Kahuzi-Biega : Plusieurs blessés dans un affrontement entre écogardes et pygmées

L’affrontement entre les gardiens du Parc National de Kahuzi-Biega et les peuples autochtones pygmées, ce mercredi 16 juillet, a fait plusieurs blessés graves dans les rangs des écogardes, renseigne une source officielle de ce parc, situé dans la partie est de la République démocratique du Congo.

Un des 3 écogardes de l’ICCNN attaqués par les peuples autochtones pygmées dans le parc National de Kahuzi Biega.

Selon cette source, tout est parti de l’arrestation de deux braconniers bantous qui opéraient en plein parc, vers Kalonge, dans le secteur du parc. Une fois, ces derniers interceptés par les écogrdes, l’information sur leur arrestation et acheminement vers le quartier général des écogrades, est arrivée aux villages pygmées.

« Ils ont dit que c’étaient leurs frères pygmées arrêtés, alors que ces n’étaient pas des pygmées. Nous avons réussi à nous éclipser avec les deux braconniers jusqu’au quartier général pour leur audition », témoigne l’un des agents du parc. « On nous a par la suite informé qu’il y’avait un groupe de pygmées qui venait vers le quartier général pour récupérer les deux braconniers arrêtés. C’est en allant vérifier cette information que nous sommes tombés dans l’embuscade ». Continuer la lecture de Kahuzi-Biega : Plusieurs blessés dans un affrontement entre écogardes et pygmées

RDC : MILRDC, quand TSHIBALA se fait ennemi des médias en ligne

L’association des Médias d’Informations en Ligne en RDC (MILRDC), a dans un communiqué de presse,  dénoncée l’exclusion des Médias d’information en ligne,  de la conférence de presse  tenue ce mardi 16 juillet 2019 à Kinshasa par le premier ministre sortant, Bruno Tshibala. Cette association qui regroupe plusieurs dizaines des médias en ligne, estime que tous les types de médias entre autres, la presse écrite et audiovisuelle, la radio, et les médias numériques devraient être représentés à cette activité, au nom de l’accès par tous à l’information

« Nous exigeons des éclaircissements sur cette attitude discriminatoire et attentatoire au droit constitutionnel à l’information face aux médias en ligne reconnus pourtant par la loi organique instituant le conseil supérieur de l’audiovisuel et de communication(CSAC) en RDC » peut-on lire dans ce communiqué

Par ailleurs, cette association proteste énergétiquement contre cette mise à l’écart des médias numériques frisant ainsi un manque de considération et fait observer également que cette position du premier ministre sortant est contradictoire avec les promesses du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi sur la liberté de la presse

Par conséquent, MILRDC a décrété un embargo sur le contenu de cette conférence de presse. En d’autres termes, aucun média membre ne pourra traiter et publier le contenu de cette sortie médiatique de Tshibala.

Nelphie MIE

CLIMAT : Adaptation aux changements climatiques, le PNA sensibilise les parties prenantes

Le processus d’élaboration du plan national d’adaptation aux changements climatiques et d’actualisation des plans de développement provinciaux  a fait l’objet d’un atelier de sensibilisation de toutes les  parties prenantes.  Organisé par le projet PNA en synergie avec la composante Planification Suivi Evaluation de Développement(PLASED), ces assises   visaient non seulement  l’amélioration du niveau d’information des acteurs institutionnels, praticiens et des professionnels des médias dans  la vulgarisation des notions d’adaptation aux changements climatiques mais aussi le lancement du  processus d’élaboration du plan de développement provincial du haut Katanga.

En République démocratique du Congo, les effets  néfastes du changement climatique se font sentir dans plusieurs secteurs dont les conséquences en découlent sur la sécurité alimentaire, la pauvreté des personnes vulnérables et renforce l’inégalité de genre. C’est dans cette optique que pendant durant deux jours, les participants à ces travaux se sont appesanti  sur l’avancement du PNA qui s’inscrit dans le cadre de renforcement des capacités institutionnelles national et provincial dans le but de garantir son intégration effective aux changements climatiques.

 

Pour le secrétaire général au ministère du plan, « il est important que l’exécutif provincial  fasse de ce processus d’élaboration, son cheval de bataille et s’implique dans la mobilisation des ressources internes et celles des partenaires pour le bien être de la population ». Continuer la lecture de CLIMAT : Adaptation aux changements climatiques, le PNA sensibilise les parties prenantes

Foret : Affaire Maniema Union à Ingende, la CNCEIB attire l’attention du juge en appel

Préoccupée par l’issue du procès instruit sous le R.P 13.032/FI au Tribunal de Grande Instance de Mbandaka siégeant en matière répressive en flagrance, la Coalition nationale de lutte contre l’Exploitation Illégale du Bois (CNCEIB), a dans d’une déclaration faite à Kinshasa, ce vendredi 12 juillet 2019, attiré l’attention du juge en appel,  pour corriger l’erreur commise par le premier juge. Car, estime-t–elle, le premier juge a rendu sa décision par confusion  dans l’affaire opposant la société civile de la province de l’Equateur (SOCIPEQ),  contre le prévenu PIE, de nationalité chinoise, représentant de la société Maniema Union 2.

