Archives par mot-clé : Société civile

Environnement : des poursuites judiciaires contre les détracteurs du ministre Ambatobe

C’est la réponse du berger à la bergère. Les détracteurs du Ministre de l’Environnement et Développement durable, Amy Ambatobe Nyongolo, devront répondre de leurs fausses accusations à la justice congolaise, pour imputations dommageables. En réponses aux allégations formulées contre Amy Ambatobe par la société civiles environnementale, le MEDD (Ministère de l’Environnement et développement durable), a au cours d’une conférence de presse organisée à Kinshasa ce mercredi 05 septembre, tenu à rétablir la vérité sur ces affirmations qu’il qualifie de mensongères, « d’une frange de la société civile » qui cherche à tout prix la tête du ministre.

Benjamin Toirambe, secrétaire général à Environnement, entouré des membres du cabinet du Ministre, lors d’un point de presse à Kinshasa.

« Le MEDD constate avec amertume et exaspération, l’acharnement et une volonté pernicieuse et fade dirigée sur la personne de son Excellence docteur Amy Ambatobe Nyongolo, Ministre de l’Environnement et Développement durable, qui se bat bec et ongle pour appliquer la politique du gouvernement en matière de l’environnement, et donner une chance à ce secteur longtemps mis sous séquestre, de participer activement à la croissance économique de notre pays », a déclaré le Secrétaire général au MEDD, Benjamin Toirambe.

A en croire les membres de l’administration, et du cabinet du ministre de l’Environnement, décider d’aller mener une contre campagne à la base contre un candidat  à la députation nationale relève de l’acharnement injustifié.

Lire aussi  Environnement : Le ministre Amy Ambatobe doit démissionner immédiatement
Continuer la lecture de Environnement : des poursuites judiciaires contre les détracteurs du ministre Ambatobe

Environnement : Le ministre Amy Ambatobe doit démissionner immédiatement

« Tout en exigeant également la démission immédiate du ministre Ambatobe, les organisations de la société civile environnementale appellent à l’invalidation de celui-ci [Ndlr : le ministre de l’Environnement et développement durable], sur la liste des candidats députés nationaux ». Tel est l’essentiel du message lancé par la société civile environnementale aux instances de décision, notamment la Cours constitutionnelle et le Gouvernement congolais, ce mardi  04 septembre à Kinshasa.

Amy Ambatobe Nyongolo, Ministre congolais de l’Environnement et Developement durable

Ces réseaux et organisations de la société civile environnementale dénoncent la gestion calamiteuse des forêts de la République démocratique du Congo, avec comme responsable, Amy Ambatobe Nyongolo. Elles fustigent l’attitude du ministre qui outrepasse les dispositions légales, en empruntant de raccourcis pour atteindre son ultime objectif, « la levée du moratoire sur les forêts instauré depuis 2002 ».

« Le Ministre a opté pour un raccourci en évitant le débat public au sein du parlement, en faisant intervenir le Président de la république pour obtenir la révision du Code forestier par Ordonnance-loi. Ne sommes-nous pas là en présence d’une autorité qui utilise sa position et son statut officiel pour servir ses fins personnelles et des intérêts privés, au mépris des intérêts de la république », se sont-ils questionnés. Continuer la lecture de Environnement : Le ministre Amy Ambatobe doit démissionner immédiatement

Forêt : Validation du plan de plaidoyer de la société civile environnementale congolaise

Les organisations de la société civile environnementale de la République démocratique du Congo ont procédé à la validation de leur plan de plaidoyer en vue d’une reforme globalisante de la gouvernance forestière. Cette séance de travail s’inscrit dans la suite logique des activités initiées par ces organisations depuis la tenue à Kinshasa de la Table ronde multi acteurs.

Ce plaidoyer de la société civile a pour objectif d’amener toutes les parties prenantes à la gouvernance forestière à élaborer une feuille de route pour une reforme globalisante du secteur forestier, en cohérence et en harmonie avec toutes les autres reformes des lois sectorielles touchant aux ressources naturelles et à la vie des communautés.

« Convaincue de l’inefficacité d’actions isolées pour résoudre les problèmes qui se posent dans la gouvernance forestière, tenant compte de l’existence depuis plus de 15 ans d’un moratoire sur l’attribution de nouvelles concessions forestières, ainsi que des évolutions de processus directement en lien avec la gouvernance forestière, notamment le processus REDD+, la société civile a opté pour une approche globalisante du cadre général de gouvernance forestière, de manière à trouver des solutions durables aux différents problèmes rencontres à ce jour », indique le communiqué sactionant la fin de ces travaux,  lu par Néné Mainzana, membre de CFLEDD. Continuer la lecture de Forêt : Validation du plan de plaidoyer de la société civile environnementale congolaise

Biodiversité : La société civile environnementale s’insurge contre l’exploitation pétrolière dans les Virunga et la Salonga.

