Archives par mot-clé : Richard Key Tshombe

Biodiversité : Richard Tshombe, « la conservation en RDC traverse une crise »

« La conservation e en République démocratique du Congo traverse une crise», c’est le constat fait par le directeur pays de WCS (Wildlife Conservation Society), Richard Tshombe Key. Dans une interview accordée à Environews RDC en marge de la célébration de la journée mondiale de la vie sauvage, le 03 mars 2017, Richard Tshombe déplore la dégradation du patrimoine naturel du pays.

Richard Tshombe Key, directeur national de WCS.

« Pour ne prendre qu’un seul cas, celui de l’Ituri, la population des éléphants comme celle des Okapis a diminué de 50 à 70%. La situation est critique. Si on n’agit pas maintenant, on va arriver à un point où cette faune ne pourra plus se reconstituer », s’est-il inquiété. Continuer la lecture de Biodiversité : Richard Tshombe, « la conservation en RDC traverse une crise »

Conservation : Campagne de sensibilisation contre la consommation abusive de viande de brousse à Kinshasa

La Wildlife Conservation Society (WCS) va bientôt procéder au lancement de la campagne de sensibilisation de la population de Kinshasa et de Brazzaville, contre la consommation abusive de viande de brousse. Le Directeur pays de cette institution, Richard Key Tshombe, l’a révélé ce mardi 24 octobre, lors d’une interview accordée à Environews RDC, en marge de la 17ème réunion du Partenariat pour les forêts du Bassin du Congo (PFBC) qui se tient à Douala au Cameroun.


A l’en croire, la première étape de cette campagne va consister à cartographier d’abord tous les flux de viande de brousse venant de l’intérieur du pays pour Kinshasa. « On va cartographier d’abord, tous les sites où le trafic de viande de brousse se fait. Notamment, les restaurants et les marchés pour déterminer les espèces qui y sont les plus vendues. En plus nous allons déterminer les acteurs, et les itinéraires afin de trouver la meilleure façon de lancer une campagne de sensibilisation pour changer les comportements des kinois ». A précisé Richard Tchombe. « Les gens se livrent à des pratiques qui ont un impact négatif sur la biodiversité par manque d’information. C’est que nous voulons c’est démontrer qu’il est possible de faire autre chose et subvenir aux besoins de la consommation ».

Des alternatives à cette problématique existent, et ont été testées en arrière-pays, où elles ont démontrés leur efficacité. Cependant, il y’a déficit d’information sur celles-ci, a affirmé le Directeur de WCS. « Il y’a de la viande de brousse qui vient de Kisangani, Mbandaka (dans le Parc de la Salonga), Monkoto et Bandundu pour alimenter Kinshasa qui reste la grande inconnue. Il y’a lieu de modifier l’amplitude. A Bukavu par exemple, nous avons un projet qui vulgarise l’élevage de cobayes. A titre personnel, je fais la culture de champignons. Il est possible de répliquer ces expériences à Kinshasa. Et nous allons procéder par des démonstrations », a-t-il déclaré.

Rappelons que le projet qui sera exécuté en RDC par la Wildlife Conservation Society s’inscrit dans le cadre d’un programme global financé à hauteur de 45 millions d’euros par la Commission européenne, pour une durée de 7 ans. Ce programme a été lancé à Rome le 10 octobre dernier. L’initiative vise à réduire la chasse non durable de la faune sauvage, à protéger la biodiversité et à améliorer la sécurité alimentaire. Il sera exécuté en Afrique, Caraïbes et Pacifique. Le partenariat aidera les pays à passer de la viande de brousse à des sources alternatives de protéines animales.

Depuis Douala, Alfred NTUMBA