Le vaccin Astra Zeneca sera bel et bien administré aux congolais à partir de ce lundi 19 avril 2021

La problématique de la vaccination contre la Covid-19 demeure la question de l’heure en République Démocratique du Congo. Le Ministre de la Santé, Dr Eteni Longondo a annoncé, le début de la vaccination ce 19 avril au cours d’une réunion de la Task Force présidentielle du 13 avril à Kinshasa.

D’aucuns se demandent pourquoi le Gouvernement s’obstine à vouloir vacciner la population avec un vaccin qui est refusé ou suspendu dans d’ autres pays, après avoir causé des maladies graves dans certains organismes. Pour la Directrice du Programme Elargi de Vaccination PEV, un travail de sensibilisation des cibles est en train d’être fait. 

« Beaucoup de rumeurs ont été diffusées à travers les réseaux sociaux et la stratégie c’est donner la bonne information, sensibiliser et répondre aux questions pour un changement de comportement, le 1er comportement ayant été développé sur base des fausses informations. Nous allons commencer par vacciner la population de Kinshasa et nous allons étendre la vaccination dans les autres provinces, une semaine ou dix jours plus tard », a-t-elle déclaré au cours d’une conversation accordée vendredi 16 avril à Environews.

Arrivé en RDC le 02 mars par l’intermédiaire de Covax en partenariat avec la coalition pour les innovations en matière de vaccin, AstraZeneca ne cesse d’être sujet à controverses. 

Prévue initialement le 15 mars, la campagne de vaccination contre la Covid-19 a été suspendue par mesure de précaution. Cela suite aux rapports de cas de formation des caillots sanguins chez des personnes qui ont été vaccinées dans d’autres pays, notamment le Danemark, la Norvège, l’Islande, l’Estonie, la Lettonie, l’Autriche, l’Italie, la Bulgarie et le Luxembourg, Selon un communiqué de presse rendu public par le Ministre de la Santé le 13 mars 2021. La majorité de personnes interrogées par Environews à Kinshasa a affirmé ne pas être prête à recevoir ce vaccin.

Pendant que les autres pays comme la France continuent à enquêter sur l’Astra Zeneca, l’Organisation Mondiale de la Santé OMS avait déclaré la semaine dernière qu’il devrait continuer à être utilisé. A quoi vont servir les résultats des enquêtes ?  La population congolaise va-t-elle adhérer facilement à la vaccination pendant que les rumeurs sur la mauvaise composition de ce vaccin continuent à être à la une ? Pourquoi n’avoir pas commencé par une campagne de vaccination minutieuse pour effacer le doute ? Qu’en est-il du Manacovid ou de l’Articovid, deux produits locaux qui ont démontré leur capacité à combattre efficacement la Covid-19 ?

Lire aussi  Tourisme : l’accueil des touristes au cœur des discussions à Kinshasa

Tous nos efforts pour joindre les Dr Eteni Longondo et Jean Jacques Muyembe Tamfum en vue d’obtenir des réponses à ces questions ont été vains.

Sarah MANGAZA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *