Actualités - Climat

Global Youth Biodiversity Network restitue à ses membres les travaux de COP15 et COP27

Featured Image

Le Global Youth Biodiversity Network (GYBN) a procédé à la restitution des travaux du sommet sur la biodiversité COP15, et ceux de la COP27, sur le climat. Ce regroupement des jeunes s’est dit satisfait de l’adoption de l’accord historique destiné à guider l’action mondiale pour la biodiversité jusqu’à 2030. Le Cadre mondial de la biodiversité a été adopté à Montréal (Canada). Ces acteurs ont exprimé le besoin de voir les nations s’engager effectivement à atteindre les objectifs de ce nouvel accord mondial. Cette recommandation a été faite au cours de l’atelier de restitution organisé  ce lundi 15 mai, à Kinshasa.

Plusieurs messages forts ont été partagés par les différents panélistes ayant représenté les jeunes congolais à ces assises au niveau international. En rapport avec la COP 27 sur le climat, le GYBN encourage les Etats membres de la Convention Cadre des Nations unies sur le changement climatique à passer à l’acte en s’engageant à mettre en œuvre la dimension dommages et préjudices, mais surtout à limiter le réchauffement climatique à moins de 1,5 °C.

« Notre participation à la Cop 15 et Cop 27 a été un succès pour la jeunesse congolaise dans la mesure où nous avons insisté pour que le gouvernement congolais et négociateurs prennent en considération les recommandations de la jeunesse. Bien qu’il y ait des choses à rectifier dans les années à venir. Ces propositions ont pris en considération les desideratas, les aspirations, les préoccupations de la jeunesse. Nous avons poussé les décideurs à convaincre les autres parties prenantes d’impliquer la jeunesse dans la mise en œuvre du cadre mondial de la biodiversité », a déclaré le coordonnateur de Global Youth Biodiversity Network,Yoba alenga.

Cet atelier a été un cadre idéal pour les jeunes de la RDC de partager leurs idées et leur vision sur l’avenir de la biodiversité et du climat. « L’objectif était de discuter et d’échanger autour des résolutions de ces conférences afin de déceler le rôle que la jeunesse congolaise est appelée à jouer, non seulement dans la recherche des solutions mais aussi pour la poursuite de son combat dans la prise des décisions et dans la mise en œuvre du cadre mondial de la biodiversité à  l’horizon 2030. Nous devons arrêter les discours et passer aux solutions. Nous demandons aux décideurs d’agir. Nous faisons notre part car nous sommes une jeunesse consciente des enjeux climatiques », a renseigné Bonaventure Bondo, coordinateur du Mouvement des Jeunes pour la Protection de l’Environnement.

Conformément au dernier rapport de l’Union Internationale pour la Conservation de la nature, les écosystèmes du monde ne cessent de se dégrader et la disparition des populations de plantes et d’animaux continue de s’accélérer. La jeunesse congolaise lance un appel à la vigilance à ce qui représenterait la sixième extinction de masse de l’histoire.

« Aujourd’hui, nous faisons face à une menace qui va commencer maintenant pour se poursuivre jusqu’aux générations futures. Cette menace, comme disent les scientifiques, est énorme sur la biodiversité dans son ensemble. Nous nous donnons aux braconnages et au commerce illicite des espèces en voie de disparition et protégées. Nous savons que beaucoup de politiciens, des hauts cadres et officiers sont derrière toutes ces activités. Nous décourageons tout ceci », a émis Jonathan Sambya, militant au sein de l’ONG Conserv Congo.

Cette structure entend initier un dialogue dans les prochains jours, pour défendre le droit de la participation de la jeunesse dans la planification du gouvernement en rapport avec la biodiversité et le climat.

Albert MUANDA

they put their trust in us

AFDGIZHirondelleSNELWWF