Conservation : Vers un appui de l’ONUDC dans la lutte contre les crimes environnementaux en RDC

L’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC), pourrait appuyer la République démocratique du Congo dans la lutte contre la criminalité faunique et floristique. Les échanges autour de cette problématique ont eu lieu entre le ministre de l’Environnement et développement durable, Claude Nyamugabo et le Chef du Programme mondial de lutte contre les criminalités liées à la faune et à la flore pour l’Afrique centrale, Jorge Eduardo, ce vendredi 09 avril, à Kinshasa.

Il s’agira surtout de lutter contre les crimes souvent organisés par des troupes armées bien préparées. Une donne qui a anéanti depuis plusieurs années, les efforts de la RDC dans l’éradication de l’insécurité dans certains parcs de l’est du pays.

« Nous allons supporter le ministère et le CorPPN avec des formations en ce qui concerne la chaîne pénale. Surtout en ce qui concerne l’aspect des crimes au niveau forestier. Nous allons les aider également à mener des enquêtes après interaction avec le gouvernement congolais au sujet de la loi régissant ce secteur », a renseigné Jorge Eduardo.

Cette coopération vise à tout prix à barrer la route aux grandes organisations criminelles qui détruisent l’écosystème, mais surtout la biodiversité de la République démocratique du Congo, considérée comme le deuxième poumon vert de la planète.

« Nous voulons développer une intervention opérationnelle avec le CorPPN qui est naturellement notre partenaire dans le travail que nous aurons à faire. Nous aurons également une discussion dans le but de savoir comment est-ce que nous pouvons faire pour réduire les attaques contre les écogardes à travers notre intervention », a révélé Jorge Eduardo.

Au moment où la contrebande des espèces bat son plein au pays, cette organisation des nations unies entend apporter son expertise afin de mettre fin à l’exploitation criminelle de la faune et de la flore de la RDC.

Lire aussi  Santé : Les aliments ultra-transformés augmentent le risque de mortalité

Cette lutte contre la criminalité faunique et environnementale se focalisera surtout sur le trafic illicite des espèces de faune et de flore, du bois et des ressources naturelles de la RDC et de l’Afrique. L’ONUDC compte travailler non seulement avec le gouvernement mais aussi avec les agences et la société civile.

Albert MUANDA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *