Actualités - Santé

La République démocratique du Congo se vante de ses progrès dans le domaine sanitaire

Featured Image

La République démocratique du Congo a renforcé l’efficacité de ses ressources existantes afin de contribuer non seulement à étendre des services de santé de qualité dans les régions les plus touchées du pays, mais aussi à protéger les ménages contre les difficultés financières. Ce programme a valu à la RDC des éloges d’un Etat ayant enregistré des progrès significatifs sur  le plan sanitaire au cours de la 36ème session de l’Union Africaine. La restitution de cette rencontre a été faite par le vice-premier ministre, ministre des affaires étrangères, Christophe Lutundula au cours d’un briefing de presse co-animé avec son homologue de la communication Patrick Muyaya ce samedi 25 février à Kinshasa.

Le gouvernement congolais ne ménage aucun effort pour accroître ses ressources nationales consacrées à la santé et au renforcement de l’efficacité des ressources existantes. Des programmes qui attendent contribuent non seulement à étendre des services de santé de qualité dans les régions les plus touchées du pays, mais aussi à protéger les ménages contre les difficultés financières.

«  En RDC, les efforts déployés pour améliorer l’allocation et l’utilisation efficaces des dépenses de santé ont déjà réduit les coûts de santé pour les patients, renforcé la qualité des services et accru l’utilisation des services à travers la mise en œuvre du financement basée sur la performance. Le président de la république a démontré que sur les questions liées à la santé nous étions des champions. Il a mis ces acquis à la disposition non seulement des congolais mais aussi des institutions du pays. Nous allons évoluer sur cette lancée », a déclaré Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement.

Á Addis-Abeba, la République démocratique du Congo a pris à travers son candidat, le Dr Jean Kaseya, la direction du Centre africain pour la surveillance et la prévention des maladies (CDC Afrique). Avec ce vote, le pays du président Félix Tshisekedi vient d’écrire encore une nouvelle page dans sa participation dans les institutions africaines et de ce progrès dont le bureau de l’Union Africaine témoigne à l’égard du gouvernement congolais.

 « Nous avons compris qu’Il n’y a pas de développement sans éducation. Cette éducation est la digue de la ligue la plus puissante contre la dictature, l’arbitraire etc.  Grâce aux efforts du pays et du soutien du président de la République, nous avons obtenu l’élection à l’unanimité par le comité ad hoc pour que le docteur Jean Kaseya soit à ce poste-là. La nomination du docteur Jean consacre notre retour dans les instances de l’Union Africaine après Madame Nadège, la chargée des ressources humaines à l’Union Africaine, le professeur Rémy Ngoy comme membre de la commission des droits de l’homme pour ne citer que ceux-là. Nous en sommes fiers », a renseigné le Ministre des affaires étrangères, Christophe Lutundula.

L’organe Africaine de gestion des maladies et pandémies (CDC) dont le docteur congolais tient la manette est la plus grande organisation sanitaire d’Afrique, basé à Addis-Abeba en Ethiopie. Ce centre a été très actif dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 en Afrique, à travers notamment la coordination de la distribution des vaccins. Le poste occupé désormais par Jean Kaseya constitue la plus grande fonction permanente de la RDC en Afrique, après le passage de Gérard Kamanda comme secrétaire général, en 1972, de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), aujourd’hui Union africaine (UA).

Albert MUANDA

they put their trust in us

AFDGIZHirondelleSNELWWF