Actualités - Climat

Le Kenya va planter 15 milliards d’arbres dans les prochains 10 ans

Featured Image

La République du Kenya envisage de planter 15 milliards d’arbres dans les dix prochaines années. L’annonce a été faite par Soipan Tuya, secrétaire du cabinet de l’Environnement, du Changement climatique et des Forêts.  Elle a annoncé ce challenge lors de l’inauguration de l’Institut Wangari Maathai pour la paix, ce lundi 29 à Nairobi.

« Le regretté professeur Wangari Maathai a conduit les Kenyans et le monde entier à planter des arbres et à construire de solides moyens de subsistance basés sur la nature, en particulier pour les femmes et les jeunes, au niveau communautaire et local. Mon ministère s’appuie sur cet héritage pour poursuivre ce travail, en conduisant les Kenyans à planter et à faire pousser 15 milliards d’arbres au cours des 10 prochaines années, conformément aux directives du Président William Ruto », a-t-elle informé.

Pour ce membre du gouvernement, les preuves et statistiques émergentes sont criantes, y compris le 6ème rapport d’évaluation du GIEC qui montre que les facteurs environnementaux et climatiques deviennent des facteurs essentiels d’insécurité, se manifestant par des conflits inter et intra-étatiques, l’Afrique étant particulièrement touchée.

« Je voudrais mettre les professeurs et les étudiants de cet institut au défi de rechercher et de conceptualiser en particulier le lien pratique entre l’environnement, les conflits et la paix », a-t-elle indiqué. « Au cours de la courte période de pluie à venir entre septembre et décembre 2023, nous prévoyons de diriger le pays en plantant et en cultivant 500 millions de plants, et nous aimerions accueillir chaque Kenyan à nous rejoindre dans ce programme »,

Au cours de cette cérémonie d’inauguration officielle de l’Institut, le secrétaire du Cabinet a rappelé les exploits du professeur Maathai en tant qu’universitaire et écologiste. En plus d’entrer dans l’histoire en tant que première femme africaine à recevoir le prix Nobel de la paix en reconnaissance de son travail environnemental, elle avait établi d’autres records, notamment celui d’être la première femme en Afrique de l’Est et du Centre pour obtenir un doctorat en biologie.

« En tant que Kényans, nous restons à jamais fiers des réalisations du professeur Maathai » a déclaré Madame Tuya . L’institut inauguré ce jour vise à perpétuer l’héritage du professeur Maathai en promouvant la recherche, l’éducation et l’engagement communautaire dans le domaine de la gouvernance environnementale, des cultures de paix, de l’adaptation climatique, du développement durable et de la conservation.

Alfredo Prince NTUMBA

they put their trust in us

AFDGIZHirondelleSNELWWF