Actualités - Climat

L’Eglise catholique réitère son soutien à l’IRI-RDC pour protéger les forêts congolaises

Featured Image

Les autorités ecclésiastiques de l’Eglise catholique de la République démocratique du Congo ont été sensibilisées sur l’urgence d’agir pour protéger les forêts tropicales congolaises. C’était au cours d’un briefing de haut niveau organisé par l’IRI-RDC (Initiative interreligieuse pour les forêts tropicales) à l’intention de la CENCO (Conférence épiscopale nationale congolaise), du 2 au 3 mai 2023, à Kinshasa.

Les forêts tropicales congolaises sont irremplaçables. Cependant, la déforestation constitue une menace permanente qui risque de les faire disparaître et accélérer le réchauffement climatique, capable de rendre le monde plus invivable et plus pauvre.

« La destruction des forêts laisse entrevoir les défis écologiques et socio-économiques bien plus importants que ceux connus à ce jour. Si aucun effort n’est fourni, et des mesures pratiques ne sont prises, nous compromettons notre propre existence sur cette terre », a exhorté Monseigneur Marcelle Utembi, président de la CENCO.

L’implication de l’église dans la sensibilisation des communautés sur l’importance des forêts, la crise climatique, la déforestation et les droits des peuples autochtones sont des thématiques qui exigent l’engagement de tous. Les pères spirituels devront désormais mettre un accent particulier sur ces aspects afin d’inverser la tendance. Surtout, en ce qui concerne la déforestation induite par l’agriculture sur brûlis, l’exploitation minière, le bois énergie ainsi que d’autres moteurs indirects.

« Les trois commissions qui composent la CENCO ont perçu la nécessité d’approfondir davantage, à la lumière de ce qu’elles ont reçu, des stratégies à leur niveau, pour produire un document que nous allons partager avec l’ECC (Eglise du Christ au Congo), pour sensibiliser les congolais sur la nécessité de sauvegarder la maison commune », a indiqué Monseigneur Donatien Nshole, secrétaire général de la CENCO.

Au cours de ces échanges, le contexte socio-économique, politique et culturel de la déforestation tropicale et du changement climatique en RDC a été présenté aux hommes de l’Eglise. Le plan d’actions 2023 de l’IRI-RDC a également fait l’objet de discussions en plénière.

IRI-RDC est déjà implantée dans les provinces de l’Equateur, Ituri, Nord-Kivu, et Sud-Kivu. Ce briefing de haut niveau s’inscrit dans le plan de travail de l’IRI-RDC qui recours aux Églises les mieux implantées sur toute l’étendue la RDC, notamment l’Eglise catholique représentée par la Conférence épiscopale nationale du Congo, et l’Eglise protestante représentée par l’Eglise du Christ au Congo, et les autres confessions religieuses.

« La CENCO s’est engagée, en tant qu’organe de l’église à la protection de notre maison commune en acceptant de participer à l’Initiative interreligieuse pour la protection des forêts tropicales et d’en assumer la présidence depuis son lancement le 05 décembre 2019 », a informé le président de la CENCO.

Le président du Groupe inter-bailleurs pour le climat (GIBEC), l’Ambassadeur Jolke Oppewal a exhorté les hommes de l’Eglise à porter haut et fort le plaidoyer en faveur de la protection des forêts tropicales congolaises.

« Nous avons un problème climatique énorme sur la planète. On a besoin de tout le monde pour résoudre ce problème. L’Eglise est une force énorme, avec une présence partout dans le pays. Pour sauvegarder les forêts, on a besoin d’une approche participative, inclusive, et qui respecte les droits des populations incluant les autochtones. Pour atteindre cela, on a besoin de toutes les forces, et l’église en est une », a-t-il conclu.

Rappelons que lors de son voyage apostolique en République démocratique du Congo, le Pape François avait déclaré, « située au cœur de l’Afrique, la République démocratique du Congo abrite l’un des plus poumons verts du monde, qui doit être préservé. Comme pour la paix et pour le développement, dans ce domaine également, une collaboration large et fructueuse est importante. Permettant d’intervenir efficacement sans imposer des modèles extérieurs qui profitent plus à ceux qui aident qu’à ceux qui sont aidés ».

Alfredo Prince NTUMBA

they put their trust in us

AFDGIZHirondelleSNELWWF