Archives par mot-clé : Nyamugabo

Forêt : 9 concessions octroyées aux entreprises chinoises, l’indignation de la société civile

La société civile environnementale s’est réunie en urgence ce lundi 24 février, à Kinshasa, pour statuer sur la problématique de neuf concessions forestières attribuées récemment aux entreprises chinoises, par le ministre de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo.

Les différents regroupements de la société civile environnementale dont le RENOI, CNCEIB, GTCRR, CODELT, RCEN, et autres, n’ont pas caché leur indignation face à l’acte posé par le ministre de l’Environnement, et promettent de présenter leur note position, d’ici la fin de la semaine.

« Chaque fois qu’un nouveau ministre arrive, le premier discours c’est de garantir l’ouverture, la transparence, et la bonne foi. Mais dès qu’ils prennent le temps de comprendre comment fonctionne le système, la première décision qui a toujours été prise c’est d’attribuer les nouvelles concessions, et cela nous préoccupe », s’est indigné Augustin Mpoyi, cadre du CODELT.

La société civile environnementale ne semble pas pressée dans sa prise de position. Les acteurs ont décidé d’analyser froidement et sérieusement les arrêtés du ministre pour mieux appréhender la motivation qui ont présidé à cette action qu’ils présument violer le moratoire. Continuer la lecture de Forêt : 9 concessions octroyées aux entreprises chinoises, l’indignation de la société civile

Forêt : 9 concessions forestières attribuées aux entreprises chinoises, que se passe t-il en RDC ?

Neuf concessions forestières ont été attribuées à deux entreprises chinoises, Congo King Baisheng Forestery Development Sarlu et Congo Sunflower Forestry Development. Ces concessions forestières se retrouvent reparties dans les provinces de Mai Ndombe, Mongala, Tshuapa, Equateur et Ex Province Orientale.

Des concessions dont les contrats ont été signés par le ministre au mois de janvier dernier. Elles seraient attribuées en violations du moratoire, estiment les acteurs de la société civile environnementale de la République démocratique du Congo.

Rien d’illégale

Dans un entretien exclusif accordé à Environews RDC, le ministre de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo Bazibuhe se dit indigné par la mauvaise interprétation faite au sujet de cet acte régalien pris par son ministère. Il a par ailleurs rassuré que rien d’illégale n’est à signaler dans cette action, qui selon lui ne viole en rien le moratoire.

« Ces concessions ne sont pas nouvelles. Elles ne sont pas non plus celles appartenant au domaine privé de l’Etat. Ces sont des concessions d’une entreprise qui a changé de nom et qui a voulu également changer des contrats. Tous les numéros des contrats attribués sont relatifs au contrats existants détenus par l’entreprise demanderesse », a indiqué le ministre. Continuer la lecture de Forêt : 9 concessions forestières attribuées aux entreprises chinoises, que se passe t-il en RDC ?

Climat : Faute d’une restitution officielle de la COP25, la société civile environnementale veut faire sa restitution

Depuis la fin des travaux de la 25èmeConférence des parties sur le changement climatique (COP25), aucune restitution n’a été organisée par le Ministre de l’Environnement et Développement durable pour faire le point sur ce que a été la participation de la RDC à ces assises, qui se sont soldées par un échec cuisant.

Suite à une audience accordée aux activistes de la société civile environnementale, Claude Nyamugabo Bazibuhe avait promis une restitution le 20 février. Depuis, plus rien n’a été fait. De quoi inquiéter la société civile environnementale, qui voit d’un mauvais œil ce qu’elle qualifie de négligence de la part de l’autorité compétente.

 

« C’est le 04 février lors de l’audience avec les ainés de la société civile environnementale que le ministre a fixé cette restitution le 20 février. Nos jeunes gens de GTCRR ont été interdits de faire la restitution pour attendre celle imposée par le ministre », a indiqué un ainé. « Le ministre a promis pour aujourd’hui, curieusement, il n’y a rien. L’alternative pour la société civile est de répondre aux questions de la presse au téléphone pour combler ce vide ».

 

Rappelons que les préparatifs de cette grande conférence ont été critiqués par plusieurs observateurs. Cette impréparation a été l’une des causes du refus des visas aux congolais qui devraient prendre part à la COP25.

 

La 25èmeconférence des parties sur le climat, s’est achevée le 14 décembre 2019, à Madrid, avec des résultats décevants, en grande partie dus aux gouvernements nationalistes.

Alfred NTUMBA

Forêt : 1% des financements dans les forêts, et si la RDC faisait les choses autrement !