Selon cette coalition de la société civile, le jugement rendu, ayant remis en liberté le prévenu PIE contient l’erreur qui appelle à la correction. « La sanction n’était pas conforme, parce qu’il [Ndlr : le prévenu PIE] avait exploité en dehors de la concession et la transaction s’est faite par rapport à la première préoccupation d’une clause sociale et non à l’exploitation en dehors d’une concession.   Ces sont des irrégularités que nous devons condamner. Comme l’affaire était mal rendue, nous  demandons au juge d’appel  de rendre justice », a déclaré J.R Bowela, chargé de la campagne au sein de CNCEIB. Continuer la lecture de Foret : Affaire Maniema Union à Ingende, la CNCEIB attire l’attention du juge en appel

Parc de Lomami : 1 mort dans une attaque contre l’équipe des cartographes dans le Parc de la Lomami

Une équipe des cartographes de l’ONG GEOFIRST International a été attaquée par les rebelles du groupe armé d’un certain Tom’s, originaire de la rive gauche du Parc National de la Lomami. Les faits se sont déroulés ce jeudi 11 juillet, tôt le matin dans la zone tampon de ce parc. Le bilan de l’attaque fait état d’un cartographe tué, des motos brûlées et de matériels de travail emportés.

Attaque d’une équipe des cartographes dans le parc de la Lomami.

«  Après avoir terminé les activités avant-hier soir, l’équipe devrait rentrer à Kindu hier matin. A partir de 7 heures, ils ont rencontré l’embuscade à une centaine de kilomètres de Kindu, sur l’axe Balanga-Bafundu, précisément entre les villages Mvululongo et Yaotenga. Notre collègue a été tiré à bout portant et a succombé à minuit, de suite de ses blessures. Nous nous préparons pour  l’enterrer  ».  a indiqué le directeur exécutif de GEOFIRST, Alphonse Wala. Continuer la lecture de Parc de Lomami : 1 mort dans une attaque contre l’équipe des cartographes dans le Parc de la Lomami

Climat : L’Article 6 de l’accord de Paris sur le climat a fait parlé de lui à la Pré-Cop de Bonn

En prélude de la Cop 25 qui se tiendra à Santiago de Chili, les Etats membres de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques se sont réunis à Bonn en Allemagne du 17 au 27 juin pour participer à la 50èmesession de l’Organe subsidiaire chargé de l’application (SBI50) et de l’organe subsidiaire du Conseil scientifique et technologique (SBSTA50). L’objectif de ces sessions était d’établir la base textuelle de la négociation d’une coopération entre les pays, pour réduire les émissions à travers la mise en œuvre de l’article 6 de l’Accord de Paris, seul point encore en suspens du Paquet de Katowice (règles d’application de l’Accord de Paris, aussi appelé Rulebook) qui n’a pas été résolu.

Frank Bainimarama, the new President of COP 23, speaks during the opening session of the COP23 UN Climate Change Conference 2017, hosted by Fiji but held in Bonn, in World Conference Center Bonn, Germany, November 6, 2017. REUTERS/Wolfgang Rattay – RC1F7FE697B0

Cette 50èmesession des organes subsidiaires (SB50) jette les bases d’une ambition plus accrue afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre, accélérer les efforts de renforcement de la résilience, et veiller à ce que la politique climatique repose sur une base solide des meilleures connaissances scientifiques disponibles.

D’autres points à l’ordre du jour de cette session étaient plus opérationnels, notamment les discussions dans le cadre de la transparence, qui implique la clarification sur la manière dont les pays les communiquent, le progrès atteint dans la mise en œuvre de leurs Contributions Déterminées à l’échelle Nationale, et la comptabilité de leurs émissions. De manière plus spécifique, ces discussions ont porté sur l’article 6 de l’Accord de Paris (approches de marché et de coopération non marchande), qui aidera les pays à atteindre une partie de leurs objectifs nationaux de réduction des émissions de gaz à effet de serre par le biais de ce qu’on appelle les mécanismes de marché. Continuer la lecture de Climat : L’Article 6 de l’accord de Paris sur le climat a fait parlé de lui à la Pré-Cop de Bonn

Energie : Herman Muema, l’inventeur des éoliennes made in RDC  

Trentaine révolue, Herman Muema est un jeune congolais qui étonne ses congénères. Ce jeune licencié en électronique, est l’inventeur des éoliennes made in Congo. Grâce à quelques techniques dont lui-même détient le secret, ce génie civil parvient à produire du courant électrique grâce à ces machines montées des carcasses de véhicules et des mitrailles des wagons.

