Actualités - Forêt

Le RECEIAC lance les travaux d’élaboration de sa stratégie d’actions pour vulgariser le Plan de convergence

Featured Image

Le Réseau des communicateurs pour l’environnement et l’information en Afrique centrale (RECEIAC) a lancé les travaux dd l’atelier sous-régional d’élaboration de sa stratégie d’action pour renforcer la vulgarisation et l’appropriation du Plan de convergence de la COMIFAC (Commission des Forêts d’Afrique Centrale), par les parties prenantes. Durant trois jours, les experts en communication de ce grand réseau vont réfléchir et proposer des outils innovants pour rencontrer l’axe transversal 3 de ce plan de convergence. La cérémonie du lancement a eu lieu à Bujumbura, ce mardi 12 juin.

« Nous sommes réunis pour bâtir une stratégie de communication pour accroître le niveau de connaissance du plan de convergence révisé de la COMIFAC, et renforcer son appropriation par les parties prenantes. A ce titre le RECEIAC se positionne comme un organe à même de pouvoir accompagner la COMIFAC, la CEEAC, et les partenaires au développement dans la construction de leurs actions de communication », a déclaré Raoul Siemeni, président du RECEIAC.

Au cours de la 11ème session extraordinaire des ministres de la COMIFAC, il a été instruit au secrétariat exécutif de poursuivre le processus de vulgarisation de cette deuxième version du Plan de convergence. L’Atelier du RECEIAC s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de cette instruction en vue d’opérationnaliser l’axe transversal n°3 du Plan de convergence de la COMIFAC, consacré à la communication, sensibilisation, information et éducation des parties prenantes.

« Il a été constaté que son niveau de connaissance et d’appropriation par les parties parties prenantes et sa mise en œuvre sont encore insuffisants. Ainsi, cet atelier a pour objectif de renforcer l’appropriation dudit plan par les membres du RECEIAC », a précisé Louisette Yebel, chargée de communication de la COMIFAC.

Pour un pays comme le Burundi, où l’économie est basée sur l’agriculture, toute perturbation climatique peut avoir des conséquences dramatiques sur la sécurité alimentaire. Le gouvernement burundais a défini les orientations politiques permettant de faire face aux impacts du changement climatique à travers le plan national de développement, le document d’orientation de la politique environnementale, agricole et d’élevage et les autres politiques sectorielles. Pour que ces objectifs soient atteints, la contribution d’un réseau comme le RECEIAC reste un atout à capitaliser.

« Je note avec beaucoup de satisfaction que ces assises vont déboucher sur l’engagement de chacun de faire de la vulgarisation du plan de convergence de la COMIFAC, son propre combat en vue de l’amélioration de gestion des ressources naturelles afin d’assurer le bien-être de populations de nos pays respectifs », a déclaré Christian Nimubona, directeur général de l’Environnement, des ressources en eau et de l’assainissement.

Le Plan de convergence de la COMIFAC a été adopté par les chefs d’Etat en février 2005, pour une période de 10 ans. Ce plan a été révisé en 2015 pour prendre en compte les enjeux et défis nouveaux liés au changement climatique, la conservation de la nature et le développement durable.

Notons que cet atelier a été rendu possible grâce au financement de la Coopération allemande (GIZ). A l’issue de ces travaux un plan d’action sera présenté et une feuille de route élaborée devra déterminer les différentes étapes à franchir d’ici à 2025, pour renforcer l’appropriation de ce plan de convergence de la COMIFAC.

Depuis Bujumbura, Alfredo Prince NTUMBA

they put their trust in us

AFDGIZHirondelleSNELWWF