Archives par mot-clé : plaidoyer

Forêt : Validation du plan de plaidoyer de la société civile environnementale congolaise

Les organisations de la société civile environnementale de la République démocratique du Congo ont procédé à la validation de leur plan de plaidoyer en vue d’une reforme globalisante de la gouvernance forestière. Cette séance de travail s’inscrit dans la suite logique des activités initiées par ces organisations depuis la tenue à Kinshasa de la Table ronde multi acteurs.

Ce plaidoyer de la société civile a pour objectif d’amener toutes les parties prenantes à la gouvernance forestière à élaborer une feuille de route pour une reforme globalisante du secteur forestier, en cohérence et en harmonie avec toutes les autres reformes des lois sectorielles touchant aux ressources naturelles et à la vie des communautés.

« Convaincue de l’inefficacité d’actions isolées pour résoudre les problèmes qui se posent dans la gouvernance forestière, tenant compte de l’existence depuis plus de 15 ans d’un moratoire sur l’attribution de nouvelles concessions forestières, ainsi que des évolutions de processus directement en lien avec la gouvernance forestière, notamment le processus REDD+, la société civile a opté pour une approche globalisante du cadre général de gouvernance forestière, de manière à trouver des solutions durables aux différents problèmes rencontres à ce jour », indique le communiqué sactionant la fin de ces travaux,  lu par Néné Mainzana, membre de CFLEDD. Continuer la lecture de Forêt : Validation du plan de plaidoyer de la société civile environnementale congolaise

Forêts : Un plaidoyer pour la levée du moratoire sur les forêts congolaises

La coalition de la société civile pour la levée du moratoire dénonce les critiques acerbes jugées non fondées  dont fait l’objet la République Démocratique du Congo  pour sa décision relative à  la levée du moratoire. C’est dans  un plaidoyer dont Environews-RDC s’est  procuré une copie, que cette coalition constituée d’une centaine d’ONGs  fustige les comportements des quelques  ONGs internationales, appuyées par une frange  d’ONGs partenaires intéressées dont la motivation première est  de discréditer les efforts en cours que mène le Gouvernement dans le secteur forestier.

Depuis un certain temps, le secteur forestier industriel fait l’objet de nombreuses critiques, dont certaines de plus acerbes, notamment sur la garantie qu’il offre en termes d’une exploitation forestière durable et de respect des clauses sociales liées au cahier des charges en faveur des communautés riveraines de concessions forestières. S’il est vrai que ces critiques pouvaient à l’époque se justifier, ceci ne devrait plus être à l’ordre du jour depuis la mise en application des  profondes réformes induites par le Code forestier qui a été promulgué en août 2002. Et la publication des plusieurs guides opérationnel dans le souci de gérer durablement nos forêts. Continuer la lecture de Forêts : Un plaidoyer pour la levée du moratoire sur les forêts congolaises

Ibi Village : les portes vertes d’Ibi édition 2017, les dates sont encore à confirmer

Les habitués des portes vertes d’Ibi les savent bien, chaque année, Novacel organise au mois de juillet, « les portes vertes d’Ibi », sur le Plateau de Batéké, à près de 120 Kilomètres de Kinshasa. Cette année, le festival rural annuel dérogera à la règle du moins en ce qui concerne les dates.

Olivier Mushiete, Directeur général de Novak (photo – droits tierces)

« Initialement nous aurions bien voulu que cela se passe du 01 au 03 juillet, mais ça ne sera pas possible, car moi – même, et le Professeur LEJOLY, ne serons pas disponibles au pays. On a un petit problème de calendrier, soit on arrive à organiser les portes vertes en juillet, soi on ferra quelque chose en septembre », a informé le Directeur Général de Novacel, Olivier Mushiete.

Les portes vertes d’Ibi sont une initiale d’Olivier Mushiete. Cette foire agricole qui se tient chaque année, vise le partage d’expériences entre Novacel, le public citadin et rural sur l’agroforesterie et le puits de carbone d’Ibi Batéké, dont les estimations de séquestration s’élèvent actuellement à près de 60.000 tonnes de CO2.

Plaidoyer en faveur de la l’agroforesterie climatique durable

Au regard des enjeux de l’heure, Olivier Mushiete et Novacel entendent porter un plaidoyer au plus niveau politique en vue de promouvoir l’agroforesterie climatique durable sur l’ensemble de l’étendue nationale.

« Nous avons plus de 75 millions d’hectares à mettre en valeur dans notre pays. Pour réussir cette étape, il faut que nous mettions en place le cadre qui permet de changer d’échelle. Nous avons besoin d’une politique, c’est indispensable. On ne peut pas organiser un pays comme la RDC sans politique. Et pour cela, il faut avoir les connaissances nécessaires du terrain, la vision et les appareils qui vont rendre ça possible », a –t-il déclaré.

La République démocratique du Congo a déjà mis au point un plan d’investissement et un programme REDD. Le Fonds national REDD en cours de création, le CAFI, et le Fonds verts sont autant d’appareils qui attisent l’appétit d’un grand nombre d’acteurs qui désirent tirer profit de ces différents fonds pour le développement des activités climatiquement résilientes.

 

Alfred NTUMBA