ASSAINISSEMENT

Journée internationale des toilettes, la DAS sensibilise les ménages Kinois aux pratiques d’hygiènes
Assainissement : Journée internationale des toilettes, la DAS sensibilise les ménages Kinois aux pratiques d’hygiènes


La journée internationale des toilettes de cette année a mis un accent particulier sur l’eau souterraine et l’assainissement. À Kinshasa cette journée a été célébrée dans la commune de la N’sele à l’Ecole primaire Makanza, sous l’initiative de la Direction d’assainissement du Ministère de l’Environnement et Développement durable. Organisée ce samedi 19 novembre, cette activité a permis de sensibiliser les élèves et la population de la Tshangu sur les bonnes pratiques d’hygiènes. Lesquelles pratiques consistent à lutter contre la défécation à l’air libre et à observer le lavage des mains avec de l’eau et du savon au quotidien.

« Comme indique le thème international, l’assainissement dont il est question renvoi aux toilettes. La défécation à l’air libre, cette activité contamine les eaux souterraines surtout en milieu rural. Nous devons savoir que si nous continuons à déféquer à l’air libre, les eaux souterraines seront polluées et contaminées. Cette situation est embarrassante pour une tranche de la population kinoise dépendantes des eaux souterraines pour la boisson et le ménages », a déclaré Pascaline Mbangu Kikumbi, directrice nationale de la DAS.

L’école primaire Makanza compte plus de 500 élèves. Comparé aux autres écoles de la place, le système hygiénique de cet établissement laisse à désirer. Les enfants ont dans un mémo appelé le gouvernement provincial à voler à leur secours.

« Nous saisissons l’occasion de lancer pour la unième fois notre cri d’alarme sur ce qui dérange et indispose nos conditions d’études comme l’absence de la clôture de l’école occasionnant le passage en tout moment des inciviques même pendant les cours. Il y a de cela une année, nous n’avons plus d’eau potable disponible pour boire ni pour faire l’entretien des toilettes. Nous sollicitons la réhabilitation de notre forage », ont rapporté les enfants reporters. 

Les autorités ici présentes ont tour à tour manifesté leur soutien à la campagne : un ménage, une toilette. Une démarche entreprise par l’État congolais pour augmenter l’accès des congolais à un système sanitaire adapté.

« Nous allons apporter notre soutien à cette campagne. L‘engagement pour nous est de continuer la sensibilisation pour que toutes maisons à N’sele aient une latrine », a rapporté Brigitte Mualuke Kembe, bourgmestre de la commune de la N’sele.

Avec des systèmes d’assainissement inadaptés, les déchets plastiques sont répandus dans les rivières, les lacs et fleuves ainsi que les eaux souterraines de la RDC. Cette contamination des eaux et de l’environnement est un enjeu de santé publique considérable pour lequel il faut à tout prix agir.

« Nous tenons vraiment à marteler sur le message un ménage, une toilette. L’objectif du ministère de l’environnement est de quitter ce pourcentage de quatre pourcent périurbain mais dix-huit ailleurs de la défécation à l’air libre pour atteindre zéro », a renseigné Gabriel Yuma, représentant du secrétaire général à l’Environnement et développement durable.

La crise sanitaire aggravée par les changements climatiques et l’augmentation de la population, touche une grande partie de la population congolaise. La DAS en collaboration de l’UNICEF et ses autres partenaires visent par cette campagne promouvoir un accès à l’assainissement et à l’eau potable pour tous.

Albert MUANDA

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous tenir au courant de nos activités.

ILS NOUS FONT CONFIANCE

logo de partner afd 1
logo de partner afd 1
logo de partner afd 1
logo de partner afd 1
logo de partner afd 1