Actualités - Climat

FossilfreeVirunga, les militants intensifient la campagne à travers les réseaux sociaux avec des artistes

Featured Image

Des artistes, des musiciens, des poètes, slameurs, scientifiques et les militants pour le climat ont dénoncé la délivrance par le gouvernement de la République démocratique du Congo des permis d’exploration et d’exploitation pétrolière dans le parc national des Virunga. Pour ces sensibilisateurs, les pays en développement en particulier les plus pauvres ont besoin d’aide pour faire la transition vers un avenir basé sur les énergies renouvelables en lieu et place de demeurer dans le fossile. Ce concert livré ce jeudi 08 décembre à Kinshasa, rentre dans le cadre de la campagne fossilfreeVirunga.

Les différentes œuvres lyriques ont sensibilisé sur les dangers que représentent les activités d’exploration pétrolière pour l’environnement, les espèces en voie de disparition, et les moyens de subsistance des communautés locales.

«Aujourd’hui, beaucoup de pays  font 1 pas en avant et 10 pas en arrière.  La question de changement climatique est une question d’énergie mais nous avons de ressource nécessaire pour aider les communautés à utiliser des énergies moins polluantes pour l’environnement.  Nous demandons de promouvoir les potentialités qui existent et de laisser le pétrole et le gaz au sous-sol et de développer l’énergie obtenue par le soleil, le vent et de l’eau. La République démocratique du Congo se veut pour un pays solution et nous lui demandons de développer des solutions alternatives qui lui sont proposées par plusieurs experts», a déclaré Christian Hounkannou, membre de 350Africa.org

A mi-chemin entre détente et engagement pour la protection de la planète, le concert « ravivons la flamme à travers notre art » a été une véritable réussite. Ce, au regard du talent des artistes, qui se sont tour à tour partagés la scène pendant plus d’une heure de show riche en musique variée, poème, slame, lumière et rythme dansant. Le but de ce spectacle était d’étendre à travers les réseaux sociaux la toile de sensibilisation à la protection de l’environnement plus particulièrement du parc national de Virunga, patrimoine mondial de l’UNESCO de toute exploitation.

« Nous avons célébré la journée internationale du climat, pour notre part nous avons voulu remettre encore le débat sur notre campagne pour continuer à contrer l’expansion des activités pétrolières dans le parc des Virunga. Nous saluons la promulgation de la loi portant sur les droits des peuples autochtones pygmées. Nous pensons que c’est une raison de plus pour que le président de la République et ses ministres sectoriels veillent à ces gardiens des ressources naturelles », a renseigné  Bonaventure Bondo, Coordonnateur du mouvement des jeunes pour la protection de l’environnement.

Dans une vision de multiplier l’impact de cette action de lutte contre les énergies non renouvelables, le mouvement des jeunes pour la protection de l’environnement a invité les Etats du monde à abandonner les combustibles fossiles le plus rapidement possible pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris de 2015 et prévenir les pires effets de la crise climatique.  Cette mission de sensibilisation est menée en collaboration avec 350.org et Greenpeace, ainsi que d’autres associations qui œuvrent également pour la protection de l’environnement.

« Nous demandons instamment au gouvernement de la RDC de protéger la forêt tropicale du bassin du Congo et les millions de personnes qui l’entourent en mettant fin à la délivrance des permis pour ces activités d’exploration pétrolière nuisibles et de tracer la voie vers un avenir énergétique durable pour sa population », a rapporté Landry Ninteretse, Directeur régional de 350Africa.org

Entre 2005 et 2010, le gouvernement de la RDC, par l’intermédiaire de son ministère des Hydrocarbures, a approuvé des permis pour des concessions pétrolières à des sociétés étrangères de combustibles fossiles comme Efora, Total, Socco, Dominion Petroleum pour explorer et exploiter des tests sismiques. Cette démarche était en violation de la loi 69-041 du 22 août 1969 sur la conservation de la nature et des conventions internationales ratifiées par la République démocratique du Congo (RDC).

Albert MUANDA

they put their trust in us

AFDGIZHirondelleSNELWWF