Actualités - Climat

Le Conseil congolais de la batterie présente sa vision et lance une première étude sur les batteries

Featured Image

Le Conseil congolais de la Batterie (CCB) a présenté sa vision et, par la même occasion, lancé sa première étude de faisabilité de la production des batteries en République démocratique du Congo. C’était au cours d’un évènement organisé à Kinshasa ce lundi 11 décembre 2023. A cette occasion, les autorités de cet établissement ont échangé avec les différents experts et investisseurs au sujet des études préliminaires menées et des données collectées depuis sa création.

« Le CCB a eu le temps d’implémenter tous les outils de travail afin de lui permettre de se plonger dans ses missions. D’une manière globale, la 1ère et la plus grande est la création d’une chaîne de valeur et la fabrication des batteries des véhicules électriques en RDC. Pour y arriver, nous avons la grande mission d’identifier les partenaires et industriels qui sont dans le domaine de la fabrication des batteries et véhicules électriques. C’est la raison aujourd’hui de la présentation de l’étude financée par le CCB en vue de montrer notre mission. Nous sommes déjà dans la phase de recherche des investisseurs. Ce qui explique la présence de CVMR, qui est dans la phase de faire une première raffinerie en RDC », a indiqué le Président du Conseil d’Administration de CCB, Jérôme Makimba.

Le CCB est un établissement public qui a mené plusieurs actions depuis sa création, pour la concrétisation de la chaîne de valeur des minerais stratégiques au pays. Raison pour laquelle, outre les investisseurs étrangers, il se tourne vers quelques institutions étatiques telles que les ministères du Plan et celui de l’Industrie, pour l’aider à porter son ambition qui est celle de développer une chaîne de valeur en RDC, malgré les défis à relever.

« Nous savons que les gens attendent que nous produisions des véhicules. Mais, nous allons étape par étape. Il faut passer par le raffinage de métaux et la transformation des produits. Chaque étape amène une valeur ajoutée au pays. D’ici 2 ou 3 ans, nous pourrons aboutir à des métaux bien raffinés. Quant aux problèmes des infrastructures, l’étude de faisabilité va déterminer les voies dont nous avons besoin. Nous les identifions. On va chiffrer tout ça. Ça fait partie du projet », a confié le directeur général du CCB, Denis Lecouturier.

Le CCB est un organe technique qui a 8 missions, mais l’un de ses accomplissements est de rechercher les investissements. L’une de ses cibles pour permettre à ce qu’il émerge est le CVMR, une compagnie multinationale privée basée à Toronto, au Canada, spécialisée dans le traitement des minerais, l’exploitation minière et le raffinage des métaux.

« Nous avons pour mission de raffiner le métal. Par exemple, avec un module, nous pouvons produire 10.000 tonnes par an. Pour une production moyenne en nickel, nous pouvons aller jusqu’à 5 millions par an. Nous ne dépendons pas du gouvernement. Nous voulons être des partenaires du gouvernement. Alors, le financement est entièrement notre responsabilité. Le CVMR va financer l’entièreté du projet », a déclaré le fondateur et PDG de CVMR Corporation, Kamran Khozan.

La transition énergétique est l’un des volets de la transition écologique. C’est une possibilité de changer le niveau de consommation d’énergies et sa répartition entre différents modes. Elle résulte des évolutions techniques, des prix et de la disponibilité des ressources énergétiques, mais aussi d’une volonté des populations, des gouvernements et des entreprises qui souhaitent réduire les effets négatifs de ce secteur sur l’environnement.

Combiner la batterie et les énergies est une technologie de pointe. C’est dans ce cadre que le CCB pense à faire venir d’autres grands investisseurs mondiaux comme Tesla, Ford et tous les clients de CVMR pour que sa batterie soit validée et qualifiée. A en croire cet établissement public, toutes les questions posées au cours de cette conférence seront prises en compte en vue d’améliorer la qualité des services. Elles seront traitées dans des ateliers de validation et de concrétisation des stratégies.

Notons que le CCB a été créé par décret n°22/43 du Premier ministre Sama Lukonde, le 6 décembre 2022, avec pour mission de créer la chaîne de valeur des batteries et des véhicules électriques en RDC. Il est donc un organe technique qui a 8 missions, notamment la recherche des investissements. L’une de ses cibles pour permettre à ce qu’il émerge est le CVMR, une compagnie multinationale privée basée à Toronto, au Canada, spécialisée dans le traitement des minerais, l’exploitation minière et le raffinage des métaux. Le Conseil Congolais de la Batterie assurera aussi l’approvisionnement en matières premières aux industriels du secteur de la fabrication de batteries électriques à travers le monde.

Sarah MANGAZA

they put their trust in us

AFDGIZHirondelleSNELWWF