Actualités - Forêt

Bavon N’sa Mputu vante le travail du FONAREDD dans la préservation des forêts congolaises

Featured Image

Les trois grands pays forestiers du monde, la République démocratique du Congo, le Brésil et l’Indonésie se sont réunis sur l’initiative de la Banque mondiale, pour échanger  leurs connaissances sur les thématiques liées à la gestion des forêts tropicales et changement climatique.  Cette mission d’échanges dénommée « SUD-Knowledge Exchange Mission », s’est tenue au Brésil du 02 au 07 mai 2023.

Le fonds national REDD (FONAREDD), de la République démocratique du Congo y a été représenté par son secrétaire exécutif, Bavon N’Sa Mputu Elima. Il a saisi cette opportunité pour présenter le travail que mène son institution dans la préservation des forêts congolaises.

« C’était une occasion pour nous d’expliquer aux partenaires brésiliens et indonésiens les mécanismes de financement du Plan d’investissement REDD+ à travers le partenariat 1 et 2  entre le gouvernement et le CAFI », a-t-il déclaré.

A l’en croire, la capitalisation du FONAREDD via CAFI agit contre les moteurs de la déforestation par le financement des programmes habilitants pour améliorer le cadre légal et réglementaire organisant l’aménagement du territoire, le foncier, l’efficacité énergétique, l’agriculture durable, et l’exploitation durable des forêts.

« Nous avons également évoqué les perspectives de mobilisation des ressources intérieures publiques et du secteur privé », a-t-il ajouté.

Pour la Banque mondiale, les objectifs de cette première mission étaient entre autres d’aider la RDC à s’enquérir des expériences du Brésil et de l’Indonésie en matière de stratégies mises en place pour lutter contre la déforestation. Améliorer les capacités des experts à mobiliser des ressources financières et techniques, envisager la valorisation des carbones forestiers et l’unicité de ses prix dans ces trois grands pays forestiers de la planète.

«  Nous avons appréhendé suffisamment les mécanismes financiers mis en place par les deux autres bassins et maîtrisé leurs mécanismes d’intervention. La forte implication du secteur privé dans la mise en œuvre des stratégies de lutte contre la déforestation ainsi que l’organisation mise en place à cet effet », a informé le secrétaire exécutif du FONAREDD.

Notons par ailleurs que cette mission d’échanges d’expériences a permis aux délégués d’apprendre des leçons des autres. C’est notamment des leçons sur la bonne gouvernance et l’affectation efficiente des financements REDD+ mis à la disposition des intervenants de la province du Mato Grosso (Brésil), les arrangements institutionnels impliquant tous les ministères concernés, assurant ainsi une bonne coordination des actions et des ressources destinées à la lutte contre la déforestation, et l’implication de la Banque Nationale du Développement Économique et Social du Brésil (BNDES) dans la gestion du Fonds Amazone, etc.

Alfredo Prince NTUMBA

they put their trust in us

AFDGIZHirondelleSNELWWF