POLLUTION

Enquête sur les poissons morts aux Nord et Sud-Kivu
Pollution : Enquête sur les poissons morts aux Nord et Sud-Kivu


La mort des poissons dans les territoires de Minova et Bweremana dans les provinces de Nord et Sud-Kivu en date du 03 juin 2022 a fait l’objet d’un rapport circonstancié de la Direction Scientifique de l’Observatoire Volcanologique de Goma (OVG) publié à la même date. Cette organisation, en collaboration avec l’OCC a effectué une descente sur le terrain en vue d’élucider les circonstances de la mort de ces poissons.

A en croire ce rapport, ces poissons ont été intoxiqués par une substance jetée dans les eaux du lac par les populations de ces coins du pays.

« Nous avons échantillonné, car nous pensions qu’il s’agissait des gaz. Après les analyses, il a été démontré que ces poissons sont décédés d’une intoxication. Nous avons observé une rivière qui traverse la route Goma, Bukavu et se jette dans le lac, juste à l’endroit où les poissons ont trouvés la mort et avons remarqué que la zone de frayère, là où se reproduisent les poissons était touchée.» A dit le directeur scientifique de l’OVG.

Selon la Société civile du Sud-Kivu, les habitants ont besoin d’être informés sur les dégâts causés par la consommation de cette nourriture.

« A notre niveau, ce qu’on peut demander est que l’Etat congolais mettent des mesures préventives afin que la population arrête de consommer ces poissons. Cela limiterait dans les prochains jours les dégâts qui seraient dus à la consommation de ces poissons. Les Chefs de ces territoires devraient intensifier la sensibilisation, afin que la population arrête cette consommation. » A dit le Président de la Société Civile du Groupement Mudusa, Justin Kagayo.                                                                                                          

D’après l’Office Congolais de Contrôle (OCC) Nord-Kivu, après que le Gouverneur militaire ait fait l’appel à leurs services pour en savoir plus sur ce drame, des examens minutieux ont été effectués. L’origine de cette intoxication reste inconnue. Par conséquent, l’OCC affirme qu’une enquête complémentaire sur les causes du décès de ces poissons sera lancée dans les meilleurs délais, en vue de déboucher sur d’autres hypothèses.

Sarah MANGAZA                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous tenir au courant de nos activités.

ILS NOUS FONT CONFIANCE

logo de partner afd 1
logo de partner afd 1
logo de partner afd 1
logo de partner afd 1
logo de partner afd 1