Forêt : Les diplôme de mérite du premier concours FORETS décernés à 5 lauréats

Au total, 5 journalistes parmi les douze formés sur le journalisme environnemental d’enquête se sont vus décernés officiellement des diplômes de mérite. La cérémonie de remise des prix organisée ce mercredi, 18 septembre, au bureau de la délégation de l’UE en RDC, était riche en couleur. En présence de leurs collègues journalistes membres du réseau Green Journalist Network, les lauréats ont été encouragés par Guillaume Chartrain, chargé des missions à la DUE, pour la qualité de leurs travaux et leur engagement dans la sensibilisation des masses sur les questions environnementales.

De gauche à droite : Taty Mapuku, Fify Solange Tangamu, Guillaume Chartrain, et Thierry Paul Kalonji.

« C’est un couronnement qui ne me pousse pas à m’arrêter ici. Il reste encore beaucoup à faire surtout lorsque nous voyons le niveau de connaissance de notre population concernant les questions liées à l’environnement. Mais c’est déjà un bon début. Ce couronnement me fortifie à fournir  plus d’effort afin d’être un porteur des messages forts liés à la conservation de la nature, de nos milieux », a expliqué Thierry-Paul Kalonji, le gagnant du premier prix concours forêts.

En distinction, Thierry Paul Kalonji, Coordonnateur chez Environews RDC aura un appui pour voyager à Accra au Ghana, pour couvrir la conférence « Global Landscape Forum », qui se déroulera en octobre 2019. Tandis que les deuxième et troisièmes ont reçu une formation en ligne sur la gestion des paysages instruite par l’Université de Waganingen au Pays-Bas.

Continuer la lecture de Forêt : Les diplôme de mérite du premier concours FORETS décernés à 5 lauréats

Forêt : Plus d’exploitation illégale du bois rouge dans le haut Katanga 

Plus de nouvelles coupes, moins encore l’exploitation illégale du bois d’œuvre dans la province du haut Katanga.  Cette confirmation est de la CNCEIB (Coalition Nationale contre l’Exploitation Illégale du Bois). Elle a fait déclaration dans une note de position commune présenté au cours d’un point de presse organisé à Kinshasa, ce mercredi 18 septembre.Cette note de position commune permettra de mobiliser l’opinion nationale et internationale sur la coupe illégale de bois d’œuvre et les conséquences néfastes de ces incendies forestières en Amazonie et en Afrique centrale.

Pour ces organisations de la société civile, partenaires du fonds mondial pour la nature (WWF), c’est depuis 2017 qu’il ya eu la suspension de l’exploitation forestière du bois, en général et particulièrement le bois rouge dans la province du haut Katanga.

Une commission avait été mise en place par le MEDD (Ministère de l’Environnent et Développement durable) avec comme mission d’encadrer et traiter cas par cas, les demandes d’acquisition et formalités d’évacuation des bois rouges abandonnés, saisis et autres coupés avant l’interdiction des activités forestières dans cette partie de la RDC.

«  Actuellement, la mesure d’interdiction d’exploitation est respectée à la loupe, la commission travaille normalement vu qu’elle est composée de plusieurs cabinet et structures du pays. L’exploitant qui est en ordre avec la législation disposant des grumes coupées avant la période d’interdiction, introduit une demande d’exportation pour être analysée par la commission », a fait savoir Maitre Simon Diambilayi, rapporteur au collège d’orientation de la CNCEIB. Continuer la lecture de Forêt : Plus d’exploitation illégale du bois rouge dans le haut Katanga 

Environnement : Jean-Louis Koyagialo, « la réforme du secteur de l’Environnement est la carte joker pour le développement de la RDC »

Après avoir analysé minutieusement le programme du Gouvernement présenté par le Premier Ministre, le 3 septembre 2019 devant les élus du peuple, Jean-Louis Koyagialo Te Gerengbo, Ministre Provincial de l’Environnement du Nord-Ubangi voit la réforme du secteur de l’Environnement appuyée d’un organe technique, comme l’unique voie que devrait suivre le nouveau ministre national de l’Environnement et Développement Durable, Claude Nyamugabo, au cours de l’élaboration de sa nouvelle politique environnementale, afin de propulser le pays vers le développement durable.

