FONCIER

Clôture des travaux de l’atelier interprovincial de concertation des acteurs du secteur foncier
Foncier : Clôture des travaux de l’atelier interprovincial de concertation des acteurs du secteur foncier


Relever les besoins immédiats de sécurisation des communautés locales ; formuler des objectifs pour les trois prochaines années, partager la stratégie 2030 de l’ILC, tels sont les objectifs de l’atelier interprovincial organisé du mardi 21 au mercredi 22 décembre 2021 à Kinshasa et dans les provinces via une connexion en ligne.

Au cours de ces assises de deux jours, les acteurs ont voulu aussi apporter leurs contributions qui vont dans le sens de la gouvernance participative et de l’utilisation des terres. « Nous militons pour sécuriser les droits fonciers des peuples autochtones dans le cas des femmes qui réclament les droits d’accès à la terre, les droits à l’héritage et les droits de propriété foncière », a déclaré Diel Mochiré de l’ONG PIDP.

Au cours de cette rencontre, la vision de la stratégie 2030 de l’ILC a été présentée aux participants : redonner le pouvoir aux personnes vivant sur la terre et de la terre afin de les mettre à nouveau au centre des décisions sur la terre. Les objectifs de la stratégie 2030 mettent en avant le travail déterminant des plateformes nationales des acteurs et l’approche d’un plaidoyer basée sur des données factuelles. Les questions des changements climatiques, la sécurité alimentaire et la gestion participative des ressources naturelles sont également retenues dans cette vision décennale. Il revient aux membres au niveau de chaque pays d’ identifier, et décider d’un plan d’action triennal afin d’influencer une gouvernance foncière centrée sur les personnes.

« Dans les objectifs de cette stratégie 2030, les coalitions foncières nationales avancent vers une gouvernance foncière centrée sur les populations ; les données sur les droits fonciers sont produites et utilisées pour adresser les gouvernements et entreprises. Et la Coalition Internationale pour l’accès à la terre (ILC) (régionale et mondiale)construit l’engagement politique en faveur d’une gouvernance foncière centrée sur les personnes », a expliqué Angélique Mbelu, facilitatrice de la Stratégie nationale d’Engagement (SNE) .

Pour aider à la prise de décision, aux regards des informations disponibles découlant des sources diverses, l’ILC a mis en place un outil, le LANDex qui est un indice mondial de la gouvernance foncière, autant pour évaluer sa mise en œuvre que pour son impact.

« Cet outil de collecte des données a été construit sur le principe de ne laisser personne derrière quoiqu’il ne fasse pas à lui seul la démocratisation des données foncières. Ce qui veut dire qu’il faudra aller vers les populations, même les catégories les moins visibles qui sont touchées par la question foncière, pour pouvoir remonter les informations qui seront compilées par l’ outil. Et qui seront analysées dans la sphere politique pour influencer les résultats vers une gouvernance centrée sur les personnes ». a rétorqué Moise Mbaya.

Notons que cet atelier interprovincial a connu la participation en présentiel des acteurs réunis à Mbandaka, à Goma et à Bukavu, connectés par visio conférence à ceux de Kinshasa.

Déborah Batusue

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous tenir au courant de nos activités.

ILS NOUS FONT CONFIANCE

logo de partner afd 1
logo de partner afd 1
logo de partner afd 1
logo de partner afd 1
logo de partner afd 1