Dans une déclaration faite ce vendredi 04 mai à Goma, les organisations de la société civile environnementale s’insurgent contre le projet de désaffectation des blocs pétrolier 4 et 5 dans le Parc nationale des Virunga et les blocs pétroliers 1 et 2 du parc National de la Salonga.

Evoquant les correspondances émises par le ministère des Hydrocarbure au Gouvernement de la RDC, ces organisations affirment que la motivation porte sur certaines ouvertures de la convention de I’UNESCO sur le patrimoine Mondial. Et pourtant le pays s’était engagé à ne prendre délibérément aucune mesure susceptible d’endommager directement ou indirectement le patrimoine culturel et naturel visé aux articles 1 et 2 qui est situé sur le territoire d’autres Etats parties à cette convention.

«  Nous ne cesserons jamais de rappeler que les activités liées à l’exploitation du pétrole présentent les risques suivants : sur le plan écologique, c’est un écosystème très fragile et très vulnérable, et qui exige une attention particulière, face à toute forme de pollution surtout par les hydrocarbures et dont les effets sont connus par tous, à savoir, la destruction de la biodiversité en général, la pollution de l’eau du bassin du Nil, source éventuelle des conflits internationaux entre les pays qui partagent ce bassin jusqu’en mer méditerranée », peut-on lire dans cette déclaration. Continuer la lecture de Biodiversité : La société civile environnementale s’insurge contre l’exploitation pétrolière dans les Virunga et la Salonga.

Forêts : Une feuille de route de la société civile sur la levée du moratoire

Les travaux de la table ronde multi-acteurs organisés à Kinshasa par la société civile environnementale congolaise sur la élaboration de la politique forestière, la révision du Code forestier et la levée du moratoire sur les forêts, ont été sanctionnés par une  feuille de route assortie des actions à mener pour démarrer le processus de la levée dudit moratoire. 

« Cette table ronde, nous l’avons voulu multi-acteurs et nationale pour trouver les voies de sortie sur la politique forestière qui est pour nous un préalable avant de réviser le code forestier, pour donner des orientations sur la loi. Même s’il faut parler de la levée du moratoire, on ne peut pas levée le moratoire avant la politique forestière, ni la révision du code forestier », a fait savoir Joseph Bobia, membre de la société civile.

Outre les discussions autour de la politique forestière pour une bonne gouvernance, ce débat a mis l’accent sur les questions de sécurisation des droits des peuples autochtones et leur considération dans la prise de décision. A en croire les acteurs de la société civile, ce document vient accompagner d’une manière durable les efforts du gouvernement dans ce secteur.

« Ce n’est pas la société civile qui décide de la levée ou non du moratoire mais nous contribuons aux discussions. Et nous pensons que toutes les préalables ne sont pas encore en place pour que le moratoire soit levé », a souligné Patrick Kipalu, coordonnateur l’Ong Forrest People Program (FPP).

La société civile environnementale a cependant fustigé la démarche opaque entamée par le Ministère de l’Environnement et Développement durable sur la levée du moratoire. Pour Augustin Mpoyi, Coordonnateur de Codelt (Conseil pour la Défense Environnementale par la Légalité et la Traçabilité ), pour n’avoir pas pris en compte l’avis des autres parties prenantes, le ministre Amy Ambatobe devrait revoir sa procédure voir même  la retarder.

«  Nous avons plutôt dénoncé ce processus opaque qui n’était pas ouvert et nous demandons au ministre d’accepter de surseoir cette démarche unilatérale afin de s’ouvrir à la société civile, il aura vraiment à gagner dans sa démarche», a-t-il déclaré.

Notons que les travaux sur les trois thématiques vont continuer dans les commissions créées afin d’harmoniser les points de vues des uns et des autres. La feuille de route produite lors de cette table ronde sera remise au Ministre de l’Environnement et Développement durable, à  ses services ainsi qu’aux différents bailleurs de fonds et partenaires de la RDC.

Jennifer LABARRE

 

 

Forêt : Vers la levée consensuelle du moratoire en RDC ?

Après une longue période de guéguerres entre le Gouvernement et la société civile environnementale de la RDC, les violons donnent l’air de s’accorder pour une éventuelle levée du moratoire sur l’octroi des allocations forestières en République démocratique du Congo, et la révision du Code forestier promulgué en 2002.

C’est dans ce cadre que s’ouvre ce lundi 23 avril à Kinshasa, la Table Ronde multi-acteurs articulée essentiellement autour de l’élaboration de la politique forestière, de la révision du code forestier et de la levée du moratoire sur les nouvelles allocations forestières et la conversion des titres en concessions forestières.

L’objectif global poursuivi à travers cette rencontre est d’évaluer et susciter un débat public constructif entre toutes les parties prenantes sur la levée du moratoire relatif aux concessions forestières et la révision du Code forestier en vue de conforter la vision de la nouvelle politique forestière en marge de la mise en œuvre de la lettre d’Intention signée entre le Gouvernement de la RDC et l’Initiative pour les Forêts de l’Afrique Centrale, CAFI. Continuer la lecture de Forêt : Vers la levée consensuelle du moratoire en RDC ?

