Archives par mot-clé : Saisie

Cameroun : 106 défenses d’éléphants saisies à Yen

Une cargaison de 106 pointes d’ivoire d’éléphants a été saisie par les écogardes de la Réserve de la Biosphère de Dja. Trois individus en possession de ces défenses d’éléphants enfouies dans le coffre d’une vielle voiture ont été appréhendés dans le nuit du 03 au 04 mai 2018, dans la localité de Yen sur l’axe Djoum-Oveng, Région du Sud. 

Pointes d’ivoire saisies à Yen (Crédit photo, droit tierce)

Dans un communiqué émis par le Ministère des Forêts et de la Faune du Cameroun, le Gouvernement a réaffirmé sa ferme détermination à poursuivre le combat contre la criminalité faunique sous toutes ses formes.

A en croire ce communiqué, une procédure sera engagée pour traduire les contrevenants devant les tribunaux conformément à la réglementation en vigueur.

Notons par ailleurs que le Cameroun est considéré comme une plaque tournante du trafic illégal d’ivoire, qui menace la survie des éléphants d’Afrique Centrale. Plusieurs coup de filet sont souvent lancé pour décourager les contrebandiers qui exerce dans cette zone géographique.

Nelphie MIE

 

 

Biodiversité : Saisie record d’écailles de pangolins en Chine

Douze tonnes d’écailles de pangolins, c’est la saisie record réalisée ce mercredi 29 novembre, en Chine, sur un cargo en provenance d’Afrique. Un stock qui représente 20 000 pangolins. Cet animal, unique au monde, a la particularité d’être un mammifère recouvert d’écaille.


L’inscription sur la liste rouge des espèces menacées d’extinction semble loin d’améliorer la situation du pangolin. Il reste à ce jour le mammifère le plus braconnés au monde. Plus d’un million de pangolins ont été chassés et capturés au cours de la dernière décennie

Depuis 2016, son commerce est interdit mais il fait toujours l’objet de nombreux trafics. Selon les experts, sa disparition modifierait l’écosystème des forêts tropicales, en augmentant les populations de fourmis et de termites dont ils se nourrissent.

En Chine et au Vietnam, les écailles de cet animal sont très prisées pour leurs vertus thérapeutiques ou aphrodisiaques.

Thierry-Paul KALONJI

RDC : 300 kgs d’écailles des pangolins saisis en Malaisie

Six sacs contenant 300,9 kilos d’écailles de pangolins en provenance de la République démocratique du Congo, ont été saisis en Malaisie, ce dimanche 30 juillet, et l’information a été livrée à la presse ce mardi 02 août par les autorités douanières malaisiennes. Cette cargaison d’une valeur estimée à 762.000 euros, était assimilée dans un conteneur libellé  » produits alimentaires ».

Le contenu de ces chargements, dont le commerce est interdit, a été découvert au cours de deux opérations distinctes dimanche à l’aéroport international de Kuala Lumpur, a précisé un responsable des douanes, Pudzi Man.

Les douaniers ont d’abord découvert deux caisses contenant 23 défenses pesant 75,7 kilos, d’une valeur marchande estimée à 54.000 euros. La marchandise est arrivée en provenance du Nigeria et la cargaison était libellée « produits alimentaires », selon la même source qui a affirmé qu’il il n’y a eu aucune interpellation.

Des défenses d’éléphants et des écailles de pangolins d’Afrique saisies et confisquées en Malaisie, sont d’une valeur estimée à plus de 800.000 d’euros.

Le pangolin, animal peu connu et doté d’une langue plus longue que le corps, est lui aussi protégé depuis septembre 2016 par le traité Cites. Mais il a gagné le titre peu envié de mammifère le plus victime de trafic au monde, avec environ un million de pangolins capturés ces dix dernières années dans les forêts d’Asie et d’Afrique.

Sa viande est considérée comme un mets raffiné en Chine et les écailles sont parées de nombreuses vertus curatives par la médecine traditionnelle.

 

Alfred NTUMBA