Archives par mot-clé : saisis

Conservation : 15 Kg de viande de Bonobo saisis et 2 trafiquants arrêtés à Kinshasa

L’opération coup de poing a eu lieu à Kinshasa, à, l’issue de laquelle, 7 morceaux de viande de Bonobo, soit 15 Kilogrammes ont été saisis et deux trafiquants arrêtés par la police congolaise. Les trafiquants arrêtés détenaient également une vingtaine de kilos de viande d’éléphant.

« Il s’agit donc d’un réseau des personnes qui ne vendent spécialement que les espèces protégées », renseigne une communication émise à ce sujet.

Les trafiquants ont été auditionnés et le dossier devra être transmis au Parquet de Grande Instance de Kinshasa-Gombe. Ils risquent une peine allant d’un an à dix ans et d’une amende de cinq millions à vingt millions de francs congolais ou de l’une de ces peines seulement, à cause de la détention d’une espèce intégralement protégée, conformément à la loi portant conservation de la nature.

Cette opération a été rendu possible grâce à la collaboration entre la Police Nationale Congolaise, l’ICCN et les autorités judiciaires, avec l’appui financier de

L’USAID et WWF dans le cadre du Projet ALCRIF.

Nelphie MIE

 

Bukavu : Des filets prohibés saisis et remis aux autorités pour incinération

Cent quatre-vingt-sept filets à petites mailles ont étés saisis des mains de pécheurs, par la 331ème base navale du Sud-Kivu. Ces filets à mailles, prohibés dans la pêche sur le lac Kivu, ont été remis ce lundi 25 septembre 2017, au coordonnateur provincial de l’environnement pour incinération.


Lors d’une cérémonie organisée à ce sujet dans les installations de la Société nationale de chemin de fer (SNCC) à Bukavu, le Colonel Egide Ngoy, commandant de la force naval du nord et Sud-Kivu a souligné que ces filets prohibés ont été récupérés auprès des pécheurs à Kalehe, Birava, Monvu, et Ishungu. « Ces pécheurs s’en servaient au détriment des espèces du lac Kivu. Souvent quand on les traque, ils trouvent refuge au Rwanda, et pourtant, leurs collègues du Rwanda, respectent de leur côté, toutes les normes de sauvegarde du lac Kivu », a-t-il déclaré.

Le conseiller du ministre provincial de l’environnement, Laurent Kajibwami, a invité l’administration publique et les forces de l’ordre à l’application de la loi et au strict respect de normes régissant la pêche sur le lac Kivu. Il a par ailleurs demandé aux services habilités d’établir des statistiques avant toute incinération de ces filets, qui, selon Jean de Dieu Olumwene, Tchalumba, Coordonnateur provincial de l’environnement, seront incinérés dans les prochains jours.
Janvier Barahiga