Jean-Louis Koyagialo, ministre provincial de l’environnement du Nord Oubangi.

«Dans l’optique de conduire à bon port la réforme initiée par le Gouvernement depuis 2008, telle que souhaité par le Premier Ministre, il importe d’enclencher dès maintenant une réforme du secteur de l’Environnement appuyée d’un organe technique pour établir la feuille de route, définir les grandes orientations et assister le Ministre National de l’Environnement et Développement Durable dans l’élaboration de la nouvelle politique environnementale avec sa transversalité »,propose-t-il dans une tribune dont ENVIRONEWS RDC s’est procurée une copie.

Fort de son expertise, Koyagialo propose que cette reforme soit soutenue par les lois qui prendront en compte la décentralisation, l’aménagement du Territoire, la qualité et la sécurité environnementale au travail,l’écosystème urbain, les forêts nationales et provinciales, l’agriculture, le besoin en eau, la taxe de pollueur-payeur proportionnellement au dommage causé, l’incidence de l’urbanisation et de l’exploitation minière, des hydrocarbures, de la forêt, du boisement sur le cycle de l’eau, l’impact des nouvelles technologies de communication et de l’information sur la vie, la valeur économique réelle de nos écosystèmes, les indicateurs d’impacts et de performance sur les écosystèmes et sur l’implication du genre dans la gestion de l’Environnement. Continuer la lecture de Environnement : Jean-Louis Koyagialo, « la réforme du secteur de l’Environnement est la carte joker pour le développement de la RDC »

Climat : Claude Nyamugabo rappelle l’importance de protéger la couche d’ozone

Dans son adresse à la nation, à loccasion de la journée mondiale de la protection de la couche dOzone, célébrée chaque 16 septembre,  le ministre de lEnvironnement et Développement durable, Claude Nyamugabo a lancé un appel pathétique pour la protection de cette couche, qui préserve lhomme du rayonnement solaire ultraviolet, considéré comme cancérigène. 

Claude Nyamugabo, ministre congolais de L’Environnement et Développement durable.

« C’est l’occasion pour moi de rappeler particulièrement à tous les opérateurs impliqués dans l’importation, la gestion, la commercialisation, l’utilisation ou la manipulation des Substances Appauvrissant la couche d’Ozone (notamment le gaz communément appelé Fréon utilisé dans la climatisation et réfrigération), y compris les formateurs des techniciens en froid et climatisation, les législateurs et les auteurs d’actes règlementaires, les contrôleurs des services publics, la nécessité de pouvoir assurer le maintien de la Planète dans un état de fraicheur et de salubrité », a-t-il insisté.

Le ministre de l’Environnement a par la même occasion réitéré sa volonté de voir la RDC tirer profit de différents services environnementaux qu’elle rend à la planète toute entière.

« La République Démocratique du Congo entend jouer et assumer son rôle de dernier rempart pour la protection de notre planète. La RDC entend également recevoir une juste contrepartie de ce rôle qui lui permettra de répondre aux multiples attentes de sa population », a-t-il insinué. Continuer la lecture de Climat : Claude Nyamugabo rappelle l’importance de protéger la couche d’ozone

Salubrité : Jean-Claude MUISSA, « Kin Bopeto, je partage le rêve avec le gouverneur de la ville de Kinshasa »

Le directeur général du FONAK (Fonds d’Assainissement de Kinshasa), Jean-Claude Muissa Lilombo, rêve d’une ville de Kinshasa Bopeto (Ndlr : propre). Un rêve qu’il partage avec le gouverneur de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka. Il l’a révélé au cours de l’émission #Invité du Weekend produite, par Environews TV. 

Jean-Claude Muissa, directeur général du FONAK (Fonds d’assainissement de Kinshasa)

« Je me permet de rêver, et ce rêve nous le partageons avec le gouverneur de la ville de Kinshasa. On veut un Kin Bopeto, et ça résume tout. Le Bopeto veut dire propre, et, tout ce qu’il y’a de plus beau. De belles rues, des ouvrages d’assainissement calibrés qui ne donnent pas lieu à des spectacles d’inondations auxquels nous assistons. Bopeto c’est aussi les gens qui respectent les emprises publiques. Il faudrait que l’on revienne à cette Kinshasa qu’on appelait Poto Moyndo », a-t-il déclaré.

