Archives par mot-clé : Wwf

Conservation : Le WWF très préoccupé par le projet de production pétrolière dans la Salon-ga et les Virunga

Cela n’a pas tardé pour que d’autres partenaires se joignent à la position de la société civile environnementale nationale et internationale, qui s’oppose à tout plan allant dans le sens d’une exploitation du pétrole dans les Virunga et la Salonga. Après l’UNESCO, Greenpeace et d’autres partenaires de la RDC, le Fonds Mondial pour la Nature, WWF se dit très préoccupé par le projet de déclassement partiel de ces deux parcs en vue d’une éventuelle exploitation pétrolière.

Dans un communiqué publié ce vendredi, le WWF ne cache pas ses inquiétudes quant à l’impact préjudiciable que toute production pétrolière pourrait avoir sur les Sites du Patrimoine Mondial de la Salonga et des Virunga, deux fleurons de la conservation de la nature en République démocratique du Congo (RDC).

« L’exploitation pétrolière dans les Parcs Nationaux de la Salonga et des Virunga mettrait en danger la biodiversité exceptionnelle de ces sites ainsi que les moyens de subsistance des populations locales en plus de libérer d’énormes quantités de dioxyde de carbone dans l’atmosphère, ce qui contribuerait à exacerber les effets néfastes du changement climatique tant décrié dans la monde « , a indiqué Fred Kumah, Directeur de WWF Afrique.

Continuer la lecture de Conservation : Le WWF très préoccupé par le projet de production pétrolière dans la Salon-ga et les Virunga

Forêt : Les forêts congolaises séquestrent environ 23 giga tonnes de carbone

Désormais, la République démocratique du Congo dispose de quoi mettre sur la table de négociations. Les forêts de la RDC ont une capacité de séquestration de carbone estimée à 23 giga tonnes. L’information a été livrée lors de la présentation des résultats du projet Carbon Map and Model (CM&C) initié depuis 2013 par WWF – RDC.

La carte nationale de la biomasse forestière réalisée par le WWF.

Un travail loué à sa juste valeur par les experts, pour qui la RDC dispose à présent des données fiables sur la valeur exacte de ses forêts afin de mieux peser dans les négociations notamment celle du marché Carbonne.

« C’est vraiment l’outil essentiel pour pouvoir répondre à la préoccupation mondiale qui est focalisée sur la question des changements climatiques. Pour avoir de paiements des services environnementaux, nous devons connaitre ce que nous avons dans nos forêts. La carte qui a été créée, nous permet d’avoir tous les chiffres qu’il faut, même par province. Et s’il y’a une province proactive, elle peut aller même négocier déjà ses paiements de services environnementaux », a indiqué Sébastien Malele, Directeur à la DIAF (Direction des Inventaires et Aménagements Forestiers). Continuer la lecture de Forêt : Les forêts congolaises séquestrent environ 23 giga tonnes de carbone

Environnement : l’UCC sensibilise ses étudiants à la protection de l’environnement

La Faculté des Communications sociales de l’Université Catholique au Congo en collaboration avec ses différents partenaires notamment le WWF a organisé un colloque jubilaire axé sur l’éducation environnementale et le développement durable, pour célébrer ses 25 ans d’existence, à Kinshasa.

Placée sous le thème « l’éducation à l’environnement et au développement durable à travers les espaces éco-éducatifs en RDC »,  cette table ronde s’inscrit dans le cadre de la promotion de l’écologie intégrale qui se traduit par la nécessité de créer une nouvelle conscience écologique auprès des étudiants afin d’agir urgemment en faveur de l’environnement.

« Nous considérons cela comme un nouvel élan pour continuer la formation des communicologues qualifiés qui traitent ou qui sont regardant aux questions environnementales dans le but d’une communication future au service de l’humanité. Si nous voulons un développement durable,  nous devons avoir un éthique intégrale pour changer de comportement », a déclaré le recteur de l’UCC, Léonard Ntedi.

Durant 3 jours,  cette quatrième édition entend réunir les décideurs, les politiques, les entrepreneurs, les scientifiques, les médias, les ONGs nationales et internationales, et certaines structures sociales pour réfléchir sur le rôle que chacun doit jouer dans les espaces eco-éducatifs,  à leur recomposition, en rapport avec la prise en charge des problèmes environnementaux auxquels le pays est confronté.

« L’Université a chaque année au moins 15 travaux relatifs à la communication environnementale. Nous amenons les étudiants qui ont une part importante dans la préservation de l’environnement à intégrer dans leurs recherches la dimension environnementale parce que les universités sont les lieux indiqués pour apprendre et rendre responsables les futures cadres et responsables du pays sur l’écocitoyenneté », a indiqué le professeur Mbiye.

Pour les organisateurs, les espaces eco-éducatifs doivent être les lieux de l’apprentissage de gestes écologiques pour créer une culture environnementale devant permettre le changement de comportement vis-à-vis de la nature.

