Archives par mot-clé : RDC

Environnement : Claude Nyamugabo, « Sous mon mandat, nous allons respecter et exécuter les engagements internationaux »

Le nouveau ministre de l’Environnement Claude Nyamugabo Bazibuhe a pris officiellement les manettes de commande de son ministère, ce lundi 09 septembre à Kinshasa, après une brève cérémonie de remise et reprise organisée à cette occasion. Il remplace ainsi, Amy Ambatobe Nyongolo, aujourd’hui député national.

Claude Nyamugabo, nouveau ministre de l’Environnement de la République démocratique du Congo.

« Ce que je vais me mettre à faire assez rapidement c’est de faire jouer à notre pays son rôle non seulement en Afrique où nous détenons plus de 50% de forêts avec une biodiversité très importante, mais également à travers le monde.  Parce que nous sommes le pays qui fait respirer le monde après le Brésil », a-t-il déclaré.

Pour le nouveau locataire du ministère de l’Environnement, la République démocratique du Congo devrait jouer son rôle de leader en Afrique et dans le monde. La RDC devrait également bénéficier des retombées du rôle qu’elle joue. « Je vais tout mettre en œuvre sous le leadership du président de la République pour que nous ayons des retombées de grandes richesses dans notre sous sol et sur notre sol », a-t-il précisé. « Pendant qu’on nous demande de protéger la planète toute entière, nous avons droit à un retour de la communauté internationale et des partenaires ». Continuer la lecture de Environnement : Claude Nyamugabo, « Sous mon mandat, nous allons respecter et exécuter les engagements internationaux »

Environnement : validation de la note de position de la société civile environnementale sur la réforme de l’aménagement en RDC

Les organisations de la société civiles environnementales réunies en atelier multisectoriel ont procédé à la validation de leur note de position sur la réforme de l’aménagement du territoire en république démocratique du Congo. Ce document produit permettra à l’aboutissement d’un plaidoyer pour la reconnaissance de la place et des droits des communautés locales, des peuples autochtones pygmées, des femmes et des jeunes dans ce processus d’affectation des terres et des espaces.

Ce cadre d’échange a permis aux participants qui jadis n’avaient pas été associés dans ce processus en cours, de proposer une loi cadre, un schéma national d’aménagement, les plans d’aménagement locaux et provinciaux. Des contributions jugées indispensables avant la mise en forme officielle des outils, de la loi et de la politique nationale portant sur l’aménagement du territoire par le gouvernement de la RDC.

« Les travaux de cet atelier constituent  le résultat final du projet d’analyse sur le secteur de l’aménagement initié par le Centre des Technologies Innovatrices et  de Développement Durable. Ce projet avait procédé par faire une analyse sur le secteur d’aménagement de la RDC et là nous sommes arrivés à proposer une note de position dans laquelle toutes les recommandations reformulées ont été appropriées tout au long du projet auprès des acteurs de la société civile et aux différents ministères ayant trait avec l’aménagement du territoire », a rapporté Trésor  Monzombo, directeur  exécutif de ce centre. Continuer la lecture de Environnement : validation de la note de position de la société civile environnementale sur la réforme de l’aménagement en RDC

Énergies : Signature d’accord pour la construction de la Centrale hydroélectrique de Ruzizi 3

Les gouvernements de la République Démocratique du Congo  du Burundi, et du Rwanda ont procédé ce 29 juillet à Kinshasa à la signature de l’accord relatif à la construction de la centrale hydroélectrique de Ruzizi III, devant  desservir les trois pays. Avec une puissance de  144 MW,  cette centrale  vise à accroître la desserte en énergie électrique dans la région des grands lacs, réduire la pression humaine sur les forêts, lutter contre l’insécurité, et apporter des transformations significatives dans le secteur de l’électricité dans ces pays.

 « Il s’agit là du premier projet qui sera financé par des fonds privés en Afrique subsaharienne et qui utilisera une ressource régionale commune pour générer une énergie qui sera partagée de manière égale entre trois pays», a déclaré le ministre d’Etat en charge du Budget faisant l’intérim du ministre de l’Energie et des ressources hydrauliques de la RDC, Pierre Kangudia. Avant de renchérir qu’à la fin des études complémentaires la puissance pourrait  atteindre plus ou moins 200 MW.