A bâton rompu, le patron du FONAK a étalé la stratégie mise en place pour atteindre cet objectif et redorer l’images de Kinshasa, la plus belle ville d’Afrique francophone des années soixante. A en croire le directeur général, la ville dispose aujourd’hui d’un système de gestion intégrée des déchets ménagers.

« La ville a réfléchit sur la meilleure façon d’évacuer les immondices d’origine ménagère. Dans aucune parcelle, vous verrez de tas d’ordures. C’est qui veut dire que vous avez des ménages qui produisent des déchets et les confient au pousse pousseurs qui, à leur tour, vont les déposer quelque part », s’est-il inquiété. Continuer la lecture de Salubrité : Jean-Claude MUISSA, « Kin Bopeto, je partage le rêve avec le gouverneur de la ville de Kinshasa »

Santé : Lancement d’un test à grande échelle d’un vaccin antipaludique au Kenya

Après le Malawi et le Ghana en avril, la campagne de vaccination contre le paludisme est lancée ce vendredi 13 septembre  au Kenya. Cette campagne fait d’office d’un test des conditions réelles de ce vaccin antipaludique avant que ne soit prise, la décision politique pour étendre l’usage de ce produit considéré à ce jour le plus avancé contre cette maladie.

Scène de liesse des enfants à Itipo, province de l’Equateur /Photo Alfred NTUMBA – Environews

 « Cette maladie transmise par les moustiques et caractérisée par des épisodes cycliques de fièvre plus ou moins graves accompagnés de diarrhées a tué 435.000 personnes dans le monde en 2017, dont 90% en Afrique. Les enfants âgés de moins de 5 ans représentent plus des deux tiers de ces décès.  Raison pour laquelle l’Organisation Mondiale de la Santé entant que  coordonnatrice de ces programmes, espère vacciner 120.000 enfants dans chacun de ces pays d’ici à 2020 », a déclaré à l’AFP Richard Mihigo, coordinateur de programmes d’immunisation et vaccination pour l’OMS, basé à Brazzaville.

A ce jour, le constat est amère, le paludisme entraine chaque année la mort de plusieurs centaines de milliers de personnes en Afrique, principalement des enfants. Selon les organisateurs, la campagne lancée dans ces trois pays vise à confirmer l’efficacité du vaccin qui découle de 30 ans de travaux de recherche. Ce vaccin sera testé sur des enfants âgés de moins de 2 ans, les plus vulnérables à la malaria dans les trois pays Ouest africains. Continuer la lecture de Santé : Lancement d’un test à grande échelle d’un vaccin antipaludique au Kenya

Santé : La maladie à virus Ebola, l’administration Trump débarque sur  Kinshasa

Le secrétaire du département de la Santé et des services humains des Etats-Unis d’Amérique se rendra en République démocratique du Congo (RDC). Alex Azar ( en photo) entend discuter ce jeudi 12 septembre avec le président de la République, accompagné du nouveau ministre de la santé  sur l’évolution de l’actuelle épidémie d’Ebola afin d’entrevoir des dispositions censées renforcer l’éradication de cette dixième flambée d’épidémie sur la partie Est du pays.

« Durant un séjour de trois jours dans le pays, soit du 12 au 14 septembre, L’officiel américain apprendra du nouveau ministre de la Santé, Eteni Longondo et le Dr Jean-Jacques Muyembe sur la pierre que peut apporter les Etats-Unis pour appuyer les efforts locaux et internationaux visant à arrêter l’épidémie du virus Ebola », peut-on lire dans le communiqué.

Cette visite intervient après les récentes publications sur la personne du docteur Muyembe, devenu célèbre pour l’invention de son vaccin mAb-114 qui lui a valu le prix Hideyo Noguchi au japon. Ce vaccin fabriqué pour limiter la contamination d’Ebola a été approuvé par le comité indépendant des chercheurs et validées par l’OMS. Continuer la lecture de Santé : La maladie à virus Ebola, l’administration Trump débarque sur  Kinshasa

Climat : Voici quelques engagements pris par les ministres de la CEEAC à Brazzaville

Plusieurs engagements ont été pris lors de la rencontre de haut niveau qui s’est tenue à de Brazzaville la semaine dernière, en marge du Sommet de l’action sur le climat qui se tiendra à New York le 23 septembre prochain.  Au cours des assises de Brazzaville, les ministres des Etats membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), ont validé la position commune de la sous-région afin de parler d’une même et seule voix à New York.

