Actualités - Santé

Politique nationale de lutte anti-tabac en RDC, les réseaux et organisations de la société civile exigent leur participation

Featured Image

Les Réseaux et Organisations de la société civile de lutte anti-tabac et autres toxicomanies de la RDC se sont réunies en vue d’adopter la note de position relative à leur participation à l’élaboration et la mise en œuvre des politiques nationales de lutte anti-tabac. Cette réunion a eu lieu ce jeudi 30 mars, à Kinshasa.

Dans cette note de position, ces acteurs ont tenu à rappeler au ministre des Finances, le rôle indispensable de la société civile dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques nationales sur le tabac et autres toxicomanies conformément aux engagements pris par la RDC au niveau international.

 « La convention cadre anti-tabac reconnaît la société civile comme une partie prenante essentielle dans toutes les révisions et les questions liées à la lutte anti-tabac. Mais, on se rend compte qu’il y a des décisions qui se prennent en excluant la société civile. Il y a seulement l’industrie du tabac qui participe à ces travaux sous le label de la fédération des entreprises du Congo. C’est pour cette raison que nous avons invité la société civile aujourd’hui, pour dénoncer cela », a expliqué Godefroid Mboyo, chargé de Programmes de l’ONG ILDI, et Manager du projet plaidoyer fiscal sur le tabac en RDC.

Après une intense discussion, les membres des réseaux et organisations de la société civile de lutte anti-tabac ont validé à l’unanimité leur note de position. Un instrument de plaidoyer qui doit être déposé auprès de différents décideurs.

« Pour garantir l’approche participative et inclusive de toutes les parties prenantes au processus de réforme en cours (révision du code des accises de 2018), nous vous prions d’intégrer les membres de la Société Civile de lutte antitabac et autres toxicomanies dans la commission qui attend la signature officielle de votre autorité », peut-on lire dans cette note. « Nous espérons vivement que vous prendrez notre requête en compte ainsi que notre expertise lors des travaux attendus, le contraire, dénote de l’opacité flagrante et de non-respect des dispositions tant de la CCLAT que de la souveraineté de la RDC qui a signé et ratifié ce texte au niveau international ».

Par cette note de position, la société civile entend attirer l’attention du président de la République, Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, du Premier ministre, du Représentant-Pays de l’Organisation Mondiale de la Santé en RDC et de la DG de la Direction des Douanes et Accises sur la probable dérive qui réduira l’espace démocratique dans l’élaboration et mise en œuvre des politiques nationales de lutte antitabac et autres toxicomanies en RDC.

Notons que la lutte anti-tabac se poursuit avec force en RDC. Après que le Programme National de Lutte contre le tabac (PNLCT) ait annoncé l’installation des espaces non-fumeurs au pays, lors de la célébration de la journée consacrée à cette lutte le 31 mai 2022, cela a été concrétisé cette année. Des équipes ont été déployés dans les 24 communes de la capitale en vue de sensibiliser la population quant à ce.

Sarah MANGAZA

they put their trust in us

AFDGIZHirondelleSNELWWF