Archives par mot-clé : Nyamugabo

Environnement : La RDC prend la Vice présidence de la Conférence des Ministres africains de l’Environnement

Pendant 2 ans, la République démocratique du Congo va jouer le rôle du vice président de la Conférence des Ministres africains de l’Environnement. Elle remplace l’Afrique du Sud qui vient d’être élu président de cette organisation qui regroupe tous les ministres en charge de l’environnent et ou des forêts du continent.

Claude Nyamugabo, Ministre congolais de l’Environnement et Development durable, au cours de l’Assemblée générale des Ministre africains de l’Environnement.

Le Ministre de l’Environnement et développement durable qui a fait le déplacement de Durban, se félicite de la confiance lui accordée par ses pairs. « Offensive diplomatique environnementale en cours à Durban, ceci est une affirmation du leader environnemental africain et mondial de la RDC », a confié Claude Nyamugabo Bazibuhe.

La République démocratique du Congo devra ainsi représenter la zone Afrique centrale, ce qui lui confère un rôle prépondérant dans la prise de décision sur l’avenir du secteur environnemental africain.

Alfred NTUMBA

Environnement : Claude Nyamugabo visite le FFN et l’ACE

C’est sa méthodologie du travail qui lui exige de laisser son bureau pour une visite de terrain. Le ministre de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo, a effectué une descente sur terrain ce mercredi 30 octobre à Kinshasa. Son itinérance a débuté par l’ACE (Agence congolaise de l’Environnement).

Dans ce bâtiment récemment réhabilité situé dans les encablures du siège de la Cour constitutionnelle, le ministre a voulu s’enquérir des conditions de travail de ses administrés. Il a saisi cette occasion pour immerger ce service qu’il considère désormais comme le bras séculier de la République démocratique du Congo.

« Cette Agence est très importante pour la vie nationale parce que plus jamais un projet ou un programme ne sera exécuté en République démocratique du Congo sans la validation des études d’impacts environnementaux.  Cela afin que tous les projets exécutés dans notre  pays respectent l’environnement », a déclaré le ministre. « Le Congo a besoin des citoyens en bonne santé pour contribuer à son développement ». Continuer la lecture de Environnement : Claude Nyamugabo visite le FFN et l’ACE

COP25 : La RDC affute ses armes

La République démocratique du Congo à travers son ministère de lEnvironnement et Développement durable, a lancé les travaux préparatoires de la Conférences des parties sur les changements climatiques qui se tiendra à la fin de cette année à Santiago au Chili. Les travaux ont été lancé à Kinshasa, ce jeudi 24 octobre.

Selon le ministre de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo Bazibuhe, la RDC doit parler d’une seule et même voix à Santiago. Les experts congolais sensés parler au nom de la Res publica se devront d’avoir à cœur, l’intérêt de la nation congolaise dont les forêts jouent un rôle important dans la régulation du climat mondial.

Revenant sur les engagements pris lors de la COP21 à PARIS, Claude Nyamugabo a précisé que son pays s’est engagé dans cet accord, à réduire de 17% ses émissions de gaz à effet de serre. Et que partant de cet engagement, il est tout à fait cohérent que la RDC tire profit de ses efforts dans cette lutte globale.

Au cours de ces travaux, le comité préparatoire aura pour tâche entre autres, de relever les difficultés souvent rencontrées lors de précédentes négociations organisées chaque année par les Nations unies, et y proposer des solutions.

« Toutes les dispositions nécessaires seront prises pour que la RDC soit qualitativement représentée », a déclaré le ministre. « L’objectif principal poursuivi dans cette Cop 25 est la prise en compte des questions climatiques et le plaidoyer pour le transfert des technologies en vue d’aider la RDC à réaliser ses objectifs environnementaux ».

Alfred NTUMBA

Forêts : Jean-Marie Bolika, « nous attendons des signaux forts du nouveau ministre de l’Environnement»

« Il faut annuler les arrêtés attribuant les concessions forestières en violation du moratoire », tel est l’essentiel du message de Jean-Marie Bolika, chef de programme Gouvernance forestière au WWF-RDC. Invité du Weekend d’ENVIRONEWS TV, l’expert congolais a insisté sur la nécessité pour le nouveau ministre de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo Bazibuhe, de lancer des signaux forts en direction de la communauté internationale, en annulant les concessions attribuées illégalement par son prédécesseur, Amy Ambatobe.

Jean-Marie Bolika, Coordonnateur de Programme Gouvernance forestière/WWF-RDC.

Pour ce cadre au WWF-RDC, avec la diplomatie du nouveau président de la République, la RDC doit donner des signaux forts démontrant que le pays veut changer les choses pour inciter les investisseurs à venir, et rassurer les partenaires techniques et financiers.

« On a fait des rapports plusieurs fois. Mais, le ministre qui était là s’est entêté et il n’a pas voulu changer sa décision. Nous souhaitons que les nouvelles autorités prennent les choses au sérieux », a-t-il indiqué. « Dès que le nouveau ministre va annuler ces concessions, il sera applaudi par les principaux partenaires de la RDC ».

Tout en reconnaissant la faible contribution du secteur forestier au budget de l’Etat, Jean-Marie Bolika reste tout de même convaincu de la nécessité de lever le moratoire instauré sur les forêts congolaises depuis 2002, afin d’aider les pays à tirer profit des immenses ressources forestières. Continuer la lecture de Forêts : Jean-Marie Bolika, « nous attendons des signaux forts du nouveau ministre de l’Environnement»

Salubrité : Opération Kinshasa Bopeto, Tshisekedi donne le ton

Le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi a donné le coup d’envoi de l’opération Kinshasa Bopeto, programme cher au gouverneur de Kinshasa, Gentiny Ngobila. La cérémonie a eu lieu ce samedi 19 octobre, dans la commune ne Bandalungwa à Kinshasa.

Pour le chef de l’Etat, la propreté de Kinshasa partira de la tête de chacun et de la volonté de garder les espaces publics propres. Ceci permettra à la capitale de redorer sa robe longtemps ternie.

Il a par la même occasion demandé aux jeunes kinois de s’approprier cette lutte contre l’insalubrité dans la ville de Kinshasa. Les bourgmestres devront chacun à son niveau veiller à la propreté de leurs communes pour la réussite de cette opération.

« Vous les bourgmestres de nos communes de Kinshasa, soutenez les habitants de vos communes, trouvez leurs des bêches, des houes, qu’ils s’organisent rue par rue, qu’ils entassent leurs immondices chaque week-end. Nous sommes en pourparlers avec les partenaires qui viendront avec des véhicules spécialisés pour le ramassage », a précisé le président. « Chacun devrait organiser des brigades des jeunes dans les quartiers. Qu’ils soient équipés, et qu’ils soient aussi motivés. Il ne faut pas qu’ils travaillent sans salaire. L’argent des taxes que vous récoltez dans les marchés, donnez-les à ces jeunes ».  Continuer la lecture de Salubrité : Opération Kinshasa Bopeto, Tshisekedi donne le ton

Forêt : Claude Nyamugabo rappelle au secteur privé ses obligations fiscales

Le ministre de lEnvironnement et Développement durable, Claude Nyamugabo a échangé avec la délégation de la Fédération des industriels du bois (FIB). Au cours de cette séance de travail, organisée à Kinshasa, ce jeudi 17 octobre, les deux parties ont convenu de travailler ensemble pour la gestion durable du secteur forestier de la République démocratique du Congo.   

Claude Nyamugabo a tenu à rassurer la FIB du respect de devoirs de l’Etat envers la Fédération. Il a par ailleurs invité cette organisation à tourner le regard vers le bien-être social tel que voulu par le chef de l’Etat. Les industriels du bois se doivent également de respecter leurs engagements vis-à-vis de l’Etat congolais et des communautés locales, surtout en ce qui concerne les respects de leurs cahiers de charges signés avec les communautés.

Le président de la FIB, Gabriel Mola Motiya a promis au ministre le soutien de la fédération dans l’accomplissement de la mission dévolue au Ministère de l’Environnement et Développement durable, notamment la gestion durable des forêts, et la contribution à l’assiette fiscale.

« C’est un impératif que tous les acteurs économiques puissent contribuer à la réalisation de ce budget pour permettre au gouvernement de la République de réaliser sa mission. Nous allons tout faire pour accompagner nos membres afin qu’ils s’acquittent de leurs obligations fiscales vis-à-vis de l’Etat», a-t-il rassuré.

Notons que depuis plusieurs années, les relations entre la FIB et le ministère de l’Environnement et Développement durable ont été caractérisées par une crise de manque de confiance entre les deux parties. Cette crise a été exacerbée par les multiples violations du moratoire, et les attributions arbitraires des concessions forestières au détriment des membres de cette association.

Alfred NTUMBA

Forêt : Claude Nyamugabo, voici les tâches d’huile laissées par vos prédécesseurs

Le secteur de l’environnement, spécifiquement celui des forêts de la République démocratique du Congo reste l’un de plus mal gérés que connait le pays, depuis plusieurs années. Avec sa contribution presque nulle au budget de l’Etat, le secteur des forêts a été caractérisé par de multiples violations du moratoire instauré sur les forêts depuis 2002. Mais surtout par une vaste campagne des pots de vin, des détournement de deniers publics, bref, le Ministère de l’environnement a été une vache à lait pour plusieurs de ses locataires. 

A l’heure de la refondation de la RDC, et au regard des engagements pris du haut de la tribune de l’ONU, par le chef de l’Etat, Félix Tshsekedi, nous avons voulu retracer la gestion de quelques personnes ayant géré ce ministre. Notre réflexion va se focaliser sur la gestion de trois anciens ministres les plus controversés qui ont marqué leur passage à la tête de ce Ministère.

Amy Ambatobe (2016-2019)

Amy Ambatobe Nyongolo, Ministre congolais de l’Environnement et Developement durable

Arrivé à la tête du ministère de l’Environnement et développement durable en novembre 2016, Amy Ambatobe Nyongolo reste l’un de plus controversés des locataires de ce ministère. Son passage à la tête de cette institution  a laissé de marques indélébiles d’une gestion calamiteuse d’un secteur aussi stratégique que les forêts de la RDC.

Pour amadouer la société civile environnementale qui suit de prêt la gestion des forêts de la RDC, le ministre Ambatobe a procédé d’abord par annuler les arrêtés pris par son prédécesseur. Une manière de mieux calmer les ardeurs et étudier le terrain. Continuer la lecture de Forêt : Claude Nyamugabo, voici les tâches d’huile laissées par vos prédécesseurs

Environnement : Claude Nyamugabo invite les cadres à veiller à l’application du discours de Tshisekedi à New-York

De retour des Etats-Unis où il accompagné le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi lors de la 74è session ordinaire de l’assemblée générale des Nations-Unies, le ministre de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo a procédé ce mercredi 02 octobre, à la restitution  de ce qu’a été sa participation à cette grand-messe.

Le ministre a au cours de cette rencontre  confié aux cadres et agents de son ministère, sa grande satisfaction au regard de la place qu’a occupé l’environnement dans le discours prononcé par le président de la république devant l’assemblée générale de l’ONU. Sur le treize pages de ce discours, deux ont été consacrées au secteur de l’environnement. Par cet acte, le ministre de l’Environnement affirme que le Chef de l’Etat a fait confiance à son secteur, et il revient à lui ainsi qu’à tous les membres de son ministère, de veiller à l’application de  ce discours. Continuer la lecture de Environnement : Claude Nyamugabo invite les cadres à veiller à l’application du discours de Tshisekedi à New-York

Climat : Claude Nyamugabo rappelle l’importance de protéger la couche d’ozone

Dans son adresse à la nation, à loccasion de la journée mondiale de la protection de la couche dOzone, célébrée chaque 16 septembre,  le ministre de lEnvironnement et Développement durable, Claude Nyamugabo a lancé un appel pathétique pour la protection de cette couche, qui préserve lhomme du rayonnement solaire ultraviolet, considéré comme cancérigène. 

Claude Nyamugabo, ministre congolais de L’Environnement et Développement durable.

« C’est l’occasion pour moi de rappeler particulièrement à tous les opérateurs impliqués dans l’importation, la gestion, la commercialisation, l’utilisation ou la manipulation des Substances Appauvrissant la couche d’Ozone (notamment le gaz communément appelé Fréon utilisé dans la climatisation et réfrigération), y compris les formateurs des techniciens en froid et climatisation, les législateurs et les auteurs d’actes règlementaires, les contrôleurs des services publics, la nécessité de pouvoir assurer le maintien de la Planète dans un état de fraicheur et de salubrité », a-t-il insisté.

Le ministre de l’Environnement a par la même occasion réitéré sa volonté de voir la RDC tirer profit de différents services environnementaux qu’elle rend à la planète toute entière.

« La République Démocratique du Congo entend jouer et assumer son rôle de dernier rempart pour la protection de notre planète. La RDC entend également recevoir une juste contrepartie de ce rôle qui lui permettra de répondre aux multiples attentes de sa population », a-t-il insinué. Continuer la lecture de Climat : Claude Nyamugabo rappelle l’importance de protéger la couche d’ozone

Environnement : Claude Nyamugabo, « Sous mon mandat, nous allons respecter et exécuter les engagements internationaux »

Le nouveau ministre de l’Environnement Claude Nyamugabo Bazibuhe a pris officiellement les manettes de commande de son ministère, ce lundi 09 septembre à Kinshasa, après une brève cérémonie de remise et reprise organisée à cette occasion. Il remplace ainsi, Amy Ambatobe Nyongolo, aujourd’hui député national.

Claude Nyamugabo, nouveau ministre de l’Environnement de la République démocratique du Congo.

« Ce que je vais me mettre à faire assez rapidement c’est de faire jouer à notre pays son rôle non seulement en Afrique où nous détenons plus de 50% de forêts avec une biodiversité très importante, mais également à travers le monde.  Parce que nous sommes le pays qui fait respirer le monde après le Brésil », a-t-il déclaré.

Pour le nouveau locataire du ministère de l’Environnement, la République démocratique du Congo devrait jouer son rôle de leader en Afrique et dans le monde. La RDC devrait également bénéficier des retombées du rôle qu’elle joue. « Je vais tout mettre en œuvre sous le leadership du président de la République pour que nous ayons des retombées de grandes richesses dans notre sous sol et sur notre sol », a-t-il précisé. « Pendant qu’on nous demande de protéger la planète toute entière, nous avons droit à un retour de la communauté internationale et des partenaires ». Continuer la lecture de Environnement : Claude Nyamugabo, « Sous mon mandat, nous allons respecter et exécuter les engagements internationaux »