Estimé à près de 400 millions de dollars, une fois réalisé, ce projet bénéficiera à une population évalué à 30 millions de personnes dont 70 % vivant sous le seuil de la pauvreté et ayant un taux d’accès moyen à l’électricité de 6 %.

En outre, Ruzizi III relève  du  partenariat public privé entre  l’Union Européenne,  la banque européenne d’Investissement, la banque allemande de développement,  la banque africaine de développement, de la banque mondiale et de  l’Agence Française de Développement. Continuer la lecture de Énergies : Signature d’accord pour la construction de la Centrale hydroélectrique de Ruzizi 3

Climat : Levé de fonds pour matérialiser le projet jardin scolaire, un milliard d’arbre d’ici 2023

Dans le but d’intensifier sa lutte contre les changements climatiques, la République démocratique du Congo s’est lancé le défi de planter 1 milliard d’arbres d’ici 2023. La campagne pour y arriver a été lancée en juin dernier en marge de la journée mondiale de l’environnement. Ce projet ambitieux a fait l’objet d’un dîner qui a réuni à Kinshasa, les institutions gouvernementales, les organismes internationaux et les représentants de confessions religieuses.

« Jardin scolaire – 1 Milliard d’arbres pour le climat 2023 »,  tel était  le thème  de la rencontre sur ce  projet à la fois  économique  et écologiques dont   1 million de  jeunes  seront repartis en cinquante mille brigades climat de vingt personnes. Ces jeunes seront formés et encadrés par 20.000 enseignantes, avec qui ils auront la charge à la fin de cette formation de produire des plantes cultivables. Des plantes qui proviendront des différentes communautés.

« Aujourd’hui nous avons  frappé à la bourse des partenaires et il y’ a des promesses qui sont faites. Nous nous attendons à une bonne réaction de leur part parce que ces  sont des gens qui nous accompagnent déjà. Le fonds qui viendra  des partenaires permettra à développer des pépinières à transplanter.  Nous allons mobiliser à tout le niveau  pour que les gens s’imprègnent et s’approprient du goût de la nature », a déclaré  Dieudonné MUSIBONO, conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de l’Environnement et Développement Durable. Continuer la lecture de Climat : Levé de fonds pour matérialiser le projet jardin scolaire, un milliard d’arbre d’ici 2023

Conservation : 8,8 tonnes d’ivoire d’éléphant en provenance de la RDC saisis à Singapour

Un record de 8,8 tonnes d’ivoire d’éléphant a été saisi dans trois conteneurs dimanche soir, 21 juillet, à Singapour. Il s’agit de l’une de plus grandes saisies que le monde ait connues ces dernières années. Les 3 conteneurs proviendraient de la République démocratique du Congo, où ils ont été embarqués pour le Vietnam. La saisie record est d’une valeur totale de plus de 66 millions de dollars américains.

Selon les autorités douanières singapouriennes, cette cargaison a été déclarée comme contenant du « bois », et portant il s’agissait des écailles de pangolin estimées à environ 48,6 millions de dollars, aux côtés de 17,6 millions de dollars en ivoire d’éléphant.

Il s’agit du troisième envoi intercepté cette année, ont déclaré le Conseil des parcs nationaux (NParks), les douanes de Singapour et l’Autorité de l’immigration et des points de contrôle dans un communiqué conjoint. On estime que l’ivoire provient de près de 300 éléphants d’Afrique. À peine trois mois plus tôt, en avril, Singapour avait saisi 177 kg d’ivoire d’éléphant découpé et sculpté. Continuer la lecture de Conservation : 8,8 tonnes d’ivoire d’éléphant en provenance de la RDC saisis à Singapour

ENERGIE : Un forum pour scruter les opportunités d’investissement dans les ENR en RDC

Soucieuse de voir décoller le secteur des ENR (Energies renouvelables) en RDC, l’Association Congolaise d’Investissement dans les Energies renouvelables et Décentralisées en RDC (ACERD) a lancé à Kinshasa, les travaux du Forum sur les opportunités d’investissement dans les énergies renouvelables, ce mardi 02 juillet 2019.