Bukavu : La mairie projette lancer la campagne USAMA pour assainir la ville

Meschack Bilubi Ulengabo, maire de la ville de Bukavu projette lancer dans les prochains jours dans la ville de Bukavu, la campagne USAMA (Usalama na Maendeleo) en vue d’assurer la salibrité du chef-lieu de la Province du Sud Kivu.

Une poubelle publique dans la rue de Bukavu (Photo, Janvier Barahiga)

Cette révélation a été faite aux membres de la société civile environnementale du Sud-Kivu, ce mercredi 28 mars, lors des échanges sur la correction du nouveau plan d’assainissement de la ville élaboré par l’hôtel de ville de Bukavu.

«  La société civile environnementale vient de me proposer de très belles idées pouvant m’aider à corriger le plan urbain d’assainissement. Ces idées seront intégrées dans le plan officiel d’assainissement de la ville qui sera proposé aux acteurs œuvrant dans ce secteur, ici dans la ville et ses environs pour redorer l’images urbain de notre ville», a déclaré le maire de la ville.  Continuer la lecture de Bukavu : La mairie projette lancer la campagne USAMA pour assainir la ville

Forêts : Une coalition de 100 ONGs de la société civile plaide pour la levée du moratoire

La levée ou non du moratoire sur les forêts congolaises ne cesse de défrayer la chronique. Après la société civile et quelques ONGsinternationales pro moratoire, c’est à la société civile indépendante proche des communautés locales et peuples autochtones tributaires des forêts d’en donner sa lecture. Dans une déclaration faite ce samedi 03 mars à Kinshasa, cette coalition a plaidé pour la levée immédiate du moratoire sur les forêts de la RDC.

Les membres de la société civile indépendante proche des communautés locales et les peuples autochtones, lors d’une conférence de presse à Kinshasa. ( Photo, Alfred Ntumba/Environews)

«Nous demandons au gouvernement d’accélérer le processus de la levée du moratoire et de mise en place du système d’octroi public des nouvelles allocations en vue de permettre aux communautés locales et peuples autochtones de bénéficier de leur droit», a déclaré le coordonnateur de l’ONG CDE, Rufin Imbongo. Continuer la lecture de Forêts : Une coalition de 100 ONGs de la société civile plaide pour la levée du moratoire

Forêt : Amy Ambatobe fait une mauvaise lecture du code forestier, conséquence, mauvaise application

La société civile environnementale congolaise s’est indignée de décisions prises par le ministère de l’Environnement et développement durable, Amy Ambatobe, concernant la réattribution de trois concessions forestières, la révision du code forestier dans une démarche unilatérale, non transparente et quasiment opaque, et la signature de l’arrêtén°028/CAB/MIN/EDD/AAN/WF/05/2017 du 10 novembre portant changement d’usage de la concession d’exploitation industrielle de bois de SOMICONGO en concession de conservation, en violation du dispositif légal et réglementaire applicable en la matière. Dans une déclaration rendue public ce jeudi 22 février, la société civile environnementale n’a pas caché son mécontentement face à cette situation.

Après vérification des références mentionnées dans le décret ministériel, la société civile considère illégale, la décision du minitre, relative à la réhabilitation de ces trois contrats de concessions forestières.

« Quant à l’article 23, alinéa 2 du décret n°05/116 qu’il mentionne aussi dans le même visa de son décret, c’est justement lui qui contient les dispositions qui interdisent au ministre de violer le moratoire ». Cet article stipule que « le moratoire couvre toute acquisition de droit d’exploitation, y compris par échange relocalisation ou réhabilitation d’anciens titres…», peut-on lire dans cette déclaration. Continuer la lecture de Forêt : Amy Ambatobe fait une mauvaise lecture du code forestier, conséquence, mauvaise application

COP 23 : Amy Ambatobe discute de la levée du moratoire sur les forêts congolaises

Le ministre congolais  de l‘Environnement et développement durable, Amy Ambatobe a échangé ce lundi 13 novembre avec les délégués de la société civile environnementale, sur la motivation du gouvernement congolais, en vue de la levée du moratoire sur les forêts de la RDC.

Amy Ambatobe, au milieu. photo prise lors de la célébration de la journée internationale de l’environnement

A ce sujet, Amy Ambatobe a tenu plusieurs réunions à  Bula Zone à Bonn. Il a reçu une délégation de Greenpeace et de la société civile  qui s’opposent à la réflexion entamée sur la levée du moratoire sur l’exploitation des Forêts de la République démocratique du Congo.  A cette occasion, le ministre de Continuer la lecture de COP 23 : Amy Ambatobe discute de la levée du moratoire sur les forêts congolaises