Archives par mot-clé : tshibala

Assainissement : Quand Kimbuta prend Tshibala à contre-pied

Le gouvernement provincial de Kinshasa et les membres de la Fédération des entreprises du Congo FEC relevant du secteur de production et distribution des plastiques ont signé le 30 août dernier à Kinshasa une convention portant modalité de collaboration dans la perception de la taxe d’assainissement et d’évacuation des immondices.

Un étalage de vente de sac plastiques au marché de la Liberté.

Ces entreprises s’engagent à verser à la ville une somme évaluée à 180.000 dollars comme taxe d’assainissement, une initiative qui  une fois appliquée adéquatement ne peut qu’aider les Kinois à  mettre fin au triste  duo qu’ils forment avec l’insalubrité  depuis quelques années.  Cependant, avant même que  l’encre ne sèche, la question qui taraudait les esprits aussitôt après ce partenariat est, que devient le décret-loi du premier ministre Bruno Tshibala signé le 30 décembre 2017, interdisant la fabrication et la commercialisation des sacs plastiques  à Kinshasa ? Continuer la lecture de Assainissement : Quand Kimbuta prend Tshibala à contre-pied

Conservation : Pétrole dans les Virunga et la Salonga, que retenir du nouveau Conseil des ministres ?

Plus de peur que de mal dit-on, la quinzième réunion extraordinaire du Conseil des ministres n’a pas clairement levé l’option de désaffecter partiellement  les parcs nationaux des Virunga et Salonga. Réunis ce samedi 14 juillet, au tour du premier ministre Bruno Tshibala, les ministres congolais ont néanmoins adopté les décisions prises lors du 11ème  Conseil des ministres tenu le  08 juin 2018. Lors duquel, il a été décidé la mise en place d’une commission interministérielle devant statuer sur la désaffectation partielle des Virunga et de la Salonga.

« Abordant le premier point de son ordre du jour, le Conseil a adopté le relevé des décisions prises respectivement lors de sa 11ème Réunion ordinaire et de sa 14ème  Réunion Extraordinaire », indique le compte rendu de ce 15ème Conseil dont Environews s’est procuré une copie.

Une prise de conscience ou la stratégie de dupe ?

Après  l’annonce de la mise en place d’une commission interministérielle devant travailler pour désaffecter partiellement ces deux sites du patrimoine mondial, plusieurs voix se sont levées pour décrier la décision dite «hâtive et nocive », prise par le gouvernement. Continuer la lecture de Conservation : Pétrole dans les Virunga et la Salonga, que retenir du nouveau Conseil des ministres ?

Salubrité : Le décret de Tshibala contre le plastique est contradictoire et ne profite pas à l’environnement

A quelques jours de l’entrée en vigueur du décret n° 017/018 du 30 décembre 2017, portant interdiction de production, d’importation, de commercialisation, et d’utilisation des sacs, sachets, films, et autres emballages en plastiques, les signaux sont loin d’être perceptibles quant à l’efficacité et l’application effective de cette mesure.

Olivier Mazianda, expert du droit de l’assainissement et coordonnateur de l’ONG ACG déchets.

Sur le terrain, les vendeurs et les utilisateurs des emballages plastiques ne semblent se préoccuper de l’arrivée à grand pas de la date buttoir de la fin du moratoire leur accordée pour vider les stocks d’ici au 30 juin 2018.

Les observateurs y voient déjà un échec cuisant de la décision du premier Ministre, Bruno Tshibala qui vient rallonger la liste des décisions prises précédemment par les autres décideurs au sujet de l’interdiction des emballages plastiques.

Olivier Mazianda, expert en droit de l’assainissement relève de graves contradictions contenues dans ce décret que beaucoup ont salué comme une mesure qui vient sauver l’environnement de le RDC pollué par les emballages plastiques.

ENVIRONEWS RDC : Olivier Mazianda, après avoir analysé le décret du premier ministre portant interdiction des emballages plastiques, quelle lecture en faites-vous ? Continuer la lecture de Salubrité : Le décret de Tshibala contre le plastique est contradictoire et ne profite pas à l’environnement

Catastrophe naturelle : Une pluie torrentielle fait de dégâts matériels importants à Kinshasa

Des avenues coupées en deux,  des maisons emportées, des personnes disparues et d’autres grièvement blessées, tel est le bilan de la pluie torrentielle  qui s’est abattue à  Kinshasa  dans la nuit de mercredi à  jeudi 16 novembre dernier. La route Cecomaf dans la commune de N’djili, à l’Est de Kinshasa a été  coupée  en deux de suite de l’erosion provoquée par cette pluie. 

Une scène d’après la pluie à N’djili / Photo, Jennifer Labarre.

En effet, c’est entre le quartier 9 et 13 que cet évenement s’est produit. Depuis 3 heures du matin, les eaux venant de la rivière ndjili ont debordées et entrainées sur leur passage, des maisons, des véhicules et autres viens de valeurs. Si le pour l’heure  le bilan exhostif n’est pas encore connu,  néanmoins près de 12 familles repertoiées ont perdues leurs biens et près de 5 blessés graves ont été  identifiés . « Il y a une famille qui vient de loger à peine il y’a un mois dans ce quartier. Ils ont neuf enfants qui seraient portés disparus. La maman et le papa sont grièvement blessé,  et nous les avons amenés à l’Hopital général de N’djili, au quartier 7.  Nous en appelons àune assistance rapide des autorités, par ce que, nous sommes en danger sanitaire et alimentaire », a fait savoir une victime.

Selon le bourgmestre de la commune de N’djili, Senghor Biya, aucune perte en vie humaine n’a été enregistré. « Nous avons appris la nouvelle très tôt le matin. Nous en avons informé les autorités. Nous esperons leur soutien pour décanter au plus vite cette situation qui pourraient endommager non seulement l’alimentation de la population de cette contrée mais aussi de toute la capitale et qui pourraient entrainer une quelconque épidémie » a t-il déclaré .

Pour les habitants de ces quartiers , la route endommagé  ne présentait aucune trace de se défection avant cette pluie.  Quelques heures après la pluie, le premier ministre, Bruno Tshibala était descendu sur terrain pour se rendre compte  de la situation, et a promis à la population une assistance d’ici peu du gouvernement congolais.

Rappelons que, les effets néfastes  des changements climatiques continuent de se faire ressentir rudement à  Kinshasa . Les inondations et la hausse de température   enregistrées ces 5 dernières années de sont de signes probants.

 

Jennifer  LABARRE