« Payez – nous pour nos forêts », c’est bien une rhétorique qui s’installe et risque d’avoir de bons jours en République démocratique du Congo. En lieu et place de réfléchir en tant qu’Etat souverain, la RDC et ses dirigeants prônent plutôt la politique de la main tendue, qui du reste n’a jamais aidé à développer ou résoudre les priorités d’une nation.

Le discours du Ministre de l’Environnement et développement, Claude Nyamugabo hier à la COP25, et celui du chef de l’Etat aujourd’hui devant le parlement réunis en congrès en sont des illustrations révélatrices de la faiblesse d’une nation à mobiliser de par elle-même des financements nécessaires pour son développement.

En tenant ce discours, la RDC prouve au monde entier qu’elle est le pays qui détient des forêts pour les autres et non pour lui-même. De quoi susciter des interrogations sur la phrase magique « Payez-nous pour nos forêts ».

Mais, qui doit payer ? et si jamais celui-là en qui l’Etat congolais espère le paiement ne le fait pas ? quel sera la suite ? Continuer la lecture de Forêt : 1% des financements dans les forêts, et si la RDC faisait les choses autrement !

Environnement : Le ministre de l’environnement invite les congolais à planter des arbres

A l’occasion de la journée nationale de l’arbre, le ministre de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo, a invité le peuple congolais à planter des arbres pour sauver la planète bleue en proie au changement climatique.

Un jeune enfant plantant un arbre dans leur Parcelle à Kindele

« Le thème retenu pour cette année est, un congolais, un arbre pour préserver notre planète. Il vise à galvaniser toute la population dans l’effort de reboisement pour la conquête des savanes et la création des espaces verts dans les zones d’habitation », a-t-il informé.

Pour le ministre de l’Environnement de la RDC, il s’agit d’une question naturelle d’éthique car partout où l’arbre a disparu, l’homme a été puni de son imprévoyance. « Il est en effet de notre responsabilité de transmettre aux générations futures cette culture de plantation des arbres », a-t-il insisté. Continuer la lecture de Environnement : Le ministre de l’environnement invite les congolais à planter des arbres

Environnement : La RDC prend la Vice présidence de la Conférence des Ministres africains de l’Environnement

Pendant 2 ans, la République démocratique du Congo va jouer le rôle du vice président de la Conférence des Ministres africains de l’Environnement. Elle remplace l’Afrique du Sud qui vient d’être élu président de cette organisation qui regroupe tous les ministres en charge de l’environnent et ou des forêts du continent.

Claude Nyamugabo, Ministre congolais de l’Environnement et Development durable, au cours de l’Assemblée générale des Ministre africains de l’Environnement.

Le Ministre de l’Environnement et développement durable qui a fait le déplacement de Durban, se félicite de la confiance lui accordée par ses pairs. « Offensive diplomatique environnementale en cours à Durban, ceci est une affirmation du leader environnemental africain et mondial de la RDC », a confié Claude Nyamugabo Bazibuhe.

La République démocratique du Congo devra ainsi représenter la zone Afrique centrale, ce qui lui confère un rôle prépondérant dans la prise de décision sur l’avenir du secteur environnemental africain.

Alfred NTUMBA

Environnement : Claude Nyamugabo visite le FFN et l’ACE

C’est sa méthodologie du travail qui lui exige de laisser son bureau pour une visite de terrain. Le ministre de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo, a effectué une descente sur terrain ce mercredi 30 octobre à Kinshasa. Son itinérance a débuté par l’ACE (Agence congolaise de l’Environnement).

Dans ce bâtiment récemment réhabilité situé dans les encablures du siège de la Cour constitutionnelle, le ministre a voulu s’enquérir des conditions de travail de ses administrés. Il a saisi cette occasion pour immerger ce service qu’il considère désormais comme le bras séculier de la République démocratique du Congo.

« Cette Agence est très importante pour la vie nationale parce que plus jamais un projet ou un programme ne sera exécuté en République démocratique du Congo sans la validation des études d’impacts environnementaux.  Cela afin que tous les projets exécutés dans notre  pays respectent l’environnement », a déclaré le ministre. « Le Congo a besoin des citoyens en bonne santé pour contribuer à son développement ». Continuer la lecture de Environnement : Claude Nyamugabo visite le FFN et l’ACE

COP25 : La RDC affute ses armes

La République démocratique du Congo à travers son ministère de lEnvironnement et Développement durable, a lancé les travaux préparatoires de la Conférences des parties sur les changements climatiques qui se tiendra à la fin de cette année à Santiago au Chili. Les travaux ont été lancé à Kinshasa, ce jeudi 24 octobre.