Placé sous le thème  « Accéder au marché d’un milliard de dollars », ce forum visent à stimuler les investissements dans les énergies renouvelables et améliorer l’accès facile des congolais à ces énergies qui restent encore un lux, et pourtant elles représentent un potentiel estimé à près de 900 millions de dollars par an.

« Les énergies renouvelables comme l’hydroélectricité et le solaire en RDC, sont abondantes et font du pays un magasin consistant du monde  dans ce secteur. Sauf que c’est  la capacité potentielle qui pose problème. C’est pourquoi, nous comptons faire  des choses beaucoup plus rapidement et proches des populations. Par ce projet,  nous pensons directement aux énergies solaires individuelles  ou sur des petits réseaux qui peuvent se déployer plus facilement que les gros projets qui sont difficiles à exécuter », a rapporté  Denis Banlier, président de l’ACERD

Au cours de ces assises de deux jours, cette association  compte recueillir les attentes, les besoins et la vision des futurs investisseurs et bailleurs de fonds de ce secteur, afin d’aboutir à des  résultats  favorables et concrets.

Les discussions de ce jour ont porté sur les opportunités et perspectives de développement dans les énergies renouvelables, le climat des affaires aux énergies renouvelables, l’investissement dans le secteur des énergies renouvelables et  le crédit à la consommation pour les énergies renouvelables.

Le Conseiller principal du Président de la République au Collège mines et énergies, Michel Eboma a informé aux potentiels investisseurs, de la volonté du Président Tshisekedi de voir se développer ce secteur capital pour la diversification de l’économie nationale.

« Nous nous basons sur l’instauration d’un Etat de droit. Le pays dispose de la loi portant libéralisation du secteur de l’énergie électrique. Il ne reste plus qu’à mettre en place des animateurs de deux agences issues de cette loi dont l’Autorité de régulation du secteur de l’électricité et l’Agence nationale des services d’accès à l’énergie électrique dans les milieux urbains, ruraux et périurbains », a-t-il déclaré.

L’ACERD  compte  sur l’effort des uns et des autres pour arriver à des bonnes résolutions. La suite de ce forum sera consacré à la présentation des entreprises et projets des compagnies des énergies renouvelables comme Altech, Bascons, BBOXX, Congo Energy, Dev Solaire et Kit4Africa avant de se clôturer  sur les discussions individuelles entres les acteurs, sur les opportunités de financements et de projet.

Albert MUANDA

Forêt : Découverte de nouvelles végétations forestières dans les tourbières de la RDC

Après Lokolama en 2017, les scientifiques de l’Université de Leeds (Royaume Uni) et ceux de l’Université de Kisangani (République démocratique du Congo) mènent de nouvelles recherches dans la forêt d’Ingende, le long de rivières Ruki et Busira dans la province de l’Equateur en République démocratique du Congo. Ces recherches lancées en mi-juin, devront prendre 2 mois. Les chercheurs parcourront quatre transects de 6 à 10 kilomètres chacun, pour prélever des échantillons d’eau et tourbe, des végétations forestières, et mesurer le flux de gaz à effet de serre provenant de sol et des arbres.

Les scientifiques sondent le sol à la recherche de tourbes dans la forêt de Mpeka, à Ingende.

Pour cette nouvelle expédition, les médias nationaux et internationaux ont été mobilisés pour suivre le travail des scientifiques sur le terrain. Notre arrivée au campement érigé au village Mpeka sur la rivière Ruki, a coïncidé avec le retour de forêt, des chercheurs et leur guide.

