Archives par mot-clé : Mudodosi

Conservation : Un mort de plus dans la Salonga, WWF retire son soutien aux patrouilles

L’histoire remonte du 22 novembre 2019, avec la découverte d’un corps sans vie sur la rivière Loile près du port Ikolo non loin du Parc national de la Salonga, au nord-ouest de la RDC. 8 pécheurs ont été arrêtés en plein parc par les écogardes. Selon des sources concordantes, les écogardes auraient tiré de coup de feu de sommation pour dissuader ces pécheurs accusés de violer le terrain, et l’un d’eux aurait fuit et retrouvé mort par la suite.  

Un bonobo dans le Parc national de la Salonga. (Crédit photo, LuiKotae-T.Nicolon)

Joint au téléphone, le directeur de ce parc, Pierre Kafando confirme l’arrestations des pécheurs dans le parc, mais exclu toute confrontation ou un quelconque coup de balle sur le pécheur retrouvé mort.

« On a trouvé quelqu’un mort dans la rivière à la limite du parc. Là où les pécheurs avaient été arrêté c’est à l’intérieur du parc, à une quinzaine de kilomètres de la limite du parc. Et quelqu’un s’il était touché, il ne peut atteindre là-bas », a-t-il affirmé.

Une version de faits confirmée par l’Administrateur du territoire de Monkoto, Monsieur Gwasetebi, qui a envoyé un Officier de police judiciaire. « Je ne peux pas confirmer cela, parce que je n’étais pas sur le terrain. J’avais dépêché un OPJ. Nous attendons la confrontation des écogardes avec les membres de la famille du défunt », a-t-il déclaré. Continuer la lecture de Conservation : Un mort de plus dans la Salonga, WWF retire son soutien aux patrouilles

Forêt : Validation du rapport PIF 2018, APEM relève des irrégularités

Quelques jours après la validation du rapport 2018 du PIF (Programme d’Investissement pour la forêt), les réactions n’ont pas tardé.  L’Ong Actions pour la Promotion et protection des peuples et Espèces Menacés (APEM), est la première à décrier les affirmations contenues dans ce rapport, surtout en ce qui concerne la province de Mai-Ndombe.

Dans une correspondance adressée au PIF, APEM relève qu’il y’a des choses dans ce rapport qui sont vraies et d’autres qui ne le sont pas. « Il s’agit d’une déclaration faite par nos points focaux qui sont dans le Mai-Ndombe et dans d’autres provinces.  Nous avons constaté qu’il y avait d’abord un problème d’information et de sensibilisation. Ce ne sont pas toutes les communautés qui sont informées comme nous présente ce rapport », a expliqué Blaise Mudodosi, Coordonnateur de cette Ong.

A en croire cette correspondance, les diverses missions effectuées sur terrain dans les cadre du PIREDD et de la concession de WWC, « les communautés n’obtiennent pas suffisamment d’information, elles sont représentées de manière sélective dans les Comités locaux de Développement, lors du comité de pilotage sans légitimité communautaire ». Continuer la lecture de Forêt : Validation du rapport PIF 2018, APEM relève des irrégularités