Actualités - Mines

16 mégawatts de plus pour faire de Kibali gold l’entreprise la plus verte du continent africain

Featured Image

« Nous continuons à investir dans les énergies vertes », a martelé le Président directeur général de Barrick, Mark Bristow au cours de la Conférence de presse tenue lundi, 29 janvier 2024 à Kinshasa. L’entreprise Kibali gold, la plus grande mine d’or d’Afrique s’était présentée l’année écoulée comme étant résolument engagée à devenir verte, avec des nouveaux projets pour réduire davantage son empreinte carbone. Entre autres, la construction d’une centrale solaire de 16Mw.

A en croire Mark Bristow, une grande partie d’électricité qui alimente la mine de Kibali est fournie par ses trois centrales hydroélectriques. Une fois que sa nouvelle centrale solaire de 16Mw sera mise en marche, elle sera combinée d’une infrastructure de stockage d’énergie supplémentaire conçue pour soutenir l’approvisionnement en énergie hydroélectrique. Elles seront mises en service pendant la saison sèche. Ceci permettra à l’approvisionnement global en électricité renouvelable de la mine de passer de 81 à 85%. Pendant 6 mois de l’année, le besoin en électricité de la mine sera entièrement couvert par l’énergie renouvelable.

« Si l’on tient compte du fait que Kibali est également un leader en matière d’autonomisation, cette mine est un véritable modèle pour l’exploitation minière en Afrique. En tant que partenaire de longue date de la République démocratique du Congo, nous avons construit Kibali dans le Nord-est isolé du pays, ouvrant ainsi une nouvelle frontière minière et, ce faisant, promouvant également le développement d’une économie locale florissante », a déclaré le PDG de Barrick.

S’étant investie dans un partenariat avec la République démocratique du Congo pour la conservation de la biodiversité du parc national de la Garamba, les discussions sur le développement du tourisme sont en cours avec African Parks.

« Ce partenariat est particulièrement bénéfique pour la RDC. Notre investissement total dans le pays à ce jour sous forme de redevances, d’impôts, de dividendes et de paiements aux fournisseurs locaux s’élève à 4,7 milliards de dollars américains. La mise en œuvre des projets de développement communautaire soutenus par le fonds de développement communautaire de Kibali qui contribue à hauteur de 0,3% du chiffre d’affaires à des tels projets, se poursuit avec 44 nouveaux projets lancés en 2023. Le nouveau cahier des charges de la mine, financé par Kibali à hauteur de 8,9 millions de dollars américains sur 5 ans, a également lancé 11 projets, dont 7 sont en cours de finition. Nous poursuivons également notre soutien à la biodiversité avec des plans en cours pour introduire des rhinocéros blancs supplémentaires dans le Parc national de la Garamba », a précisé Mark Bristow.

Au cours de cette conférence de presse, 4 bourses ont été remises aux personnes qui se sont distinguées en 2023. Un exercice annuel que fait Barrick depuis 10 ans, afin de consolider ses œuvres charitables. Les lauréats sont composés de 2 étudiants ainsi que de 2 ONG dont l’une du Sud-Kivu (Alama ya Kitumaini), dirigée par la sœur Vinciane Mudekereza et l’autre de la ville province de Kinshasa, La voix de l’espoir dirigée par Perpétue Ursula.

« Nous disons merci à Barrick pour avoir pensé aux plus démunis. Ce don aidera plus ou moins 50 enfants de cet orphelinat qui existe depuis 1953. Nous avons même des bébés, des handicapés, des sourds muets… Un ensemble d’enfants rejetés », a confié l’une des boursières, la responsable de l’ONG Alama ya Kitumaini.

Sarah MANGAZA

ils nous ont fait confiance

AFDGIZHirondelleSNELWWF