Biodiversité : One Planet Summit, « On ne peut parler de l’environnement mondial sans penser à la RDC » (Dieudonné Musibono)

En prévision de la prochaine édition du sommet One Planet Summit qui se tiendra à Paris le 11 janvier de l’année en cours, nous avons pu obtenir une interview exclusive du Conseiller Spécial du Chef de l’Etat en charge de l’Environnement et Développement Durable, Dieudonné Musibono. Il a saisi cette occasion pour rappeler que la RDC reste un grand pays qui dispose une méga biodiversité incommensurable. De ce fait, notre pays a un rôle a jouer dans le concert des nations, surtout en ce qui concerne l’environnement.

« La crise liée à la Covid-19 est venue nous rappeler de façon dramatique l’importance de la Nature pour nos vies quotidiennes ainsi que nos économies. Ceci dit, la biodiversité est pour nous une assurance vie. Pourtant, les atteintes aux écosystèmes connaissent un niveau sans précédent et auront des conséquences majeures sur nos modes de vie dans les décennies à venir. Il sera donc l’occasion de relever le niveau d’ambition de la communauté internationale sur la protection de la nature, tout en répondant aux nouvelles questions posées par la crise », a-t-il indiqué. 

A la question de savoir quelle est la position de la RDC à ce sommet, le Conseiller Spécial du Chef de l’Etat en charge de l’Environnement et Développement Durable a répondu en ces termes, je cite : « on ne peut parler de l’environnement mondial sans penser à la République Démocratique du Congo. Notre pays étant le deuxième poumon vert du monde, c’est lui qui purifie l’air qui apporte des avantages au niveau de l’humanité. La RDC ne peut manquer à ces assises« . 

Lire aussi  Forêt : En RDC, l’accaparement des terres par PHC Boteka affecte près de dix-sept villages à l'Equateur

Pour le professeur Musibono, le plus grand défi de cette nouvelle édition de One Planet Summit devrait être celui de rendre effectifs les engagements des parties ayant signé et ratifié la convention sur la protection de l’environnement, qui à son avis, est restée lettre morte. Elle n’existe que dans les textes et non acte, insinue-t-il. A titre d’exemple, les espèces protégées continuent à être tués et vendus, et les Etats ferment les yeux.

La RDC avec ses forêts considérées à ce jour comme un patrimoine mondial doit impérativement tirer profit des services écosytemiques qu’elle rend à la planète. Abordant dans le même sens, le conseiller du chef de l’Etat n’ a pas hésité de fustiger le retard que connait la RDC dans la transformation de son potentiel forestier en une richesse réelle, sans attendre beaucoup de l’exterieur..

« Nous sommes incapables de transformer nos matières pourtant les richesses réelles sont créés à partir des ressources naturelles. Voilà pourquoi nous sommes en retard. Nous sommes habitués à la cueillette car la nature nous offre tout, notre sol étant très riche. Néanmoins, c’est possible de relever la pente. L’Allemagne est parti d’un pays anéanti après la première guerre mondiale, à une puissance européenne. Ainsi, la RDC peut faire pareille en réfléchissant et en osant »,a-t-il martelé.

Pour la petite histoire, le One Planet Summit est une plateforme d’engagements pour relever le défi du changement climatique. Ce sommet qui est une initiative du Président français, est l’occasion d’agir pour la biodiversité et de relever le niveau d’ambitions de la communauté internationale sur la protection de la nature et sur le climat, tout en répondant aux nouvelles questions posées par la crise actuelle.

Lire aussi  Forêt : Détournement de 80.000 USD, le chef de secteur de Bokatola arrêté

Notons par ailleurs qu’en marge de cette édition qui s’ouvre à Paris en début de semaine, le chef de le l’Etat français , Emannuel Macron a échangé avec son homologue congolais, Félix Tshisekedi.

Sarah MANGAZA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *