AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

la société civile édifiée sur l’état d’avancement du processus en RDC
Aménagement du territoire : la société civile édifiée sur l’état d’avancement du processus en RDC


Le processus de réforme de l’aménagement du territoire lancé en République démocratique du Congo en 2017, fait son chemin. Cette réforme qui se veut participative a fait l’objet d’échanges entre les experts du Ministère de l’Aménagement du Territoire et quelques acteurs de la société civile environnementale. L’objectif principal de cette réunion organisée à Kinshasa, le jeudi 16 décembre, était de faire le point sur l’état d’avancement du processus et affûter les armes pour les étapes suivantes.

Selon ce cadre de l’administration de l’Aménagement du Territoire, la société civile qui joue un rôle prépondérant dans ce processus, devra continuer à assurer sa participation horizontale et verticale dans toutes les étapes de la réforme en cours.

« Nous demandons de leur part que le message qui est véhiculé par rapport aux outils qui ont déjà été produits, et qui doivent être produits puisse être répercuté au niveau de la base. Nous attendons aussi leur accompagnement, et leurs recommandations ne manqueront pas d’être intégrées dans ce que nous sommes en train de faire dans ce processus », a-t-il insisté.

Le processus de l’aménagement du territoire dispose déjà des livrables, notamment, le document de Politique nationale de l’AT (PNAT) et le projet de loi relative à l’AT (LAT).

Pour Blaise Mudodosi de l’ONG APEM, cette séance de travail a permis de mobiliser les différents acteurs des organisations de la société civile dans le processus de l’AT en RDC, pour que les intérêts et les droits des communautés locales et des peuples autochtones pygmées soient pris en compte.

Cette réunion rendue possible grâce à l’appui de Forest People Programme (FPP), a été une occasion pour les acteurs de faire une analyse de leur participation à ce processus. « Une analyse froide a été faite. Nous avons dégagé des faiblesses, des forces et des menaces. On a aussi réfléchi sur comment allons-nous intervenir par la suite dans ce processus qui est en train d’évoluer », a-t-i indiqué.

Parmi les forces identifiées figurent surtout, l’expertise que dispose aujourd’hui la société civile sur les questions de l’aménagement du Territoire. « Nos experts ont contribué à l’élaboration des guides méthodologiques qui sont en train d’être testés dans quelques PIREDD. Il  est prévu d’avoir les plans transfrontaliers et les plans locaux de l’AT, ce qui n’était pas dans la Politique d’aménagement du territoire qui a été amendée. Car, avant on se limitait seulement au niveau du territoire », a-t-il renseigné.».

A ces forces, viennent aussi se greffer les faiblesses dont le fait de faire prévaloir ses propres connaissances au détriment de la plateforme. Les acteurs de la société civile environnementale se sont convenus de réveiller la synergie qui caractérise depuis, leur participation à ce processus.

Alfredo prince NTUMBA

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous tenir au courant de nos activités.

ILS NOUS FONT CONFIANCE

logo de partner afd 1
logo de partner afd 1
logo de partner afd 1
logo de partner afd 1
logo de partner afd 1