Selon le ministre de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo Bazibuhe, la RDC doit parler d’une seule et même voix à Santiago. Les experts congolais sensés parler au nom de la Res publica se devront d’avoir à cœur, l’intérêt de la nation congolaise dont les forêts jouent un rôle important dans la régulation du climat mondial.

Revenant sur les engagements pris lors de la COP21 à PARIS, Claude Nyamugabo a précisé que son pays s’est engagé dans cet accord, à réduire de 17% ses émissions de gaz à effet de serre. Et que partant de cet engagement, il est tout à fait cohérent que la RDC tire profit de ses efforts dans cette lutte globale.

Au cours de ces travaux, le comité préparatoire aura pour tâche entre autres, de relever les difficultés souvent rencontrées lors de précédentes négociations organisées chaque année par les Nations unies, et y proposer des solutions.

« Toutes les dispositions nécessaires seront prises pour que la RDC soit qualitativement représentée », a déclaré le ministre. « L’objectif principal poursuivi dans cette Cop 25 est la prise en compte des questions climatiques et le plaidoyer pour le transfert des technologies en vue d’aider la RDC à réaliser ses objectifs environnementaux ».

Alfred NTUMBA

Forêts : Jean-Marie Bolika, « nous attendons des signaux forts du nouveau ministre de l’Environnement»

« Il faut annuler les arrêtés attribuant les concessions forestières en violation du moratoire », tel est l’essentiel du message de Jean-Marie Bolika, chef de programme Gouvernance forestière au WWF-RDC. Invité du Weekend d’ENVIRONEWS TV, l’expert congolais a insisté sur la nécessité pour le nouveau ministre de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo Bazibuhe, de lancer des signaux forts en direction de la communauté internationale, en annulant les concessions attribuées illégalement par son prédécesseur, Amy Ambatobe.

Jean-Marie Bolika, Coordonnateur de Programme Gouvernance forestière/WWF-RDC.

Pour ce cadre au WWF-RDC, avec la diplomatie du nouveau président de la République, la RDC doit donner des signaux forts démontrant que le pays veut changer les choses pour inciter les investisseurs à venir, et rassurer les partenaires techniques et financiers.

« On a fait des rapports plusieurs fois. Mais, le ministre qui était là s’est entêté et il n’a pas voulu changer sa décision. Nous souhaitons que les nouvelles autorités prennent les choses au sérieux », a-t-il indiqué. « Dès que le nouveau ministre va annuler ces concessions, il sera applaudi par les principaux partenaires de la RDC ».

Tout en reconnaissant la faible contribution du secteur forestier au budget de l’Etat, Jean-Marie Bolika reste tout de même convaincu de la nécessité de lever le moratoire instauré sur les forêts congolaises depuis 2002, afin d’aider les pays à tirer profit des immenses ressources forestières. Continuer la lecture de Forêts : Jean-Marie Bolika, « nous attendons des signaux forts du nouveau ministre de l’Environnement»

Salubrité : Opération Kinshasa Bopeto, Tshisekedi donne le ton

Le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi a donné le coup d’envoi de l’opération Kinshasa Bopeto, programme cher au gouverneur de Kinshasa, Gentiny Ngobila. La cérémonie a eu lieu ce samedi 19 octobre, dans la commune ne Bandalungwa à Kinshasa.

Pour le chef de l’Etat, la propreté de Kinshasa partira de la tête de chacun et de la volonté de garder les espaces publics propres. Ceci permettra à la capitale de redorer sa robe longtemps ternie.

Il a par la même occasion demandé aux jeunes kinois de s’approprier cette lutte contre l’insalubrité dans la ville de Kinshasa. Les bourgmestres devront chacun à son niveau veiller à la propreté de leurs communes pour la réussite de cette opération.

« Vous les bourgmestres de nos communes de Kinshasa, soutenez les habitants de vos communes, trouvez leurs des bêches, des houes, qu’ils s’organisent rue par rue, qu’ils entassent leurs immondices chaque week-end. Nous sommes en pourparlers avec les partenaires qui viendront avec des véhicules spécialisés pour le ramassage », a précisé le président. « Chacun devrait organiser des brigades des jeunes dans les quartiers. Qu’ils soient équipés, et qu’ils soient aussi motivés. Il ne faut pas qu’ils travaillent sans salaire. L’argent des taxes que vous récoltez dans les marchés, donnez-les à ces jeunes ».  Continuer la lecture de Salubrité : Opération Kinshasa Bopeto, Tshisekedi donne le ton