Il est 18 heures, lorsque l’équipe dirigée par Gretta Dargie (Université de Leeds) et Corneille Ewango (Université de Kisangani) débarque avec quelques échantillons de végétations prélevées dans la forêt, pour confronter les données issues des images satellitaires à celles du terrain. Continuer la lecture de Forêt : Découverte de nouvelles végétations forestières dans les tourbières de la RDC

Agriculture : « Les réalisations de PIREDD dans le Maï Ndombe constituent des cas d’exemples à partager », (Jean Minengu)

Une Délégation de la Présidence de la République vient d’effectuer une visite de terrain dans la Province du Mai-Ndombe, pour se rendre compte des réalisations obtenues dans le cadre du Projet Intégré REDD. Pour le Professeur Jean Minengu, Conseiller du Président de la République au Collège Urbanisme et Environnement, « ces réalisations constituent des cas d’exemples à partager pour illustrer comment la conservation de la nature et le développement communautaire peuvent se réaliser concomitamment et contribuer ainsi à la réduction de la pauvreté des populations ».  

Selon le communiqué sectionnant la fin de cette mission, « plusieurs résultats patents sont à mettre à l’actif des projets exécutés par le WWF-RDC dans la province du Mai-Ndombe. Il s’agit entre autres des plantations agro-forestières, des routes réhabilitées, des ponts en construction, des vergers d’arbres fruitiers mis en place, des palmeraies installées, des associations structurées ».   Continuer la lecture de Agriculture : « Les réalisations de PIREDD dans le Maï Ndombe constituent des cas d’exemples à partager », (Jean Minengu)

JME 2019 : les grands centres urbains de la RDC sont plus exposés à la pollution

En République démocratique du Congo, les grands centres urbains sont le plus exposés à la pollution sous toutes ses formes. Les villes de Kinshasa et celle de Lubumbashi, respectueusement, capitale administrative et capitale économique du pays connaissent une pollution accrue due au transport et aux ménages a déclaré le ministre congolais adj. Intérim, Franck Mwedi di Malila, dans son adresse à la nation, à l’occasion de la journée mondiale de l’environnement (JME).

Une vue du Boulevard du 30 juin à Kinshasa, (crédit-photo, politico.cd).

« Le choix de ce thème en appelle à la conscience de chacun dans la mesure où la pollution de l’air demeure une préoccupation majeure au regard des conséquences néfastes qu’elle entraine sur la santé et l’environnement », a-t-il précisé. « La pollution de l’air consiste en l’introduction directe ou indirecte, par l’activité humaine, de substances, de vibrations, de chaleur ou de bruit dans l’air, susceptibles de porter atteinte à la santé ou à la qualité de l’environnement ». Continuer la lecture de JME 2019 : les grands centres urbains de la RDC sont plus exposés à la pollution

Conservation : Validation des mesures d’application de la loi n° 14/003 relative à la conservation de la nature

L’écosystème congolais regorge d’espèces de faune et de flore endémiques et emblématiques dont l’éléphant, l’okapi, le bonobo, etc. Cependant, la survie de certaines de ces espèces se heurte à de grandes menaces anthropiques comme le braconnage et le trafic illicite de la faune sauvage menacés d’extinction. Et le combat contre ces menaces est souvent jonchée des difficultés variées notamment, le manque d’un document unique qui fixe le statut de protection de chaque type d’espèces.

Pour palier à toutes ces difficultés, le ministère de l’Environnement et Développement Durable, à travers l’Institut Congolais pour la conservation de la Nature (ICCN), avec l’appui du World Resources Institute grâce au financement de l’USAID CARPE, ainsi que plusieurs parties prenantes avaient amorcé en 2016 l’élaboration des 6 mesures prioritaires dont 4 décrets aujourd’hui sont soumis à l’examen des différents acteurs du secteur en vue de leur validation et transmission à l’autorité compétente pour signature de ces décrets. Il s’agit entre autres des décrets déterminant a liste des espèces de faune protégées en République Démocratique du Congo, la liste des espèces de flore sauvage menacées, les catégories d’aires protégées susceptibles de gestion par le secteur privé ; et le décret déterminant les objectifs spécifiques de conservation dans les aires protégées ; Continuer la lecture de Conservation : Validation des mesures d’application de la loi n° 14/003 relative à la conservation de la nature