Archives par mot-clé : Tshisekedi

Eau : Francois Kalwele soutient l’idée de Tshisekedi sur l’exportation des eaux du fleuve Congo

La déclaration sur un possible transfèrement des eaux du fleuve Congo pour alimenter le lac Tchad ne cesse de défrayer la chronique dans la classe politique, scientifique, et sociale congolaise. Si pour les un les idées avancées récemment à Kigali par le Chef de l’Etat congolais, Félix Tshisekedi, sont nuisibles et pourraient même entamer la souveraineté de l’Etat, les autres par contre, voient en lui, la maturité et le sens de la responsabilité, au regard du défi géostratégique auquel le pays pourrait faire face dans les jours avenir à cause de cette denrée vitale comme cela a été le cas avec le pétrole et les minerais.

François-Kalwele, coordonnateur de l’ONG ARD-CIREP.

« Le chef de l’Etat a abordé dans le sens de l’actualité. Le projet de transfert des eaux à partir de la rivière Ubangi a été enterré lors de la Conférence internationale sur le bassin du Lac Tchad, au profit du projet Vula qui vise la création des forêts artificielles dans les désert en utilisant les eaux du fleuve Congo », a déclaré le promoteur du projet Vula, François Kalwele. Continuer la lecture de Eau : Francois Kalwele soutient l’idée de Tshisekedi sur l’exportation des eaux du fleuve Congo

One Planet : à Nairobi, Félix Tshisekedi fait une intervention pas à la hauteur des attentes

Serait-ce une impréparation ou alors la non-maîtrise du secteur des forêts et de la biodiversité qui serait à la base d’une sortie médiatique moins performante du Président de la République Félix Antoine Tshisekedi, lors de One Planet Summit à Nairobi  au Kenya, ce jeudi 14 mars 2019 ? Plusieurs environnementalistes congolais sont restés sur leur soif quant à la prestation du Chef de l’Etat en tant que panéliste à ce sommet.

 Dans une vidéo qui a circulé sur les réseaux sociaux, dans la soirée de ce jeudi, on y voit le chef de l’Etat répondant presqu’à demi-mots aux questions du modérateur du panel des experts.

Une situation qui n’a pas laissé indifférents certains acteurs. Les critiques à, l’endroit du chef et de ses conseillers n’ont pas tardé.

« Je suis sidérée d’entendre un mot pas cohérent. No sens ! Tout est vilain. Le chef a dit des choses qu’il ne comprend pas lui-même », s’exclame une journaliste spécialiste des questions environnementales. Continuer la lecture de One Planet : à Nairobi, Félix Tshisekedi fait une intervention pas à la hauteur des attentes

RDC : Félix Lilakako, « la nomination de Dieudonné Musibono est un choix stratégique de Tshisekedi »

Au lendemain de la publication des ordonnances portant nomination du personnel du Cabinet du Chef de l’Etat, les réactions ne cessent de tomber pour saluer le choix opéré par le Président de la République sur les dignes fils du pays, lesquels sont dotés des capacités nécessaires pour mener à bien la politique de Félix Tshisekedi dans certaines matières assez spécifiques.

Professeur Dieudonné Musibono, Conseiller Spécial du chef de l’Etat en matière de l’Environnement Développement durable.

Dans une interview accordée à ENVIRONEWS, Félix Lilakako estime que le choix porté sur le Conseiller Spécial en matière de l’Environnement et Développement durable reflète non seulement la rationalité, mais il répond également  à la nécessité d’avoir l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.

« En nommant Dieudonné Musibono au poste du Conseiller Spécial du Chef de l’Etat en matière de l’Environnement et Développement durable, le Président de la République a opéré  un choix stratégique en raison de son engagement et son expertise». Indique-t-il. Continuer la lecture de RDC : Félix Lilakako, « la nomination de Dieudonné Musibono est un choix stratégique de Tshisekedi »

RDC : Dieudonné Musibono nommé Conseiller spécial en matière de l’Environnement et Développement durable

Dieudonné Musibono Eyul Anki a été nommé Conseiller spécial du Chef de l’Etat en matières de l’environnement et Développement durable. Professeur ordinaire à l’Université de Kinshasa, Faculté des Sciences, Département de l’Environnement, Laboratoire d’Ecotoxicologie et microbiologie environnementale, il est connu dans la sphère scientifique pour ses recherches très pointues surtout dans le domaine de la pollution.

Très ouvert et réceptif, Musibono est connu pour ses point de vues très tranchées sur la question de transfèrement des eaux du fleuve Congo vers le Lac Tchad, cet expert Spécialiste en Gestion intégrée des ressources naturelles et développement durable sera le bras droit du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo sur les questions environnementales.

Outre la nomination du Conseiller spécial en matière de l’Environnement et Développement durable, le Chef de l’Etat a également nommé un Collège Urbanisme et Environnement qui sera dirigé par Madame Kelly Lunda Mawaya

Alfred NTUMBA

RDC : 100 jours de Félix Tshisekedi, aucune action urgente pour l’environnement

Le président de la République démocratique du Congo, Félix- Antoine Tshisekedi Tshilombo a présenté son programme d’urgence évalué à 304 097 742 dollars américains, pour les 100 premiers jours de son gouvernent, ce samedi 02 mars 2019 à Kinshasa. Cependant, aucune action prioritaire dans le domaine de l’environnement, salubrité, et conservation de la nature n’a été égrenée parmi celles proposées par le 5ème président de la république.

Félix Tshisekedi, Président de la République démocratique du Congo, lors de la présentation de son programme d’urgences pour les  cent jours de son gouvernement, à Kinshasa.

