Actualités - Climat

Jean-Robert Bwangoy insiste sur la nécessité des former des congolais sur le crédit carbone

Featured Image

Le crédit carbone, ce concept qui prend de plus en plus forme en République démocratique du Congo, fait parler de lui. Lors d’une matinée scientifique sur les énergies renouvelables et la transition écologique, organisée à Kinshasa ce jeudi 02 février, par l’ESFORCA, l’administrateur directeur général de ERA Congo, Jean-Robert Bwangoy a insisté sur la nécessité de former une masse critique congolaise sur le crédit carbone.

Au cours de cette séance de questions-réponses, ce professeur des universités a placé son exposé sur le changement climatique avec pour thème Agroforesterie et Monétisation du crédit carbone. « J’ai vu l’auditoire très enthousiaste, qui se connaissait quand même sur le crédit carbone. La monétisation du crédit carbone n’est pas facile. On n’avait pas de marché au départ, on est en train de créer ce manche-là. C’est ça la difficulté », a-t-il déclaré.

A l’en croire, la forêt a toujours une valeur. Mais, cette valeur était réduite à seulement du bois coupé que du bois debout. « L’innovation ici est de donner une valeur à l’arbre debout, plutôt qu’à l’arbre couché », a-t-il précisé.

Malgré cette innovation, l’équation reste encore très complexe car, estime-t-il, il est difficile à ce stade de connaître tous les éléments scientifiques d’un arbre debout, notamment son poids, et autres.

Au regard de l’importance de la question de crédit carbone, cette institution de formation a voulu à travers cette conférence-débat, mettre à la disposition des scientifiques des éléments d’information pertinente devant aider à les pousser dans les recherches profondes, étant que donné que la RDC est un grand pays forestier, mais qui ne tire pas grand profit de ses immense ressources forestières.

« Notre pays a 128 millions d’hectares de forêts, d’après moi. Il y a beaucoup d’entreprises qui veulent faire comme nous, donc vendre du crédit carbone. Il faut que l’on puisse avoir des institutions qui forment des gens sur le crédit carbone », a-t-il conclu.

Serge NGALAMULUME

they put their trust in us

AFDGIZHirondelleSNELWWF