Archives par mot-clé : parc

Conservation : éducation environnementale, WCS sensibilise les élèves de Kinshasa

Plus de 90 écoliers de Kinshasa ont été sensibilisés sur l’importance de la biodiversité et les menaces qui pèsent sur celle-ci. L’activité a été organisée par Wildlife Conservation Society (WCS), le samedi 09 mars au parc animalier Kadima, dans la communie de Maluku à Kinshasa, en marge de la journée mondiale de la faune sauvage célébrée le 03 mars de chaque année.

Dans le souci d’inculquer les notions de conservation et stimuler l’intellect des écoliers à la préservation de la biodiversité, WCS s’est engagé à travailler avec les écoles à travers le pays.

« Ici , on voulait à cette occasion inviter les écoliers présents, et ceux d’autres écoles, à faire la promotion de clubs pour l’environnement au sein des écoles, afin que ce clubs soient un lieu où les ambassadeurs de l’environnement vont se réunir chaque fois pour promouvoir les activités en faveur de ce dernier », a déclaré le professeur Jean Paul Kibambe, coordonnateur du Système d’ Information Géographique (GIS) à WCS. Continuer la lecture de Conservation : éducation environnementale, WCS sensibilise les élèves de Kinshasa

Conservation : Le parc de la Garamba brule son stock d’ivoire pour célébrer ses 80 ans d’existence

C’est l’un des plus vieux parcs d’Afrique, le Parc National de la Garamba, situé au Nord de la République démocratique du Congo. Par le passé, il a été considéré comme le rempart des éléphants. Le parc abritait près de 22.000 éléphants et autres pachydermes, dont les rhinocéros blancs du nord qui ont quasi disparus, mais aussi des troupeaux de girafes en voie d’extinction.

Incinération symbolique de l’ivoire dans le Parc national de la Garamba, le mercredi 13 juin 2018, pour célébrer les 80 ans d’existences du parc.

Confronté aux multiples difficultés notamment, celle imposée par le braconniers, ce parc traverse son moment le plus sombre de l’histoire avec la disparition de sa grande faune. Aujourd’hui, la Garamba ne compte plus que 1200 éléphants à peine, et 48 girafes.

Pour lancer un message fort en direction des braconniers, l’ICCN (Institut Congolais pour la Conservation de la Nature), a procédé à l’incinération d’une quantité de l’ivoire stocké dans ce parc. « Le trafic illégal d’espèces de faune a eu des effets dévastateurs sur notre patrimoine naturel, tant en RDC qu’en Afrique. Non seulement cela appauvrit les paysages, mais cela affecte négativement les millions de personnes qui dépendent de ces zones. Nous sommes plus que jamais engagés dans la lutte contre le braconnage », a déclaré le directeur général de l’ICCN, Cosma Wilungula. Continuer la lecture de Conservation : Le parc de la Garamba brule son stock d’ivoire pour célébrer ses 80 ans d’existence

Angola : le parc national d’Iona reçoit ses premiers touristes

Le Parc national d’Iona, situé dans la province de Namibe en Angola, reçoit déjà quelques touristes des pays de la SADC. Après quelques années d’investissement, ce parc dispose désormais des infrastructures adéquates pour recevoir les touristes nationaux et étrangers. La clôture officielle du projet qui a permis la réhabilitation de ce parc a eu lieu le 15 mai dernier.    

Le projet, développé depuis 2013 par le Ministère de l’Environnement et budgétisé à plus de sept millions de dollars, visait le développement et le renforcement du système des aires protégées en Angola qui dispose d’un réseau national des aires de conservation comprenant 14 aires de conservation, neuf parcs nationaux, un parc régional, deux réserves naturelles intégrées et deux réserves de moineaux.  Continuer la lecture de Angola : le parc national d’Iona reçoit ses premiers touristes

Conservation : Le WWF s’étonne de l’autorisation accordée au contrat de production pétrolière dans la Salonga

L’approbation du contrat de partage de la production pétrolière conclu le 21 décembre 2007 entre le gouvernement et l’association Société Nationale des Hydrocarbures (SONAHYDROC) – Compagnie Minière du Congo (COMICO) sur les blocs 1 à Mbandaka, 2 à Lokoro et 3 à Busira de la Cuvette Centrale, n’a pas laissé indifférent le Fond mondial pour la nature (WWF). Dans un communiqué publié ce vendredi 02 mars 2018, cette organisation internationale se dit étonnée par l’autorisation de l’exploration et l’exploitation pétrolière dans ces sites, conformément au décret présidentiel du 01 février 2018.

« Les blocs pétroliers dont il est question dans le contrat de production pétrolière chevauchent totalement le Parc National de la Salongareprésentant ainsi un réel danger pour la faune et la flore exceptionnelles de cet écosystème. Les activités d’exploration et d’exploitation pétrolière envisagées dans cette zone constituent de véritables menaces pour la production des services environnementaux et le mode de vie des populations environnantes », indique ce communiqué.

Le gouvernement de la RDC qui a pris plusieurs engagements internationaux consacrant la conservation de son couvert forestier, devrait s’assurer que le paysage de la Salonga et son Parc National soit hors des limites des zones définies pour ce genre d’activités extractives. « Le Parc National de la Salonga figure dans le Patrimoine mondial de l’UNESCO. Ordonner l’exploration du pétrole sans épargner le Parc National de la Salonga, contredit les engagements nationaux et internationaux signés par la RDC », précise le WWF.

A en croire ce communiqué, les engagements pris par la RDC ont déclenché des collaborations multiformes avec les mécanismes de financement internationaux comme CARPE financé par USAID, 11eme FED financé par l’Union Européenne, le Programme Biodiversité et Forêt financé par la Banque Allemande de Développement (KFW) et tant d’autres.

Depuis 2016, le WWF est co-gestionnaire avec l’ICCN (Institut Congolais pour la Conservation de la Nature) du parc de la Salonga. Ils multiplient leurs efforts afin de préserver le grand paysage de la Salonga de toute forme d’exploitation qui mettrait en danger tout son écosystème et sa valeur de conservation de facture planétaire.

Alfred NTUMBA