Actualités - Santé

Sensibilisation des médecins dentistes aux méfaits de l’amalgame dentaire sur les patients

Featured Image

L’ASBL African Green Society a sensibilisé aux méfaits du mercure sur la santé humaine. Cette activité organisée à Kinshasa, ce jeudi 15 juin, avait pour but de permettre aux médecins dentistes congolais, aux organisations de la société civile, et aux agents de l’administration publique de comprendre le danger que comporte l’amalgame dentaire sur la santé des patients.

« Nous avons organisé cet atelier pour permettre aussi aux chercheurs ainsi qu’aux médecins dentistes de se lancer dans la recherche de matériaux composites qui permettent d’éliminer l’utilisation de l’amalgame dentaire dans notre pays », a informé Papy Mbala Mola, coordonnateur du Projet dentisterie sans mercure en RDC.

 Plusieurs médecins dentistes présents à cette activité se sont dits satisfaits des informations mises à leur disposition au sujet de conséquences néfastes de l’amalgame dentaire sur la santé de leurs patients.

« On a pris connaissance de la Convention de Minamata qui parle de l’élimination du mercure dans le monde. Je suis dentiste de formation et nous utilisons l’amalgame dentaire qui contient du mercure. On a été édifié sur les méfaits de l’amalgame dentaire qui peut causer des dommages sanitaires, surtout sur les femmes enceintes, les femmes allaitantes et les enfants de moins de 15 ans », a indiqué Guelord Bungu, médecin dentiste.

En République démocratique du Congo, la contamination au mercure demeure un vrai problème de santé publique, moins abordé par les différentes politiques nationales. Les organisateurs de cet atelier ont alerté sur le danger du mercure sur la santé humaine, animale et environnementale. Ils ont invité à l’intensification de la sensibilisation de toutes les couches de la population congolaise sur les méfaits de cette substance chimique. Le premier pas sera celui de sensibiliser le parlement congolais à la ratification de cette convention internationale.

« Nous devons premièrement ratifier la Convention de Minamata. Au niveau du Ministère de la santé, nous devons prendre des mesures permettant d’interdire à tous les cabinets dentaires de placer les amalgames dentaires chez leurs patients, car, l’amalgame dentaire présente un danger », a précisé Monsieur Mbala Mola.

Notons par ailleurs que la Convention de Minamata a été signée le 10 octobre 2013, par les représentants des 140 États à Minamata au Japon, en hommage aux habitants de cette ville, touchés durant des décennies par une très grave contamination au mercure, qui a même donné son nom à la maladie de Minamata.

Serge NGALAMULUME

they put their trust in us

AFDGIZHirondelleSNELWWF