Actualités - Forêt

L’état d’avancement de la deuxième lettre d’intention CAFI-RDC, la société civile approche le FONAREDD

Featured Image

Une délégation de la société civile environnementale a rencontré les autorités du Fonds national REDD (FONAREDD), afin de s’imprégner de l’état d’avancement de l’exécution de la deuxième lettre d’intention signée entre la République démocratique du Congo et le Fonds CAFI. Cette rencontre initiée par la CFLEDD (La Coalition des Femmes Leaders pour l’Environnement et le Développement durable), a eu lieu dans les bureaux du FONAERDD, ce jeudi 11 mai.

Au cours de cette réunion, le secrétaire exécutif adjoint du FONAREDD, Faustin Boyemba, a mis à la disposition de ces acteurs de la société civile plusieurs informations. L’évolution du processus de décaissement de fonds a été étayée, et les craintes des uns et des autres apaisées.

« J’apprécie beaucoup l’initiative de la société civile, qui est venue vers nous comme un partenaire clé. On a passé de très beaux moments d’échanges constructifs. On est tous maintenant au même niveau en termes d’information », s’est-il félicitée.

La République démocratique du Congo ne perd pas du temps, ni des financements, a rappelé le FONAREDD. Depuis la signature de la LOI 2, le cadre programmatique a été validé et mis en place. Des décaissements substantiels ont déjà été faits en faveur de certains projets et programmes habilitants en cours au pays. C’est le cas de la réforme foncière pour laquelle un montant de 15 millions de dollars américains ont déjà été décaissés en faveur de l’ONU-Habitat qui accompagne le processus en RDC, à travers la CONAREF.

« Nous sommes en train de décaisser l’argent du partenariat dans le cadre d’un processus de programmation accélérée. D’ici juin, on est appelé à décaisser une somme à hauteur de 100 millions de dollars. Nous devons également faire une démonstration des besoins, je pense que nous serons à un niveau de 200 millions de dollars à ajouter pour faire un total de 300 millions, pour cette année 2023 », a informé le secrétaire exécutif adjoint du FONAREDD.

Depuis octobre 2022, le gouvernement congolais avait levé l’option de financer certains programmes initiés dans le cadre de la première lettre d’intention, dont les activités n’avaient pas encore touché à la fin. Ces programmes ont été rappelés dans la catégorisation des strates retenues pour cette nouvelle lettre d’intention.

« Nous avons des programmes qui ont bénéficié de l’extension et des financements additionnels qui viennent de la deuxième lettre d’intention », a précisé Monsieur Boyemba.

Il a renseigné que le PIREDD-Plateaux par exemple a été repêché dans ce nouveau financement. 10 millions de dollars ont été mis à la disposition de WWF pour relancer les activités de ce projet, autrefois financé par la Banque mondiale.

A l’en croire, il y a des programmes qui ont été initiés mais dont l’instruction n’avait pas finie avec la première lettre d’intention. Ces programmes sont d’office récupérés dans le cadre de la deuxième lettre d’intention. 20 millions de dollars ont été décaissés pour financer la province de Sud-Ubangi, 35 millions le seront pour le Haut-Lomami et Kasaî, etc.

Quant au respect du calendrier, le secrétaire exécutif adjoint du FONAREDD a rassuré ses convives que d’ici fin juin 2023, la liste des organisations retenues pour recevoir les financements sera publiée. Il a par la même occasion encouragé la société civile à accompagner le FONAREDD et le gouvernement congolais dans leur mission de mobilisation des ressources et de financements des projets de réduction de la pauvreté, et de réduction de la déforestation.

« Nous sommes très contents d’avoir été édifiés sur le processus de la deuxième lettre d’information RDC-CAFI. C’est la première réunion, et il y en aura d’autres. Nous attendons instamment la publication de la liste pour savoir combien d’organisations congolaises seront retenues », a renseigné Chouchouna Losale, chargée de programme de la CFLED.

Notons par ailleurs que la question de l’organisation de l’Assemblée générale de la société civile a également été évoquée lors de ces échanges. Le FONAREDD soutient cette activité devant contribuer à la redynamisation du Groupe de Travail Climat REDD-Rénové.

Alfredo Prince NTUMBA

they put their trust in us

AFDGIZHirondelleSNELWWF