Actualités - Conservation

Le CODELT vulgarise le contenu de ses deux ouvrages récemment publiés

Featured Image

Le Conseil pour la défense environnementale par la légalité et la traçabilité (CODELT) a organisé une séance d’information à l’intention des délégués des administrations sectorielles, des acteurs de la société civile et des étudiants, sur le contenu de ses deux ouvrages récemment publiés en vue d’améliorer leurs connaissances, renforcer leurs capacités et susciter leur engagement dans la lutte contre la criminalité faunique. Cet atelier a été organisé à Kinshasa, ce mardi 27 juin

« Il nous est arrivé d’initier beaucoup de procès contre les braconniers. Nous avons identifié les failles au niveau de la magistrature, et même au niveau des avocats qui viennent nous contredire. Notre approche a consisté à couvrir toutes les lacunes observées par la production des ouvrages qui viennent fournir l’information technique qui faisait défaut », a déclaré André Kashikisha, coordonnateur du CODELT. « Cette activité est la suite logique des activités prévues dans le cadre de notre subvention obtenue de la Coopération allemande, dont les deux activités principales sont, la production de deux ouvrages et les discussions avec les parties prenantes autour du contenu de ceux-ci ».

Pour le représentant du secrétaire général à l’Environnement et Conservation de la nature, la sanction exemplaire des actes de criminalité faunique et floristique paraît donc l’une des approches adaptées, en vue de limiter leurs effets néfastes sur le maintien en état de la riche biodiversité nationale. Or parler des sanctions, rime avec la connaissance des infractions définies par les lois protégeant ces espèces, afin de permettre aux instances légalement chargées de poursuivre les auteurs de ces actes d’être efficaces dans l’application de la loi.

« C’est donc ici que les deux ouvrages mis à la disposition des parties prenantes par CODELT trouvent toute leur importance, dans la mesure où ils aideront les Cours et Tribunaux à se familiariser avec les infractions spécifiques du secteur de la conservation de la nature, comme ils le font déjà avec les infractions contenues dans le Code pénal ordinaire », a-t-il précisé.

L’Institut Congolais pour la conservation de la nature (ICCN) se dit très satisfaite de la publication de ces deux ouvrages et de leur mise à la disposition du public.  Pour le représentant du DG de cet établissement public, ces deux ouvrages sont un instrument qui va aider le corps des OPJ que son institution va lancer dans les prochains jours.

« Nous rencontrons des difficultés sur le terrain, surtout lorsqu’on parle du braconnage. Souvent, il n’y a pas de lois qui s’y appliquent.  On va vulgariser ces ouvrages auprès de nos agents sur terrain. Les OPJ qui doivent être formés doivent s’en approprier, parce qu’il est question de l’application de la loi et de connaissance des infraction », a indiqué Berthold Ofutanya, assistant du DG de l’ICCN.

Notons que “Droit pénal congolais de la conservation de la nature” et « Les Codes verts tome II » sont deux ouvrages publié par le CODELT. Cette activité a été rendue possible grâce aux subventions de la Coopération allemande (GIZ), à travers son Programme de maintien de la Biodiversité et Gestion durable des Forêts (BGF), en collaboration étroite avec ses partenaires congolais, dont notamment le Ministère de l’Environnement et Développement Durable (MEDD) et l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN).

Alfredo Prince NTUMBA

they put their trust in us

AFDGIZHirondelleSNELWWF