« Nous saluons l’initiative combien louable de concilier communication et environnement.  Je pense que ces jeunes qui sont l’élite doivent être bien outillés pour mieux répondre aux questions environnementales dans le future », a précisé Tosi Mpanu Mpanu, expert Climat et conseiller du Ministre de l’Environnement et développement durable. Il a par la même occasion encouragé les étudiants à s’engager pour changer la donne.

Jennifer LABARRE

Conservation : une quantité importante d’ivoire d’éléphant saisie en RDC entre Janvier et Mars 2018

Au total 3 saisies d’ivoire d’éléphant ont été réalisées en RDC entre Janvier et Mars 2018 par l’ICCN et ses partenaires, avec le concours de la Police nationale congolaise et des services douanières de la République démocratique du Congo.

Des objets en ivoire exposés sur un étalage au marché Bikeko à Kinshasa. (Photo, droit tierce)

Après la fermeture du célèbre marché Bikeko à Kinshasa en avril 2017, et des actions conséquentes des deux années précédentes, les autorités congolaises, ont continué à maintenir les efforts afin d’éradiquer le commerce de l’ivoire d’éléphant dans le pays. Continuer la lecture de Conservation : une quantité importante d’ivoire d’éléphant saisie en RDC entre Janvier et Mars 2018

Foret : Validation de l’outil de contrôle des opérations forestières en RDC.

Dans le cadre du projet Chine-Afrique pour l’amélioration de la gouvernance forestière en RDC, Le Fonds mondial pour la nature WWF a procédé à la validation du cadre d’évaluation de la légalité des opérations forestières, de la transformation du bois et du commerce, lors d’un atelier tenue récemment à Kinshasa. L’actualisation de la liste des lois, réglementations, circulaires administratives et obligations contractuelles du secteur forestier aidera au bon fonctionnement du secteur forestier.

« Actuellement plusieurs initiatives sont prises dans le secteur forestier mais la mise en œuvre n’est pas impactée de manière positive. Il était question ici, d’enrichir le cadre de la légalité en matière de gestion forestière transformation des produits bois, et le commerce sur le marché international pour contribuer à une bonne gestion forestière», a précisé Inoussa Ndjoumnoket, coordonnateur du projet,  au WWF.

Partant de différentes formes de l’exploitation illégal surtout dans leurs dimensions  économiques, sociales, écologiques et environnementales, cet outil  est concu pour servir au consommateur final.

« C’est accord que nous venons d’établir entre différents parties prenantes et validee par tous pour tester la légalité dans l’exploitation, aidera à résoudre les problèmes liés à la gestion durable des forêts plus particulièrement ceux liés à l’illégalité dans l’exploitation », a expliqué Jean Semeki, auditeur forestier.

Pour avoir une gestion durable, il est impirtant d’avoir des outils devant permettre le suivi de la mise en œuvre afin d’atteindre l’objectif» a souligné, Sébastien Malele.

Le WWF international à travers son programme GFTN ( Global Forest Trade Network), en collaboration avec TRAFFIC ont développés un cadre de la légalité de gestion forestière dans plusieurs pays notamment le Cameroun, le Congo, le Ghana et la RDC.

Ce cadre commun d’évaluation de la légalité des opérations forestières est une simple liste de contrôle développée pour permettre aux gouvernement et aux entreprises de comprendre les aspects pertinents des lois, réglementations, circulaires administratives et obligations contractuelles qui affectent les opérations forestières.

Jennifer LABARRE

Conservation : Le WWF s’étonne de l’autorisation accordée au contrat de production pétrolière dans la Salonga

L’approbation du contrat de partage de la production pétrolière conclu le 21 décembre 2007 entre le gouvernement et l’association Société Nationale des Hydrocarbures (SONAHYDROC) – Compagnie Minière du Congo (COMICO) sur les blocs 1 à Mbandaka, 2 à Lokoro et 3 à Busira de la Cuvette Centrale, n’a pas laissé indifférent le Fond mondial pour la nature (WWF). Dans un communiqué publié ce vendredi 02 mars 2018, cette organisation internationale se dit étonnée par l’autorisation de l’exploration et l’exploitation pétrolière dans ces sites, conformément au décret présidentiel du 01 février 2018.

« Les blocs pétroliers dont il est question dans le contrat de production pétrolière chevauchent totalement le Parc National de la Salongareprésentant ainsi un réel danger pour la faune et la flore exceptionnelles de cet écosystème. Les activités d’exploration et d’exploitation pétrolière envisagées dans cette zone constituent de véritables menaces pour la production des services environnementaux et le mode de vie des populations environnantes », indique ce communiqué.

Le gouvernement de la RDC qui a pris plusieurs engagements internationaux consacrant la conservation de son couvert forestier, devrait s’assurer que le paysage de la Salonga et son Parc National soit hors des limites des zones définies pour ce genre d’activités extractives. « Le Parc National de la Salonga figure dans le Patrimoine mondial de l’UNESCO. Ordonner l’exploration du pétrole sans épargner le Parc National de la Salonga, contredit les engagements nationaux et internationaux signés par la RDC », précise le WWF.

