agissant de l’OCEBCO, il sied de souligner que  c’est une ASBL créée en RDC par Roger MPANANO, Alain NGULUNGU et Elikya SABWE.  Cette association s’est assignée comme  missions, celle  de mettre en place un cadre de concertation  des acteurs pour la protection des eaux du bassin du Congo et celle de concrétiser les démarches entreprises par le gouvernement de la RDC et ses partenaires pour prévenir les risques qui peuvent découler de la mauvaise gestion des eaux du bassin du Congo. Continuer la lecture de JME : l’OCEBCO invite le gouvernement de la RDC à accroître le taux d’accès à l’eau potable

Eau : Le projet Transaqua, complicité ou incompétence du gouvernement congolais ?

La vague provoquée par le projet de transfèrement des eaux du fleuve Congo vers le lac Tchad est loin d’atteindre la terre ferme. La question est presque sur toutes les langues. Le silence observé par le gouvernement et son absence aux assises organisées souvent sur cette question, inquiète plus d’un. Des langues se délient pour fustiger ce silence coupable ou qui cache quelque chose dans ce dossier. Comme qui dirait, qui ne dit mot, consent.

Une vue de la ville de Kinshasa, prise depuis Brazzaville (Photo, Alfred Ntumba/Environews)

« Il y a à peu près 4 ans, bientôt 5 ans que cette question est mise sur table. Personne n’en parle, pendant que les choses avancent de l’autre côté. Décidément au Congo nous avons tout à perdre, rien à gagner dans cette histoire. C’est pourquoi dans les réunions internationales la RDC n’ y est pas invitée officiellement », s’exclame Roger Mpanano, député nationale. Continuer la lecture de Eau : Le projet Transaqua, complicité ou incompétence du gouvernement congolais ?