« C’est qui m’a motivé à mener les recherches de ces types d’énergies est le faible taux de déserte en électricité dans mon pays. Les données statistiques de la Banque mondiale dénombre moins de 16% de la population congolaise qui bénéficie de l’électricité, alors qu’avec une éolienne, nous pouvons faire l’électrification d’une zone étendue», nous confirme-t-il d’un air serein.

Herman affirme par ailleurs que toutes ces recherches, il le mène seul sans une quelconque assistance. Ce jeune ingénieur entend développer ses recherches jusqu’à électrifier plusieurs ménages dans la périphérie de sa commune. « Jusque-là, je suis à mesure de produire au maximum 150 Watt parce que nous sommes soumis à des contraintes mécaniques. Avec ces 150 Watt, je peux subvenir aux besoins d’éclairage, de divertissement, de restauration d’une maison », a-t-il affirmé. Continuer la lecture de Energie : Herman Muema, l’inventeur des éoliennes made in RDC  

Conservation : Lancement à Bissau de la  3ème édition du Forum régional de la conservation en Afrique centrale et occidentale

Bissau, la capitale de la Guinée Bissau abrite la troisième édition du   Forum régional de la conservation en Afrique centrale et occidentale. Ces assises qui ont débuté ce mardi 09 juillet, sont  considérées comme importantes car, elles  préparent trois  évènements majeurs relatifs à la conservation prévus en 2019 et 2020, à savoir la 25ème conférence des parties à la convention cadre des nations-unies sur les changements climatiques, le congrès mondial de la nature, ainsi que  la 15ème réunion de la conférence des parties  à la convention sur la diversité biologique.

« Les grands événements mondiaux prévus en 2020 offrent une opportunité unique de placer la nature au cœur de l’agenda politique, national et international. Nous devons donc travailler activement  pour influencer l’agenda international de la conservation et du développement durable », a déclaré Grethel Aguilar directrice Générale p.i de l’UICN.

Conserver la nature pour la paix, la sécurité et le développement économique durable en Afrique centrale et occidentale, tel est le thème de ces travaux qui réuniront pendant trois jours les représentants de gouvernements, de la société civile, de chercheurs, de communautés de la conservation et d’autres acteurs politiques de l’Afrique centrale et occidentale.

Au regard des différentes menaces qui planent sur la biodiversité dans ces régions d’Afrique, ce  forum se veut donc un cadre de réflexion et d’échanges pour les membres et experts des six Commissions thématiques (Ndlr Gestion des Ecosystèmes , Sauvegarde des Espèces , Aires Protégées , Droit de l’environnement , Education et Communication , Politiques Environnementales, Economiques et Sociales) et partenaires de l’UICN (États, ONG, société civile). Continuer la lecture de Conservation : Lancement à Bissau de la  3ème édition du Forum régional de la conservation en Afrique centrale et occidentale

Forêt : En RDC, les ONGs de l’Equateur saisissent officiellement la CAFI sur les cas Maniema Union

Dans une correspondance adressée à la CAFI (Initiative forestière en Afrique centrale), les Organisations de la société civile de la province de l’Equateur en République démocratique du Congo ont saisi officiellement cette institution qui finance des projets en RDC, sur la situation préoccupante qui prévaut actuellement au pays. Une situation caractérisée par l’impunité et la mauvaise gouvernance des ressources forestières.

Ces organisations pointent du doigt, Maniema Union, une entreprise appartenant à un haut cadre de l’armée congolaise. Cette entreprise d’exploitation industrielle de bois d’œuvre est accusée de semer la terreur dans la province, sous l’œil impuissant du gouvernement congolais.

La dernière en date, est le jugement prononcé par e Tribunal de Grande instance de Mbandaka, qui a acquitté un sujet chinois, arrêté en flagrance délit à Ingende. Continuer la lecture de Forêt : En RDC, les ONGs de l’Equateur saisissent officiellement la CAFI sur les cas Maniema Union

Opportunité : Appel à candidatures pour les Bourses d’études au cycle B de l’Ecole de faune de Garoua (EFG), 2019-2021

L’Ecole de Faune de Garoua, Cameroun assure depuis 1970, la formation des cadres africains, spécialistes de la conservation et de la gestion de la faune et des aires protégées en Afrique francophone tropicale. Elle constitue un pôle d’excellence à vocation régionale dans le domaine de la formation,de la recherche, d’animation et d’échange entre apprenants et formateurs sur la gestion de la biodiversité et des Aires Protégées pour un développement durable de l’Afrique tropicale. Elle assure non seulement la formation initiale mais aussi le perfectionnement des cadres moyens et supérieurs chargés de la gestion durable de la faune et des Aires Protégées d’Afrique tropicale pour une meilleure conservation de la biodiversité. 90% des cadres formés à l’EFG sont actuellement opérationnels sur le terrain comme Directeurs des Parcs nationaux, Conservateurs, Chefs de Service ou d’Unités anti braconnage.

 

Lire l’appel à candidature ici

 

 

Premier Site d'information environnementale en Afrique centrale