D’aucun s’interroge, pourquoi le chef de l’Etat n’a rien prévu pour le secteur de l’environnement, et pourtant, ce secteur reste le parent pauvre de la république, et nécessite aussi un regard soutenu de l’autorité. Cela relève-t-il de l’oubli ou du choix fait par le président de la république ? Autant des questions qui taraudent les esprits des environnementalistes, qui s’interrogent sur ce fait, malgré le potentiel environnemental dont le pays dispose. Continuer la lecture de RDC : 100 jours de Félix Tshisekedi, aucune action urgente pour l’environnement

RDC : Les grands défis environnementaux qui attendent Félix Tshisekedi, « l’Aménagement du Territoire »

(Réflexion de Félix Lilakako, Expert en droit de l’Environnement)

Pris comme l’ensemble des actions publiques visant la planification, l’organisation, la gestion et le contrôle des espaces pour un développement intégral des régions, l’aménagement du territoire appelle à la prise en compte de différents secteurs.  Depuis quelques années, la République démocratique du Congo s’est résolument engagée dans la mise en place de reformes structurelles notamment dans le secteur des forêts, des mines, des hydrocarbures et de l’agriculture. Cependant, plusieurs difficultés liées à la gouvernance de ces réformes ont été remarquées dans plusieurs secteurs. De la superposition des titres à l’occupation des terrains, tout porte à croire que l’aménagement du territoire congolais présente des défis majeurs qui nécessitent que l’on s’y penche avec acuité.

Félix Lilakako, Expert en droit et politique de l’Environnement.

Défi 01

  • Doter le pays d’une vision claire

L’Aménagement du territoire se présente aujourd’hui comme un levier susceptible d’aider à résoudre efficacement les difficultés que connait la RDC dans la gestion de ses espaces, de son environnement, et de ses ressources naturelles.

 » En RDC,  l’aménagement du territoire est un secteur qui n’a pas été très pris en compte par les politiques publiques du pays. Depuis son accession à l’indépendance jusqu’à peine trois ans, le pays n’avait, sur le plan institutionnel, un ministère spécifique chargé de l’aménagement du territoire. Ceci a eu pour conséquence la difficulté d’organiser les espaces ».

La réforme de ce secteur a été lancée en 2015. Il y’a nécessité pour le nouveau régime de réaliser un état des lieux pour se faire une idée de ce qui a été fait et ce qui reste à faire. L’Etat doit rendre disponibles, les outils spécifiques d’aménagement du territoire. Notamment, la politique de l’Aménagement du territoire, une politique qui définit la vision de l’Etat, d’office la vision du chef de l’Etat en matière de gestion du territoire. Continuer la lecture de RDC : Les grands défis environnementaux qui attendent Félix Tshisekedi, « l’Aménagement du Territoire »

Eau : Félix Lilakako, « le secteur de l’eau ne doit pas demeurer le parent pauvre de réformes »

« Le chef de l’Etat doit assurer que le secteur de l’eau ne demeure pas le parent pauvre de réformes ». C’est la réponse de Felix Lilakako, expert en droit de l’environnement, à l’appel de pied lancé par le nouveau chef de l’Etat, Felix Tshisekedi lors de sa prise de fonction. Dans une interview accordée à ENVIRONEWS RDC, l’expert exhorte le chef de l’Etat à saisir l’opportunité qu’offre le code de l’eau, afin de redynamiser le secteur des ressources en eau, l’un de plus négligés du pays.

Félix Lilakako, Expert en droit et politique de l’Environnement.

Le code de l’eau publié en 2015, reste un cadre par excellence pour garantir la bonne gestion et la préservation de la ressource. Le chef de l’Etat devra s’assurer qu’au niveau du Gouvernement, de mesures d’application soient prises pour favoriser l’effectivité de cette loi.

« Nous avons de meilleures loi, mais qui manquent de mesures d’application. Une fois que ces mesures sont prises, le Président de la République devra s’assurer que les cours et tribunaux appliquent effectivement cette loi », a-t-il renchérit. Continuer la lecture de Eau : Félix Lilakako, « le secteur de l’eau ne doit pas demeurer le parent pauvre de réformes »

Environnement : Les pygmées de la RDC veulent être impliqués dans la gestion du pays

Les pygmées de la République démocratique du Congo par l’entremise de leur président, ont émis le vœu de voir le nouveau président de la République, les impliquer dans la gestion de la chose publique. Cette communauté minoritaire de la RDC souhaite voir entrer au gouvernement en gestation, l’un de leur. Dans une interview accordée à la Radio Top Congo, ce mardi 29 février, Kapupu Diwa a exhorté le chef de l’Etat, Felix Tshisekedi, à  la reconnaissance de cette communauté au niveau national.

« Comme dans son discours d’investiture, le président a dit lui-même qu’il va s’engager afin de combattre toute sorte  de discrimination, les  autochtones pygmées en sont victimes depuis l’époque coloniale jusqu’à ce jour», a-t-il déclaré.

Pour le président de la LINAPYCO (Ligue Nationale des Associations des Autochtones Pygmées du Congo), cette reconnaissance tant réclamée pourra aider les autochtones pygmées à avoir accès à l’éducation et à la santé. Elle favorisera également l’émancipation de leurs femmes longtemps négligées et inaperçues dans la lutte pour la parité et autres initiatives visant la préservation et la gestion de l’environnement et des ressources naturelles. Une situation qui, pour la LINAPYCO,  date de l’époque coloniale. Continuer la lecture de Environnement : Les pygmées de la RDC veulent être impliqués dans la gestion du pays