Archives par mot-clé : RRN

Biodiversité : Le RRN plaide pour la non exploitation minière et pétrolière dans les parcs

L’exploitation minière et pétrolière dans les aires protégées de la République démocratique du Congo ne cesse de faire parler d’elle. Cette exploitation tant décriée par les acteurs à cause de son impact présumé négatif sur la biodiversité a fait l’objet d’un entretien avec le coordonnateur du Réseau ressources Naturelles (RRN), Jean-Marie Nkanda, qui dans son discours n’a pas caché le refus catégorique de son institution à toute tentative d’exploitation dans les parcs nationaux.

Jean-Marie Nkanda, coordonnateur de RRN.

« Lorsqu’on s’est engagé à classer une partie de nos forêts, l’ériger en forêt classée, nous sommes tenus à respecter ces engagements que nous avons pris. Si on voudrait faire l’exploitation du pétrole n’importe où, la loi exige que l’audit environnemental, les études d’impacts environnementaux ou les enquêtes soient réalisés », A déclaré Mr. Nkanda. Continuer la lecture de Biodiversité : Le RRN plaide pour la non exploitation minière et pétrolière dans les parcs

Agriculture : L’accaparement des terres agricoles inquiète la société civile en RDC

En vue de promouvoir une participation efficace des paysans au processus de prise des décisions dans le secteur de l’agriculture en République démocratique du Congo,  la société civile environnementale s’est réunis ce vendredi 03 mai, à Kinshasa, pour mener une réflexion sur la mise en place des collectifs citoyens, chargés des questions d’accaparement des terres agricoles dans le pays.

« Nous nous sommes réunis aujourd’hui pour réfléchir et voir dans quelle mesure les organisations de la société civile peuvent booster les institutions et conseils consultatifs national agricole dans les questions liées au développement de l’agriculture », a déclaré Jean-Marie Nkanda,  coordonnateur nationale du Réseau Ressources Naturelles, (RRN).

Première de ce genre, cette réunion se veut un cadre d’échange multi acteurs sur la problématique de l’accaparement des terres agricoles en RDC, avec la prolifération de l’industrie de l’agro business, il est important d’organiser ce secteur afin d’y éviter des conflits qui se profilent à l’horizon. A cet effet, les experts souhaitent que ces discussions soient opportunes pour le gouvernement. Continuer la lecture de Agriculture : L’accaparement des terres agricoles inquiète la société civile en RDC

Forêt : Cacophonie au tour de la table ronde sur la levée du moratoire en RDC

Sauf décision de la dernière minute, le Ministère de l’Environnement et Développement durable ne participera pas à la Table ronde qui s’ouvrira ce lundi 23 avril à Kinshasa, pour discuter de la politique forestière, la possibilité de lever ou non le moratoire et la révision du Code forestier. Cette décision serait alimentée par la décision du ministère de l’Environnement instruisant ses services à ne pas prendre part à cette rencontre.


« Le MEDD [Ministère de l’Environnement et développement durable] a été instruit de ne pas participer à cette Table-ronde. Ne pas insister s’il vous plait ». Cette phrase d’une autorité de ce ministère en dit tout sur le refus catégorique qui a été réservée à la société civile environnementale suite à sa requête d’associer les services compétents du Ministère de l’Environnement de la RDC à l’organisation de cette activité. Continuer la lecture de Forêt : Cacophonie au tour de la table ronde sur la levée du moratoire en RDC

Forêt : La société civile environnementale éxige la démission de Amy Ambatobe

Le réseau et organisations de la société civile environnementale de la République démocratique du Congo, éxigent la démission du Ministre de l’Environnement et Développement durable, Amy Ambatobe. Dans une déclaration rendue publique ce vendredi 09 mars, ils reprochent au ministre, l’illégalité dans la réattribution de 3 concessions forestières aux entreprises chinoises.

«La RDC a pris des engagements dans le cadre de REDD, s’il y’a des personnes au sein du gouvernement qui foulent aux pieds ces engagements, alors que ce sont des engangements pris par un gouvernement, alors soit il annule les titres octroyés, soit, les personnes qui foulent aux pieds ces engagements doivent démissionner», a déclaré Joseph Bobia,  activiste indépendant et membre du GTCR-R (Groupe de Travail Climat Redd Rénové). Continuer la lecture de Forêt : La société civile environnementale éxige la démission de Amy Ambatobe

RDC : Les investissements chinois au cœur d’une formation de journalistes

Une dizaine de journalistes de la République démocratique du Congo, ont été renforcés en capacité sur la pratique du « journalisme d’investigation ». Organisée à Kinshasa du 17 au 21 juillet 2017, cet atelier, s’inscrit dans le cadre du projet « Chine-Afrique pour l’amélioration de la gouvernance forestière ».

Le projet Chine-Afrique, vise la sensibilisation des parties prenantes impliquées dans la coopération sino-africaine, notamment les gouvernements, les opérateurs économiques africains et chinois, ainsi que les populations, au respect mutuel des lois et règlements, surtout celles qui régissent les secteurs de ressources naturelles, afin de promouvoir un véritable partenariat « gagnant-gagnant », auquel les différentes parties ont souscrit.

Cet atelier de renforcement des capacités, a été organisé par le Réseau Ressources Naturelles (RRN). La formation a permis aux chevaliers de la plume, d’acquérir des nouvelles connaissances et techniques devant leur permettre de mener à bien leurs enquêtes, pour la production des articles informatifs et convoquants, sur l’impact des investissements chinois en RDC.

« Je suis satisfait de la qualité des productions, et de participation des journalistes en terme d’interventions. Il y’a des signaux positifs qui prouvent que les acquis de cette formation pourront être bénéfiques, et aux journalistes, et à nous les organisateurs. Nous comptons beaucoup sur le travail qu’ils vont abattre dans l’avenir grâce à cette formation », a souligné, l’Assistant en charge de la Gouvernance forestière à la Coordination du RRN, Jean-Marie Nkanda.

Il a par ailleurs affirmé que son organisation est prête à soutenir financièrement et matériellement, quelques projets d’investigation sur l’investissement chinois en République démocratique du Congo. « Un financement est disponible pour appuyer deux projets d’investigation. Tout le monde continue à se plaindre sur la manière dont les ressources naturelles de la RDC sont gérées. Mon souhait est de voir des journalistes formés produire plus d’investigations afin que les congolais aient accès aux informations qui leur sont cachées ».

En effet, cette formation a été facilitée par Claude Mukeba, Chef des travaux à l’Institut facultaire des sciences de l’information et de la Communication (IFASIC), qui par son expertise, a donné les premiers rudiments aux professionnels des médias, venus principalement de 3 provinces de la RDC à savoir Kinshasa, Haut Katanga et Kasaï Oriental.

Pour Concilie Lungemena, journaliste à l’Agence congolaise de presse (ACP), Haut Katanga, cette formation vaut son pesant d’or. Avec les connaissances acquises, la jeune journaliste se sent prête à se jeter à l’eau. «  J’ai eu une formation théorique sur le journalisme d’investigation à l’université. Mais ici j’ai eu à concilier la théorie à la pratique. L’investigation me passionne, et je suis tentée à faire une première expérience avec toutes les matières apprises lors de cette formation », a-t-elle fait savoir.

Des échanges avec la délégation chinoise, a permis aux chevaliers de la plume d’avoir des idées éclairées sur la vision et les engagements de la Chine pour le développement de l’Afrique en général et de la RDC en particulier. « Grace au Lobbying de notre organisation, Global Environnemental Institute (GEI), nous avons réussi à obtenir du gouvernement chinois, des lignes directrices pour organiser le secteur d’investissement chinois à l’étranger. Bien que ces directives ne soient pas contraignantes, mais c’est déjà quelque chose, car il est clairement défini que les investisseurs chinois doivent se conformer aux lois de leurs pays d’accueil », a informé Ren Peng, responsable de projets.

Notons que « Global Environnemental Institute », une Ong chinoise, dont la mission est d’aider les investisseurs chinois à minimiser les impacts de leurs investissements sur l’environnement, et promouvoir le développement durable pour l’amélioration du niveau social, économique et écologique des population.
Alfred NTUMBA

Forêt : lancement du projet «  Forêts communautaires en RDC »

Le Réseau Ressources Naturelles (RRN) et ses partenaires ont lancé ce mardi 23 mai à Kinshasa, le projet « Forêts Communautaires en Rdc ». Ce projet vise à accompagner les communautés locales et les peuples autochtones de la Province de l’Equateur dans la demande, la gestion et l’exploitation des concessions Forestières.

Ce projet pilote durera 3 ans. Il sera exécuté d’abord dans la province de l’Equateur avant d’être dupliquer dans d’autres provinces de la République démocratique du Congo, a précisé le Codonnateur du RRN, Joseph Bobia. Il s’est dit déterminer pour que ce projet expérimental soit une réussite. « Ce projet a plusieurs axes d’intervention à savoir, la mise en place des sites pilotes de concessions forestières des communautés locales. L’implication des autorités congolaises au niveaux local, provincial et national pour soutenir les efforts dans la mise en place et le suivi du processus, ainsi que le maintien d’un dialogue a travers les tables rondes multi acteurs sur la foresterie communautaire », a-t-il déclaré.

Pour rappel, le cadre légal régissant les concessions forestières des communautés locales a été finalisé par le Gouvernement de la Rdc en février 2016.

 

Environews avec Abdul connexion