Actualités - Climat

Les termes de l’accord divisent encore les parties

Featured Image

L’accord publié lundi soir appelle à réduire l’utilisation des combustibles fossiles, au lieu de « l’élimination progressive » préconisée par certains pays. Le nouveau texte de 21 pages invitait les pays à « réduire à la fois la consommation et la production de combustibles fossiles, de manière juste, ordonnée et équitable, afin d’atteindre le zéro net d’ici, avant ou vers 2050, conformément à la science ». Ce qui n’a pas arrangé d’autres pays qui veulent voir la COP28 aboutir sur un accord susceptible d’aider à éliminer les fossiles.

La section sur le charbon appelle désormais à « éliminer rapidement et sans relâche le charbon » ainsi qu’à « limiter l’autorisation de nouvelles productions d’électricité au charbon sans relâche ».

Les discussions se poursuivent à Dubaï sur la version finale du « bilan mondial », destiné à guider les pays dans l’élaboration de nouveaux plans climatiques d’ici 2025.

« La présidence de la Cop28 a été claire dès le début sur nos ambitions. Ce texte reflète ces ambitions et constitue un énorme pas en avant », a déclaré un porte-parole de la Cop28. « Maintenant, tout est entre les mains des Parties, en qui nous avons confiance pour faire ce qu’il y a de mieux pour l’humanité et la planète ».

En attendant, les discussions reprennent ce matin du 12 décembre pour pouvoir trouver un accord qui répond aux attentes de tous.

Depuis Dubaï, Alfredo Prince NTUMBA

they put their trust in us

AFDGIZHirondelleSNELWWF