Foncier : Protection des défenseurs fonciers, CODELT et AAP font la restitution de l’atelier sous régional

Le CODELT en partenariat avec AAP a procédé à la restitution des acquis de l’atelier sous régional de renforcement des capacités des défenseurs des droits fonciers sur les instruments juridiques de protection et de promotion des droits humains, et l’utilisation de nouvelles technologies de l’Information et de la communication pour la promotion des droits humains des défenseurs fonciers et la sécurité numérique. 

« Cet atelier est d’une grande importance, d’autant plus qu’il clôture une série d’activités que CODELT a réalisé avec AAP qui est membre du CBI10 en RDC. Nous avons pu répertorier différents cas de violation des droits de défenseurs des droits fonciers et environnementaux. Aujourd’hui, il était question de rendre tout ceci public dans un cadre élargi à plus des partenaires », a indiqué André Kashikisha, directeur exécutif du CODELT. 

L’atelier de restitution organisé à Kinshasa ce vendredi 30 avril a permis aux acteurs de mieux cerner le problème pour mieux l’aborder et mener des plaidoyers auprès des autorités compétentes. 

« Quand vous regardez la représentation des parties prenantes dans cette, toutes les couches qui peuvent prendre à bras le corps ce problème ont été représentées. Les discussions ont démontré la prise en compte effective de cette question par les structures étatiques et les partenaires de la société civile », a-t- il renchérit.

Au cours de cet atelier organisé à Kinshasa, ce vendredi 30 avril, les deux organisations à savoir AAP (Action et Aide pour la paix) et CODELT (Conseil pour la Défense Environnemental par la Légalité et la Traçabilité) ont saisi l’occasion pour informer et former les organisations et réseaux œuvrant dans la promotion des droits fonciers sur la nécessité de développer le bon réflexe de protection aux acteurs œuvrant dans la protection et la promotion des droits civils des défenseurs fonciers. 

« Il y a certaines choses que nous laissons faire et pourtant ce sont des pistes de travail sur la protection des défenseurs des droits fonciers. Nous avons été capacités sur les dix pistes d’engagements de l’ILC. Si nous travaillons sur ces différents engagements, on peut avoir une grande amélioration des conditions de vie de nos communautés locales », a précisé Kas Mutemba, membre de l’ONG OCEAN.

Lire aussi  Climat : Obama alloue 500 millions de dollars au Fonds vert

Notons par ailleurs que cette activité a connu la participation des délégués des différents ministères impliqués dans les questions foncières en République démocratique du Congo, et de la Stratégie nationale d’engagement (SNE).

Alfred NTUMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *