Archives par mot-clé : salubrité

Salubrité : Quand Mwilanya vole au secours de Kimbuta pour assainir Kinshasa

Quelques années après la clôture du projet PARAU initié par l’Union européenne, la Ville de Kinshasa a connu un regain d’insalubrité  due notamment à la mauvaise gestion des déchets ménagers produits dans la capitale congolaise.  Kinshasa qui avait vu ses montagnes des déchets disparaitre pendant l’exécution du projet PARAU, en a vue renaitre à une vitesse de croisière, après le désengagement de l’UE et le bras de fer qui l’a opposé à l’ancien premier ministre, Matata Ponyon Mapon au Gouverneur de la ville, André Kimbuta Yango.

Le Dircab du Chef de l’Etat, Néhemie Mwilanya et le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta tournée de travil dans les communes de Kinshasa. (Photo, RD-Congoleaks).

Certains kinois se souviennent encore du feuilleton Kimbuta – Matata sur la gestion des acquis de ce projet de l’Union européenne, et du célèbre message du Gouverneur de la ville, joué en bouvle sur la télévision Kin24, « Papa Matata pesa mbongo, naboyi bana ya Kinshasa bakokufa na maladies. [Ndlr, Monsieur le premier donne l’argent pour assainir la ville afin d’éviter le pire…]». Un véritable cris d’alarme qui a fini par donner raison au Gouv, lors des inondations du janvier 2018, ayant couté la vie à plus de 50 personnes et causé de dégats matériels importants à Kinshasa. Face à cette situation dramatique, la présidence de la République n’a ménagé aucun effort pour voler au secours des kinois. Continuer la lecture de Salubrité : Quand Mwilanya vole au secours de Kimbuta pour assainir Kinshasa

Salubrité : La non évacuation des déchets inquiète les habitants de Bukavu

Se désengager momentanément de la gestion des déchets publics, serait-ce la meilleure stratégie pour la mairie de Bukavu, lorsque l’on sait à quel point cela pourrait avoir de conséquences incalculables sur la santé publique ? Après plusieurs campagnes de sensibilisation des habitants de la ville de Bukavu, sur l’usage rationnel de petites poubelles installées les longs de grandes artères, la Mairie aurait décidé d’en découdre autrement avec les récalcitrants.


Depuis près de deux semaines, les services de salubrité de la ville, ont cessé d’évacuer toutes les poubelles. « On ne comprend pas le comportement des habitants de Bukavu. Ils ont été suffisamment sur l’usage et rôle de ces petits dépotoirs. Malheureusement, ils y mettent tous leurs déchets ménagers, au lieu de les remettre aux camions d’évacuations, qui passent régulièrement devant leurs parcelles », a informé le Coordonnateur de la Cellule de communication de la mairie de Bukavu, Freddy Byamoyi.

Si, la ville l’emporte sur l’incivisme de sa population cependant, Freddy Byamoyi affirme tout de même que cette situation est également justifiée par le manque de carburant, pour faire fonctionner le charroi automobile affecté à ce service. Avec l’absence du Maire de la ville, qui séjourne actuellement à Kinshasa, ce problème serait loin de trouver une solution. Car, affirme une source ayant requis l’anonymat, c’est seulement le Maire qui a la signature pour engager un quelconque décaissement pour ravitailler les véhicules d’évacuation.

Une excuse qui ne trouve pas l’assentiment de la population. « Notre vie est exposée ! », s’exclame un habitant de Bukavu. « Aujourd’hui, nous assistons à la résurgence du choléra, une maladie souvent provoquée par la saleté. Malheureusement le Maire de la ville fait sourde oreille. On ne sait quoi faire et pourtant nous payons la taxe d’assainissement à la Mairie », renchérit-il.
« Il faut que le Maire ordonne vite l’évacuation de ces déchets, car ils dégagent des odeurs nauséabondes. Cela empêche les clients de fréquenter nos magasins », informe une commerçante.

En attendant, la population de Bukavu devrait encore prendre son mal en patience, jusqu’à l’arrivée du Maire.
Janvieer  Barahiga

1 an après la fin du projet PARAU, Jean – Michel Dumont s’en va

« … Avec le projet PARAU, nous avons essayé de mettre en place un système qui fonctionne et qui a prouvé son efficacité, car le taux de maladies hydriques avait baissé de 70% dans les communes couvertes par ce projet. On a prévenu les autorités congolaise en avance, on a accepté la demande du Premier ministre de prolonger d’un an le projet, aujourd’hui, nous ne sommes pas content de bisbilles entre la mairie et la primature. C’est vraiment triste ». Continuer la lecture de 1 an après la fin du projet PARAU, Jean – Michel Dumont s’en va