ENVIRONNEMENT

L’ACE se dote d’un laboratoire d’analyse d’impact environnemental et social
Environnement : L’ACE se dote d’un laboratoire d’analyse d’impact environnemental et social


L’Agence congolaise de l’Environnement a procédé à l’inauguration de son premier laboratoire d’analyses d’impacts sociaux et environnementaux des différents projets, en République Démocratique du Congo. Cet instrument scientifique et technique aura pour mission de caractériser les nuisances dans l’environnement, ainsi que de contribuer à la mise en place de réseaux de surveillance thématiques et de contrôle de la pollution dans le chef de la population. L’inauguration de ce laboratoire a eu lieu ce mardi 01 novembre à Kinshasa.

« Ce laboratoire constitue pour nous une économie financière importante. Parce qu’en ce jour, nous recourons à deux ou trois laboratoires avec qui nous travaillons en partenariat. Nous sommes maintenant équipés de certains dispositifs, des matériels qui vont nous permettent de faire des analyses fiables et rassurées sur le niveau de toxicité des eaux des rivières, fleuves, de l’air. Bref de l’environnement dans son ensemble. Ce laboratoire sera également utilisé pour avoir des référentiels parce que nous n’avons pas des valeurs de base lors qu’il faut faire l’évaluation et l’approbation de l’ensemble des études environnementales et sociales mais aussi le suivi de la mise en œuvre des plans de gestion environnementale et social », a rapporté Jean-Claude Emene, chargé de Mission de l’ACE.

Le laboratoire dispose des unités de mesure fixes et mobiles. Il est composé de trois départements d’analyses : air, eaux, déchets et micropolluants. Les scientifiques ont salué l’engagement du gouvernement par le Ministère de l’Environnement et Développement durable de contribuer à la définition des normes de rejets, d’assister les pouvoirs publics et le secteur privé en apportant les prestations de services nécessaires en matière d’analyses environnementales.

« Il était temps après avoir opérationnalisé l’Agence, de lui doter de cet outil technique. Nous serons désormais autonomes pour faire des monitorings au temps qu’il faut et sans avoir à recourir à un laboratoire privé. Ceci juste pour nous aider à obtenir aussi vite les analyses d’ordre général, parce que lorsqu’il s’agira de spécifique, nous serons obligés de passer aux autres laboratoires pour la certification et la conformité des recherches surtout lorsqu’il s’agira de détecter une pollution à grande échelle », a renseigné Jean-Claude Emene Elenga.

Présente sur place, le vice-premier ministre, ministre de l’Environnement et Développement durable, Eve Banaba a sensibilisé les entreprises au respect d’études d’impact afin de permettre à l’Etat de faire la surveillance de l’environnement. Pour elle, ce laboratoire contribuera aussi à la constatation des infractions environnementales en appui à la police de l’environnement.

 « J’invite tout le monde à se référer  à l’ACE et au Ministère de l’Environnement avant tout projet d’entrepreneuriat afin de mesurer l’impact de votre activité. Celui qui ne respectera pas cette clause n’aura pas droit aux documents pour la légalisation et à ceux qui en ont se les feront retirer. En termes d’amendes transactionnelles, la loi aura fixé des charges sur vous et  moi également j’aurai à fixer parce que ça sera considéré de crime contre l’environnement », a-t-elle exhorté.

Albert MUANDA

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous tenir au courant de nos activités.

ILS NOUS FONT CONFIANCE

logo de partner afd 1
logo de partner afd 1
logo de partner afd 1
logo de partner afd 1
logo de partner afd 1