Actualités - Forêt

Vers la mise œuvre d’un fonds d’appui direct aux projets des communautés locales et des peuples autochtones en RDC

Featured Image

La Rainforest Foundation Norway a organisé du 03 au 04 juillet à Mbandaka, un atelier d’information sur la mise en œuvre d’un nouveau mécanisme d’accès aux fonds dénommé IPLC Forest Facility, (IFF) en République Démocratique du Congo. Ce fonds dédié aux communautés locales et peuples autochtones contribuera à la protection des dernières forêts de haute intégrité.

« Le Facility se veut un instrument entre les mains des communautés et des peuples autochtones. Il est donc naturel que ce premier atelier d’information se tienne dans la province de l’Equateur, une province forestière par excellence, et qui réunit les acteurs qui vivent au plus près des réalités locales, et qui contribuent à la conservation et la protection de la biodiversité », a déclaré Kevin Sasia, Senior Program Manager.

Ce fonds a une ambition nationale avec deux zones pilotes, la province de l’Equateur et l’Est de la RDC. Pour faciliter son appropriation, les communautés locales et les peuples autochtones joueront un rôle de premier plan dans sa gouvernance.

« La conservation communautaire aujourd’hui, n’est pas soutenue, comme elle doit l’être. Nous pensons effectivement qu’avec ce fonds direct, la conservation sera renforcée et consolidée », a précisé Patrick Saidi, coordonnateur de la DGPA (Dynamique des groupes des Peuples autochtones).

Le Facility apportera des appuis directs aux projets des communautés locales et des peuples autochtones en lien avec la foresterie communautaire, la gestion des aires protégées et l’aménagement du Territoire. Cela en étroite collaboration avec les autorités et administrations provinciales et locales.

« La province de l’Equateur prône l’économie verte comme vision de son développement. Elle se lance sans réserve dans la gouvernance forestière durable et la conservation et préservation de ses forêts, et tourbières encore plus intactes possible. Tout en en assurant à notre partenaire norvégien, l’accompagnement du gouvernement provincial dans la mise en œuvre de ce projet innovant, mon regard se tourne résolument vers vous », a informé le vice-gouverneur, Taylor Nzangela.

Des procédures à la fois robustes, simples et innovantes tant pour l’attribution que pour le suivi des petites subventions seront mises en place pour permettre aux communautés qui le souhaitent d’accéder à ce fonds. Un point focal sera recruté et basé au niveau du paysage en tant qu’agent de liaison.

« Le niveau d’organisation et de déploiement sera proche du niveau d’exécution. Ça c’est une particularité qui n’a pas existé dans beaucoup de fonds », a insisté Victor Kangela, expert en gouvernance des ressources naturelles.

Bien avant cette réflexion, des consultations ont été organisées en vue de recueillir les aspirations profondes des différentes parties prenantes en rapport avec ce fonds.

« Nous avons beaucoup appris sur les objectifs de ce fonds qui visent à aider nos communautés à préserver leurs forêts. Maintenant, nous souhaitons que sa mise en œuvre commence », a plaidé Régine Mboyo, PCA de la DGPA.

Notons par ailleurs que ce premier atelier a été organisé en collaboration avec WCS, WRI et Re-Wild.

Alfredo Prince NTUMBA

they put their trust in us

AFDGIZHirondelleSNELWWF