En vue de créer les conditions favorables à la mobilisation des financement additionnels, nécessaires pour la protection et la gestion durable des forêts du bassin du Congo, les ministres ont à l’unanimité désigné la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC)  comme l’institution devant héberger les  différents fonds climatiques que pourront mobiliser les Etats auprès des bailleurs et autres partenaires engagés dans les financements climatiques.

En ce qui concerne la résilience et l’adaptation, les ministres se sont engagés à renforcer les actions de l’adaptation dans les secteurs prioritaires tels que l’agriculture, l’eau, le sol, l’amélioration des systèmes d’alertes précoces, de surveillance et des services y compris ses impacts (sècheresse, inondation, érosion des sols à travers la mise en œuvre des programmes sous régionaux. Continuer la lecture de Climat : Voici quelques engagements pris par les ministres de la CEEAC à Brazzaville

Climat : New York accueillera le 23 septembre prochain, un sommet de l’action sur le climat

En prélude au Sommet de l’action sur le climat prévu le 23 septembre 2019 à New York, plusieurs experts  de la Communauté Économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) ont pris part le 07 septembre à Brazzaville, à  une réunion extraordinaire des ministres d’Afrique centrale sur la position commune à défendre lors de la  prochaine rencontre.

Sur invitation du ministre des affaires Etrangères de la République gabonaise, pays assurant la présidence en exercice de la CEEAC, avec l’appui technique du Secrétariat Général de la communauté et le soutien financier de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC), cette rencontre avait pour but  de préparer la participation des chefs d’Etat au sommet de l’action sur le climat.

Au cours de cette rencontre, la secrétaire générale Adjointe de la CEEAC a rappelé l’urgence climatique et le rôle majeur des forêts du Bassin du Congo dans la lutte contre les changements climatiques au niveau global.

Le premier ministre, chef du gouvernement de la République du Congo a non seulement rappelé le contexte de cette réunion, qui selon lui, doit permettre à la sous-région de parler d’une seule voix à ce sommet, mais il a également insisté sur l’importance de respecter les engagements de l’accord de Paris et réaffirmer l’engagement du gouvernement congolais à soutenir les efforts et initiatives de la sous-région dans la lutte contre le réchauffement climatique.

S’agissant de la présentation générale du sommet, les ministres ont félicité le Conseil climat du Gabon pour la qualité du document.

À la fin de ces échanges, les ministres ont adopté la déclaration de Brazzaville sur la position commune de l’Afrique centrale dans le cadre du sommet de l’action sur le climat, ils ont en outre recommandé aux experts d’élaborer  les éléments de langage pour chacune de neuf coalitions du sommet de New York, en vue de faciliter la participation des ministres dans le débats.

Nelphie MIE

Sud-Kivu : Le président de la société civile environnementale victime d’un vol à main armée

La scène s’est passé dans la nuit du lundi 09 septembre à quatre heure du matin, quand des hommes à main armée ont faut leur irruption dans la maison de Josué Aruna Sefu, président de la société civile environnementale et agro-rurale du Congo (SOCEARUCO) dans la province Sud-Kivu. Ces malfrats ont tout emporté à leur passage, révèle une plainte contre inconnu adressée au Procureur général de la République près le Tribunal de Grande Instance de Bukavu, par la victime.

Cette plainte dont la rédaction d’Environews RDC s’est procurée une copie, indique que la victime recevait depuis, déjà quelques semaines, des messages et coups de fil anonymes et suspects qui venaient qui lui annonce cette menace.

« A leur passage, ces bourreaux ont fait les tentatives de violer ma femme, en l’intimidant malgré celle-ci est dans son état de grossesse et ont emporté entre autre les titres académiques dont les diplômes de licence et maitrise, 2 ordinateurs de marque LENOVO, des téléphones portables, le passeport biométrique, les télévisions, les habits et autres plusieurs biens de valeur », a fait savoir la SOCEARUCO, porteuse de ladite plainte.  Continuer la lecture de Sud-Kivu : Le président de la société civile environnementale victime d’un vol à main armée

Premier Site d'information environnementale en Afrique centrale