A en croire ce communiqué, les engagements pris par la RDC ont déclenché des collaborations multiformes avec les mécanismes de financement internationaux comme CARPE financé par USAID, 11eme FED financé par l’Union Européenne, le Programme Biodiversité et Forêt financé par la Banque Allemande de Développement (KFW) et tant d’autres.

Depuis 2016, le WWF est co-gestionnaire avec l’ICCN (Institut Congolais pour la Conservation de la Nature) du parc de la Salonga. Ils multiplient leurs efforts afin de préserver le grand paysage de la Salonga de toute forme d’exploitation qui mettrait en danger tout son écosystème et sa valeur de conservation de facture planétaire.

Alfred NTUMBA

Forêt : WWF invite les acteurs au respect des textes du moratoire

Le Fonds Mondial pour la Nature (WWF),  a dans un communiqué publié ce vendredi, 02 mars,  interpellé les différents acteurs notamment le gouvernement et la société civile  à considérer  les textes du moratoire sur les forêts congolaises. Cette sortie médiatique de WWF fait suite à la réattribution  de 3 concessions d’une superficie de 650.000 hectares des forêts par le Ministre congolais de l’Environnement et du Développement Durable.

«En tout état de cause, le WWF voudrait rappeler à tous les acteurs la nécessité d’assurer un processus transparent et compétitif des adjudications des concessions forestières industrielles, afin de rencontrer les obligations des textes réglementant le secteur forestier en RDC, et de respecter les engagements pris auprès des partenaires nationaux et internationaux.Car, au regard des articles 83 et 84 de la législation forestière en vigueur, l’acquisition de nouvelles concessions forestières se fait par voie d’adjudication. Mais à titre exceptionnel, elle peut l’être de gré à gré conformément à l’article 86», peut-on lire dans ce document. Continuer la lecture de Forêt : WWF invite les acteurs au respect des textes du moratoire

Forêt : Remise des titres des concessions forestières aux communautés locales

Le Gouverneur de la province de l’Equateur, Bobo Boloko, a procédé à la remise officielle des titres des concessions forestières aux communautés locales de sa juridiction. La cérémonie de remise a eu lié à Bikoro, le vendredi 16 février 2018 en présence des autorités politico-administratives et coutumières de ce terroir.

Ces titres des concessions forestières dont ont été octroyés aux communautés locales du secteur des Elanga, 6 à celles du secteur du Lac Ntomba et 3 aux communautés Ekonda. Ont été rendus possibles grâce au soutien et à l’accompagnement de WWF avec le financement de l’USAID. Continuer la lecture de Forêt : Remise des titres des concessions forestières aux communautés locales

COP 23 : focus sur l’Afrique au pavillion de WWF

La première semaine de la 23ème Conférence des parties sur le climat (COP 23),  qui se déroule à Bonn a été marquée par des actions fortes qui ont permis de mettre en exergue les différentes initiatives entreprises par les africains pour lutter contre les effets néfastes des changements climatiques.  Dans le pavillon de WWF, une journée entière a été totalement consacrée au continent.

Continuer la lecture de COP 23 : focus sur l’Afrique au pavillion de WWF

COP23 : Journée de l’Afrique, WWF sensibilise sur la vulnérabilité du continent

Le Fonds mondial pour la Nature (WWF) a organisé ce vendredi 10 novembre à Bonn Zone, une journée dédiée à l’Afrique, en vue de sensibiliser la communauté internationale et l’ensemble des acteurs, sur les difficultés auxquelles l’Afrique est confrontée pour faire face aux effets néfastes des changements climatiques.

« C’est pour nous une manière de montrer l’importance de l’Afrique dans le travail de WWF. Vue l’importance du continent, nous ne pouvons n’est pas consacrer une journée entière pour pouvoir discuter de ces problématiques qui touchent l’Afrique de plein fouet », a déclaré Laurent SOME, Directeur politique et partenariat au  WWF Afrique. Il est très urgents d’aider les africains à relever le défi de l’adaptation, a affirmé cet expert. « L’Afrique doit s’adapter à la vulnérabilité pour pouvoir relever ce défi que nous vivons au quotidien », a-t-il renchérit.

Le défi de l’adaptation et de l’atténuation reste un véritable casse-tête au regard du coût exorbitant que représentante ces alternatives. Pour les organisateurs de cette journée, il est important que la communauté internationale s’allie à l’Afrique, pour aider les communautés à s’adapter à ces changements.

Présent en Afrique depuis plus de 50 ans, le WWF milite pour la conservation de la biodiversité. Grâce aux différents projets exécutés sur le continent, le Fonds mondial pour la nature s’investi dans l’amélioration des conditions de vie des communautés.

Avec Flore Ndeke, depuis Bonn.